Journaux scolaire

Mai 1983
PRATIQUES ET OUTILS
Depuis octobre 1979 jusqu'à décembre 1982, 20 titres de Journaux scolaires ont été déclarés à la C.P.P.A.P. pour tout le second degré
 
Journaux scolaires
 
J'envoie ici des pistes de réflexion qui doivent être affinées, précisées, nuancées. . .
Elles couvrent, je pense, tous les aspects de la pratique du journal et de l'imprimerie.
 
En tout cas, voilà les pistes de travail que je propose parce qu'elles me semblent intéressantes :
 
1 ) Le ou les journaux scolaires : historique, évolution de nos journaux. Aujourd'hui que sont-ils ? Comment vivent-ils ? Comment sont-ils fabriqués ?
 
2) Le journal en tant que technique coopérative :
- la socialisation dans nos classes, comment se crée-t-elle ? Autour de quoi ? Comment évolue-t-elle ?
- les plans de travail, quels rôles jouent-ils dans la pédagogie du journal ? Leur importance quand il s'agit pour les enfants de gérer le temps et l'espace ?
- les gestions financières et matérielles, quels types d'éducation favorisent-elles ?
Pourquoi refuse-t-on de passer à côté de ces contraintes et de ces sujets à conflits ?
 
3) Le journal en tant qu'outil d'apprentissages :
- par la lecture de son contenu, comment les enfants sont-ils amenés à progresser dans la connaissance morphologique et graphique de la langue française ? Par l'obligation d'être lu, comment les enfants sont-ils amenés à comprendre l'importance de la formulation des messages ?
- par l'écriture, et toutes les contraintes de type strictement scolaire comme l'orthographe ou la conjugaison, comment l'enfant conquiert-il tous ces outils à son rythme et pour ses besoins ? Ces deux aspects me semblent fondamentaux pour apporter un flot d'arguments intangibles à l'encontre de toutes les critiques prétextant notre pseudo-laxisme.
- apprentissage du goût
- apprentissage des repérages dans le temps et l'espace
- apprentissage de l'autre quand il faut faire équipe, quand il faut mener une interview, quand il faut défendre un dossier.
 
4) Le journal en tant qu'outil de culture :
- à travers tous les échanges et les enrichissements opérés par critiques dialectiques
- à travers la constitution dans nos classes de dossiers ouverts donnant lieu à réussite et de l'épanouissement
- à travers le choix des rubriques qui montrent qu'un journal scolaire ne peut pas rester un recueil de textes libres.
- à travers la pratique quotidienne des enquêtes d'enfants
- à travers le rôle social du journal qui est un reflet de la vie des enfants, en cela il est un référant pour les adultes qui le lisent.
 
5) Le journal en tant qu'outil thérapeutique.
Si certains d'entre vous ont des témoignages exhaustifs sur cet aspect du journal, il faudra bien les mettre en valeur sans en faire des sujets modèles.
 
6) L'imprimerie :
- Comment favorisa-t-elle les apprentissages fondamentaux de l'enfant sans qu'il y soit contraint artificiellement: en lecture, écriture, orthographe, syntaxe, logique, à travers les rangements ou la symétrie et en spatialisation à travers l'utilisation du caractère d'imprimerie
- comment l'enfant est-il amené par l'imprimerie à développer sa créativité subjective : titres, mise en page, recherche typographique, lisibilité qui sont au service de son expression personnelle. En quoi des possibilités de ce type sont-elles facteurs de créations poétiques chez l'enfant ?
- en quoi l'imprimerie est-elle facteur de construction de la personnalité chez l'enfant grâce surtout à la recherche en typographie.
- mais aussi à la nécessaire socialisation qui habite l'activité de l'imprimerie : comment la pensée de l'enfant chemine-t-elle de sa tête à la page écrite, quelles sont les aléas qui entourent ce cheminement ?
Voilà toutes les première questions qui méritent un premier volant de réponses.
A vous lire prochainement :
Réginald BARCIK
08330 VRIGNE AUX BOIS