Quand petit arbre deviendra grand …

Mai 2004

 

 

CréAtions n° 112 - Travailler ensemble

publié en mai/juin 2004 (Editions PEMF)

Ecole maternelle Carnot 2 Roanne, Classe de Lisiane Vincent

 

Quand petit arbre deviendra grand …

 
Rencontre de deux générations autour de
la création d’un "jardin pour la vie".
 
 
 
 
Ce sont des enfants du centre ville qui fréquentent l’école maternelle . Ils n’ont pas de jardin, ce qui motive la maîtresse à engager une relation avec la maison de retraite ARCADIA qui cherche un partenariat scolaire pour réaliser une action inter génération : "un jardin pour la vie".
 

Le projet est mis en œuvre


Les petits souhaitent pouvoir manger ce qui poussera dans le jardin, en particulier des fruits, faire des tisanes, faire des bouquets.
Les personnes âgées proposent de cultiver des plantes potagères.
Ainsi chacun imagine faire pousser ce qui résonne en son vécu, et réalise ses désirs.
C’est ainsi que furent plantés un arbre, des fleurs, des salades, des herbes aromatiques, des haricots, des pommes de terre, des choux, des radis…
Les tâches à partager permettent une coopération, un échange de savoirs entre générations et un grand bain affectif pour une meilleure découverte mutuelle.

Les petits participent au repiquage, à l’arrosage, au désherbage, à la récolte.
Les Papis et Mamies constituent des doublettes ponctuelles avec les enfants lors de chaque rencontre pour réaliser les travaux prévus.

D’autres personnes interviennent également : ce sont les jardiniers de la ville qui réalisent les gros travaux et fournissent les graines, les plants, les outils sans oublier les conseils.

Les enfants disposent de petits outils tels que plantoirs, râteaux, bêches, arrosoirs… et d’une cabane de jardin pour ranger leur matériel.
Nicolas le jardinier est même venu !
Les enfants effectuent cette "initiation" avec beaucoup de plaisir et d’énergie ; ils sont en situation authentique d’apprentissage, ce qui est très motivant.


1- Nous arrachons les plantes fanées.
2- Les jardiniers retournent la terre.
3- Nous ratissons la terre.
4- Nous plantons les grandes fleurs au milieu du massif, ensuite les moyennes, et les petites tout au bord. Puis nous arrosons.

 
Ce travail enclenche

- des recherches documentaires dans l’imagerie de l’école, ou de la maison en ce qui concerne les plantes, les jardins et le jardinage
- des écrits de type compte rendu, courrier, avec les plus grands
des lectures concernant le thème et en particulier des recettes de tisanes, de soupes pour les réaliser
- la constitution d’un herbier par le prélèvement d’échantillons
des expériences pratiques concernant les plantations, leur évolution au rythme des saisons, leur forme et constitution, leur utilisation…
- la découverte du vocabulaire adapté lié aux actions : semer, planter, repiquer, arroser, couper, cueillir, arracher…
- une grande production de dessins d’observation, de croquis, mais aussi de créations plastiques singulières sur le sujet.
Par sa richesse pédagogique ce projet a développé un aspect citoyen qui a pris une grande importance. Personnes âgées et jeunes enfants ont partagé des temps de vie pour réaliser une « œuvre » commune, coopérer pour une production valorisante parce qu’utile.
Ils ont appris à mieux se connaître, se supporter, prendre des précautions nécessitées par les difficultés des uns et des autres : mobilité réduite, présence de cannes, de fauteuils roulants, maladresse qui nécessite l’entraide. Le bruit et l’agitation des enfants pouvaient être désagréables à certains…
Pour les petits, la découverte d’un monde dont ils sont souvent tenus à l’écart aujourd’hui est importante pour rétablir la communication, entretenir du lien social entre générations.
Des moments très forts ont été partagés lors des cueillettes, des goûters pris en commun , de la confection des gâteaux et potages, du partage d’être et de faire ensemble.

Il est difficile d’évaluer la réalité des effets d’une telle réalisation mais certains gestes ne trompent pas : un enfant offre des violettes qu’il a cueillies à un papi ; une mamie aide un petit à ne pas se mouiller les pieds en arrosant les plates bandes, elle se sent utile… De nombreux sourires, des petits bisous, des gestes d’affection sont échangés. C’est, main dans la main, une grande expérience du vivre ensemble.

… Petit homme deviendra grand aussi.


sommaire Créations " Travailler ensemble"