Raccourci vers le contenu principal de la page

Blogs

logo blog Pour une profonde action de pédagogie nouvelle en France, 1er novembre 1936

Un appel de Freinet aux adhérents pour participer activement au Groupe Français d’Éducation Nouvelle.

En rejoignant les chantiers de recherche sur des grands principes de pédagogie nouvelle.
En créant des groupes locaux pour intéresser les enseignants à l’Éducation nouvelle et à devenir, si ce n’est adhérents, au moins sympathisant à l’Imprimerie à l’École.

Dans ce numéro, propositions d’action d’un militant, Pouget, pour sensibiliser les parents à l’Éducation nouvelle.

 

logo blog Le C.E.P.E. et la réforme de l’enseignement au Congrès de Nice, 1er mai 1937

Première journée, compte-rendu, séance de nuit troisième et dernier point.

logo blog Coup d’œil de fin d’année et tâches à venir, 15 juillet 1937

Un bilan de l’année que Freinet juge très satisfaisant. Le mouvement a dépassé pour la majorité des enseignants, les seuls objectifs d’utilisation de l’imprimerie dans les classes,  il est devenu un acteur reconnu de la rénovation de l’École pour qu’elle réponde aux besoins des enfants certes, mais aussi aux nécessités de la société moderne. Les réalisations quotidiennes des techniques de l’Imprimerie à l’École sont de plus en plus connues et suivies et permettent de rêver l’école populaire et l’École nouvelle.

Freinet porte beaucoup d’espoir dans la jeunesse enseignante qu’il trouve très sensible aux propositions du mouvement. Il faut continuer la double action : créer et améliorer le matériel au sein de l’Imprimerie à l’École tout en visant l’agrandissement du cercle pédagogique qui de développe autour.
Pour l’avenir, Freinet énonce quelques pistes dont la création d’une nouvelle collection, les Brochures d’Éducation Nouvelle Populaire, qui seront à petit prix pour permettre à un grand nombre d’enseignants de se les procurer et ainsi d’étudier les principes essentiels de la pédagogie populaire.

logo blog La réforme du certificat d’Études, le « bachot des gueux », 1er juillet 1937

Ce numéro spécial de l’Éducateur Prolétarien présente le projet de rapport qui sera envoyé aux auteurs de la réforme.

Un contrôle des connaissances avec l’aptitude à les utiliser pour tous les enfants et un examen des aptitudes à poursuivre au second degré. Des classes d’orientation permettraient de préparer cet examen.
On trouve dans ce rapport des propositions de modalités de l’examen, la réécriture de l’arrêté, le contenu des épreuves, l’organisation pratique….
Le tout pensé en lien direct avec la réforme des programmes qui est en projet également.
 

logo blog Pour la rénovation de l’École : les lignes générales d’un Nouveau Plan d’Études Français, 10 juin 1937

Freinet souhaite que le gouvernement entreprenne rapidement des réformes scolaires et que le mouvement y prenne part activement. Dans cet article, il propose les bases de ce que pourrait être cette réforme en dix suggestions.

Des techniques nouvelles, des outils nouveaux doivent entrer dans les classes et les mouvements pédagogiques en sont créateurs. Ils doivent également pénétrer la nouvelle formation.
L’École comme construction d’un citoyen en capacité d’agir dans la société est réaffirmée.

logo blog Relations avec le Syndicat National, 15 mai 1937

Le mouvement n’est plus un petit groupe d’expérimentateurs, mais il est devenu un grand mouvement pédagogique. Un véritable mouvement et non pas un petit groupe mené par une personnalité ou un dirigeant, ce sont tous ses militants éducateurs qui prennent en main le changement de l’école et de sa pédagogie.
Freinet appelle à une collaboration permanente avec le Syndicat National pour réunir les forces. C’est aussi une possibilité pour le mouvement d’entrer en contact avec de nombreux instituteurs.
Un appel également aux adhérents à entrer dans les commissions pédagogiques du Syndicat et même à en devenir responsables. Et au sein du mouvement à constituer une commission spécifique de travail avec les syndicats.
Une vision optimiste du monde enseignant qui serait prêt dans sa grande majorité à s’engager pour une pédagogie populaire, impensable aujourd'hui  !

logo blog Le Certificat d’Études, 15 mai 1937

Comme annoncé lors du Congrès de Nice, la discussion continue dans l’Éducateur Prolétarien.

Une réflexion sur les objectifs d’un examen, sur les connaissances minimales à acquérir par tous les enfants, sur ce qui est vraiment utile pour comprendre son environnement et trouver sa place dans la société, sur ce que représente  « lire », « écrire », « compter » et sur ce que l’école peut en faire (par exemple, un appel à la lecture « muette » et à la compréhension au lieu de la lecture à voix haute) .

Une réflexion toujours actuelle où l’on questionne le socle commun, le brevet des collèges, le bac…

logo blog A propos du projet de réforme de l’enseignement, 15 mars 1937

Un appel à réflexion de Freinet sur le Certificat d’Études Primaires Élémentaires (C.E.P.E ) qui devrait devenir un examen d’entrée dans le second degré. Réflexion qui se continuera au Congrès de Nice et donnera lieu à des décisions.

logo blog Trois questionnaires, pour un nouveau Plan d’Études Français, 1er février 1937

Après le questionnaire proposé aux adhérents, aux diverses organisations de l’enseignement, aux revues pédagogiques, aux journaux amis et aux syndicats en mai 1936, Freinet propose dans ce numéro de l’Éducateur Prolétarien trois questionnaires : un aux enfants qui ont quitté l’école, un deuxième aux parents et le troisième aux employeurs et dirigeants.

logo blog L’École Freinet doit devenir l’Institut des nouveaux Éducateurs Prolétariens, 30 novembre 1936

Une vision globale de l’éducation qui sort largement des murs de l’école. Ici, l’éducateur se préoccupe de tous les  temps hors famille de l’enfant : son éducation, son alimentation, ses loisirs, ses vacances… L’éducateur professionnel, mais aussi le travailleur se retrouvent  et œuvrent ensemble dans ces activités en dehors des heures de classe.

Une vision globale de la formation également avec un lieu unique pour toutes ces différentes activités éducatives.
Une utopie toujours à réaliser !