La poésie, c'est comme les lunettes

Janvier 1995

La poésie,

c'est comme les lunettes
 
« La poésie, c'est comme les lunettes. C'est pour mieux voir. Parce que nos yeux ne savent plus, ils sont fatigués, usés. Croyez-moi, tous ces gens autour de vous, ils ont les yeux ouverts et pourtant petit à petit, sans s'en rendre compte, ils deviennent aveugles.
Il n'y a qu'une solution pour les sauver : la poésie. C'est le remède miracle : un poème et les yeux sont neufs. Comme ceux des enfants.
A propos des enfants, d'ailleurs, j'ai aussi un conseil à donner : les vitamines A, B, C, D, ça ne suffit pas. Si l'on ne veut pas qu'en grandissant, ils perdent leurs yeux magiques, il faut leur administrer un poème par jour. Au moins.
 
Le mur travers‚
 
Il y a des nuits sans lune
des pays sans rivière
et des yeux sans regard
 
Il y a des chambres sans fenêtre
des villes sans lumière
et des lèvres sans chanson
 
il y a des chemins sans village
des matins sans clarté
et des enfants sans pain
 
Mais il y a une porte
dans chaque mur
à inventer à ouvrir... »
 
Jean Pierre Siméon
La nuit respire
Cheyne éditeur
 
Je vous présente les meilleurs voeux de l'Institut Coopératif de l'Ecole Moderne - Pédagogie Freinet et j'invite chaque lecteur à inventer, à ouvrir les portes avec nous.
 
Nicole Bizieau
Présidente de l'I.C.E.M