L’alphanature

Mai 2006
 

CréAtions n° 122 - Un et multiple - publié en mai-juin 2006


Classe unique, Ecole de Tréminis (Isère) - Aide–Educatrice : Carole Jover

L’alphanature

Ce travail a été réalisé par dix élèves de classe unique. Pour coopérer, les élèves sont habitués à prendre la parole, à se respecter, à créer et à s’organiser. Cette année, la classe s’est engagée dans un cycle d’arts plastiques orienté vers la recherche et la création autour du thème de l’écrit dans l’art. Les élèves découvrent des alphabets déguisés, extraits de livres ou de travaux d’enfants des écoles voisines (alphabet diabolique, abécédaires, etc.). Ils observent les œuvres d’art dans l’une des revues Dada (n°53, Janvier – Février, 1999). Ils recherchent des lettres, des écrits originaux, des polices de caractères différentes, des alphabets, et ce, dans les magazines, dans des notices étrangères et sur Internet. Ils recueillent des traces qu’ils agrandissent ou réduisent, grâce à la photocopieuse. Parallèlement, ils réalisent des lettres déguisées à partir de leur prénom et à partir de productions incluant du texte (journal, etc.).

Individuellement, chaque élève organise une composition. Il doit porter son attention sur différents aspects, comme le choix de la technique pour le fond, les gestes, l’organisation de la mise en forme (collage, coloriage et mise en valeur), etc.

Les travaux sont affichés pour être présentés au groupe. Chaque enfant peut, s’il le souhaite, expliquer sa démarche. Pour exprimer son ressenti face aux productions des autres, il est amené à asseoir son propos : en justifiant son avis, en apprenant à s’impliquer et à être capable de dire : «Je trouve ça beau», plutôt que: "C’est beau". Le jugement personnel est encouragé et les enfants prennent peu à peu conscience que leur jugement peut différer de celui de la classe.
D’autre part, la photographie étant un support important dans le projet d’école de cette année, la proposition est faite aux élèves de créer un alphabet en cherchant des lettres à l’extérieur de l’école, dans l’environnement immédiat.

La classe s’approprie ce projet et, munie d’un appareil photographique numérique, se met à déambuler dans le village, à l’affût de formes alphabétiques, inscrites dans le décor des habitations et dans le paysage. Les lettres simples de l’alphabet ne tardent pas à sauter aux yeux : la roue du vélo de Léo pour le "O", l’armature d’un volet pour le "Z", etc. Les enfants, se sentant encouragés, se montrent attentifs et inventifs. Certaines lettres se révèlent difficiles à repérer : par exemple, le "W" ou le "Q". Vincent découvre un "D" dans la forme du bassin, devant l’école, ce qui le conduit à prendre une photo en plongée. Quelques notions de vocabulaire spécifique à la photographie sont ainsi introduites.

Certaines lettres sont des détails d’objet, d’autres peuvent aussi être géantes. Au cours de l’exploration, les regards s’aiguisent, les enfants observent autrement, remarquent des choses qui leur semblaient inintéressantes, anticipent ce que sera la photo. Ils découvrent leur environnement familier et quotidien sous un autre angle. D’autres idées viennent nourrir les discussions de la semaine et les prolongements futurs (alphabet imaginé, alphabet corporel, etc.). Cette expérience se déroulant cette année, nous ignorons encore quelle forme définitive elle prendra.


témoignages sommaire Créations n° 122

l’écrit dans l’art, photocopieuse, dessin, collages, photographie