On s'affiche

Janvier 1998

Primaire - 3ème cycle, collège et lycées

«ON S'AFFICHE» :
le réseau d’échange d’affiches
 
"Nous cultiverons avant tout ce désir inné chez l'enfant
de communiquer avec d'autres personnes, avec d'autres enfants,
surtout de faire connaître autour de lui ses pensées,
ses sentiments, ses rêves et ses espoirs."
Célestin FREINET
 
Par voie postale, par minitel, et maintenant par le WEB (internet)... et pourquoi pas créer des affiches avec ses élèves ? Les échanger avec d’autres classes en France ou à l’étranger, les exposer dans son école , son collège ou son lycée ?
Depuis 9 ans le réseau «On s’affiche» s’emploie à valoriser ce mode d’expression moderne qui passionne les enfants. Alex Lafosse, un des initiateurs du projet, nous présente un bref historique de ce réseau d’échange et de nombreux éléments pour mieux le découvrir.
 l'article en pdf
 
 
Première expérience : fin des années quatre-vingt          
Suite à une Université d'été COMMUNICATION en août 88, le mouvement FREINET(1) développa une première fois et durant plusieurs années une expérience de correspondance par voie postale portant sur des échanges d'affiches de collégiens ou de lycéens ...             Initiée par le secteur "Création Manuelle & Technique" de l'Institut Coopératif de l'Ecole Moderne (ICEM), la coordination en fut assurée entre enseignants sur le réseau télématique 36 14 du Mouvement.
 
                Le démarrage en fut incroyablement lent : informer et convaincre les hiérarchies, obtenir crédits et accès au matériel (ordinateurs, photocopieurs ...) prit un bon trimestre.
                Puis ce fut l'explosion, le déferlement de 150 affiches en un mois dans chaque établis­sement ce qui posa un réel dilemme : où afficher tout ça ? dans une classe, au C.D.I., dans les couloirs ? Organiser un affichage sélectif ? mais qui choisit ? et selon quels critères ?
                Organiser un affichage tournant ? par thème ? une exposition de fin d'année ?
                Surtout comment gérer le flux ? Qui a envoyé quoi ? Très vite on s'y perd et il faut réa­gir, s'organiser ...
                On nota même un véritable emballement en fin d'année : jusqu'à 3 courriers par jour, à moins d'une semaine de la sortie !
 
                Au niveau des jeunes, après une période dubitative, un intérêt grandissant se fit jour : "Heureusement qu'il y a ça pour mettre un peu d'ambiance dans cette saleté de bahut !" s'ex­clama même l'un d'eux - dont on nous excusera de préserver l'anonymat ! -
                Un premier bilan en fut tiré lors des journées d'études 89 de l'ICEM à ANDERNOS.
                Le problème surtout souligné était que ces échanges s'apparentaient finalement peu à une véritable correspondance : les jeunes créaient et s'exprimaient mais se répondaient peu ou pas du tout : peu de "feed back" immédiats, peu de "retours" directs. Les horaires éclatés du second degré espaçaient au point de les décourager les inter-réactions indispensables à toute communication digne de ce nom.
                Malgré des tentatives plus ou moins imposées par les enseignants pour y remédier (coupons-réponses, accusés de réception plus ou moins détaillés... ) le problème demeura toujours vécu par eux comme central.
               
«On s’affiche» et le travail de la classe
D'une manière générale "l'outil affiche" fut considéré comme un plus dans le travail de la classe. On y retrouvait bien sûr des classes de français ou d'art plastique mais aussi de tech­nologie ou de langues, voire des C.D.I. Une exposition d'affiches en latin fut même montrée au CRDP de Toulouse !
                Certains témoignèrent de la possibilité offerte à certains élèves s'exprimant peu d'ordi­naire, voire de la bouée de sauvetage pour certaines classes en difficulté.
                "Un groupe d'adultes, notait Annie DHENIN, professeur de Français qui en fait elle-même à nouveau partie, une bande de gosses qui dans "On s'affiche" existaient comme clas­ses et avaient su inventer des tas de pistes d'utilisation imprévues pour l'outil proposé, en l'oc­currence l'affiche.
                "Avec comme vocation de communiquer, non pas de personne à personne avec réponse obligatoire sous quarante huit heures, mais par effet d'écho.
                "C'est à dire qu'on ne savait jamais qui réagirait à notre message, quand et sous quelle forme, l'important étant d'être sûr que celui qui le ferait se serait approprié le thème ..."
 
Un réseau qui prend de l’ampleur
L'ouverture du réseau vers l'étranger : Anvers, Barcelone, Honolulu, Welesley aux Etats Unis, Christchurch en Nouvelle Zélande ... confirme à quel point cette expérience était déjà en phase avec un siècle se voulant voué à la communication.
                La présence de stands et d'animations par des enfants, entre autres lors de carrefours "Media Jeunesse" à Niort, SCHOLA 2000 à Rennes, dans l'espace "Communication Sud-Ouest-M6" de la foire de Bordeaux, dans des salons du livre ou de la B.D. d'Angoulême en té­moignè­rent dès la première année.
                La troisième année l'expérience rebondissait et le réseau "On s'affiche !" se fondait dans le réseau "TéléCOOPicem", premier réseau de correspondance interscolaire utilisant le fax. Initiative qui en 1990 valait d'ailleurs à l'ICEM le premier prix des professionnels de l'éducation.
 
                               RELANCE EN 96 ET MAINTENANT SUR LE WEB !
                A l'occasion du Congrès de VALBONNE qui fut celui du centenaire de la naissance de Célestin FREINET, une réunion de collègues du second degré réclama la relance d'une expé­rience ayant laissé un excellent souvenir.
                Ce qui n'alla pas sans quelques difficultés, la coordination ne pouvant être aussi effi­ciente que par le passé, les nouveaux participants étant pour certains sur le 36 14, pour d'au­tres sur le Net mais assez nombreux sans domiciliation télématique.
 
                Un réseau dit "ados" des plus grands (4ème, 3ème et au delà ...) et un autre dit "jeunes" (6èmes, 5èmes et en deçà) purent toutefois être mis en fonctionnement avec la participation d'établissements Portugais, Catalan, Belge, Finlandais et Tchèque.
 
                Grâce au travail de Bérénice, Célie, Amélie et Elodie du CM2 de l'Ecole de PIQUECOS et de leur maître Pierre VALADE (2) une sélection d'affiches est désormais consul­table sur le WEB.
                Ceci sur le serveur de Toulouse, le Recteur ayant aimablement accepté "sous réserve de vigilance esthétique" un dossier d'une cinquantaine de propositions d'affiches parmi celles échangées par le passé.
                Les quatre jeunes de Piquecos s'étant portées volontaires ont choisi lors d'un défilé ultra rapide des affiches (il s'agissait, comme habituellement au cas d'affiche, d'être attiré plus par un instantané visuel que par une logique réflexive) une trentaine d'affiches qu'elles ont ensuite "scannées" puis chargées sur un cadre préparé par Pierre Girin.
                La galerie présente donc une trentaine de mini-vignettes - dont deux en couleurs - sur lesquelles il suffit de "cliquer" pour les agrandir et les visionner tour à tour.
                A la demande de participants aux journées d'études ICEM de BIARRITZ qui la décou­vraient avec admiration, Pierre Girin a accepté d'améliorer encore le site en rajoutant au bas des affiches où ils seraient difficilement lisibles les noms des auteurs et établissements d'origine.
 
                Excellente occasion en tous cas :
                ¤ de motiver les jeunes des réseaux existants qui peuvent nourrir l'espoir de retrouver un jour leur oeuvre dans cette galerie - ou une autre que certains se proposeraient de mettre en place par ailleurs.
                ¤ de recueillir sur le livre d'or les impressions et suggestions des visiteurs.
                ¤ de mettre en présence des classes débutantes avec des réalisations d'autres jeunes déjà échangées et leur en inspirer de nouvelles.
                ¤ de recruter de par le monde des partenaires intéressés qui pourraient venir grossir et enrichir, voire multiplier les réseaux existants ...
 
                Pour ce faire les messages laissés sur le livre d'or seront relevés. Pour participer on pourra écrire directement à l'auteur de ces lignes, coordonateur desdits réseaux.(3)
Si vous voulez participer au réseau «ons’affiche», par voie postale, minitel ou encore le web, écrivez directement à l’auteur de cet article.
                                                                                              Alex LAFOSSE
2, impasse de la Marjolaine
 31 320 CASTANET TOLOSAN Tél/Fax : (33) 05 61 81 94 91
 
 
(1) I.C.E.M. Institut Coopératif de l'Ecole Moderne pédagogie Freinet¤ Contact sur le Web : michel.girin[arobase]meteor.aurecvideo.fr & http://www.freinet.org] ¤ LISTES de diffusion ICEM : adultes : freinet[arobase]cru.fr ou classes : acticem[arobase]cru.fr ¤ vers plus de 30 mouvements-frères de par le monde : contact pour le mouvement FREINET international : christian.lego[arobase]freinet.interpc.fr pour la FIMEM (Fédération Internationale des Mouvements de L'Ecole Moderne) : fimem[arobase]freinet.interpc.fr ou bernard.monthubert[arobase]freinet.interpc.fr
¤ Journaux scolaires sur le Web : www.interpc.fr/freinet/six-fours/www.interpc.fr/freinet/riec/www.interpc.fr/freinet/
          valence/www.cur-archamps.fr/www.edres74/ecoles/ecstsigi/unimedia.fr/homepage/ecolebizu/ interweb.be/bruyères/ et http://www.ac-toulouse.fr/piquecos (qui pourra aiguiller sur d'autres...)
                (2) - qui possèdent d'ailleurs déjà leur journal sur le WEB consultable sous http://www.ac-toulouse.fr/piquecos -
 
 
 
L’affiche : différentes formes, différents contenus
 
On peut distinguer plusieurs types d'affiches : l'affiche-journal, l'affiche texte libre, l'affiche "affiche" ou "poster", l'affiche gag, défi, l'affiche témoignage, l'affiche poème illus­tré, l'affiche concours, questionnement, enquête ...
Nombreuses sont celles touchant l'écologie. Protection de la nature et des animaux suscitent un intérêt aussi fort que spontané quel que soit le pays d'origine; nombreux aussi les échanges intéres­sant la santé de l'homme (lutte contre le tabac, la drogue ...) ou les réactions contre sa misère.
Des réutilisations peuvent en être faites sous forme de dossiers ou d'albums, voire de cartes de voeux ou de calendriers à thèmes vendus en fin d'année.
Une classe d'Anglais a réalisé un journal-affiche entièrement en bandes dessinées.
 
 
L’affiche, un mode de communication à découvrir
L’affiche est une technique nouvelle avec ses règles, ses contraintes au niveau bien sûr du maquettage et de la mise en page mais aussi du symbolisme et de l'abstraction.
L’affiche, c’est surtout la contrac­tion de l'expression écrite, spécifique d'une communication moderne friande de textes courts, d'images et de formules "chic & choc", mettant en étroite symbiose, poids des mots et choc des photos !
 
 
 
 
 
 
 
 
          (3) dans un supplément Activités à la BTJ - Bibliothèque du Travail Junior - N°6 de rentrée, consacré à la communication.
        P E M F 06 376 MOUANS SARTOUX CEDEX
 
          (3) dans un supplément Activités à la BTJ - Bibliothèque du Travail Junior - N°6 de rentrée, consacré à la communication.
        P E M F 06 376 MOUANS SARTOUX CEDEX
 
 
Réactions d’un participant au réseau «On s’affiche»
L’an passé avec Chloé, Christelle, Julie Wendy, Sylvain, élèves passionnés de 4 ème, nous avons attrapé au vol cette opération «ON S’AFFICHE»... vous savez... pour voir !
Nous voulions simplement exprimer auprès des autres membres du réseau ICEM, notre fierté (eh oui !) et notre joie (oh oui !), d’avoir su réaliser notre premier journal (papier*) «LES QUATRE VENTS DECHAÎNES»...
Une affiche fut alors «pondue» puis expédiée, un peu comme on lance une bouteille à la mer !
Et là, sans informatique, sans portable - on se demande donc presque comment - nous avons reçu les messages d’autres «isolés» comme nous, exprimant :
- l’un de Belgique, une indignation suite à une décision de couper un vieil arbre devant leur école,... un meutre quoi !
- l’autre, de Barcelone, son imagination sur le stle, l’élégance de l’Européemme-type de demain,... de quoi, je vous le jure, aller faire se rhabiller les Grands Couturiers !
La pompe était belle et bien amorcée.
Cette nouvelle année, nous revoilà bientôt prêts à relancer d’autres bouteilles contenant de nouveaux messages écrits par des Robinsons Crusoé, d’une «île 4ème»... et que vive l’eau !
J’allais oublié, notre collège en ZEP rurale a inscit dans son projet d’établissement «...s’ouvrir sur l’extérieur» Cela vaut bien un programme, non ?
* je précise car maintenant nous venons juste d’en créer un autre «cathodique» sur le 3614 code EDUILI*QUVENTS... à bon entendeur, salut !
Michel WALLE collège de Guines (62)