Lettre de Pologne

D├ęcembre 1967

Otwock (Pologne), le 8 octobre 1967

Chère Elise, chers Camarades,

Le jour du premier anniversaire de la mort de notre inoubliable Freinet, nous nous sommes réunis dans l’esprit du travail pour continuer son œuvre.

Le Mouvement de l'Ecole Moderne se répand de plus en plus dans les écoles primaires en Pologne. Nous ne cessons pas nos efforts d'initiation des éducateurs par les conférences, les expositions, par la presse pédagogique et la radio et surtout par notre exemple et nos résultats.

Depuis janvier 1967 notre école à Otwock est officiellement nommée « Ecole Pilote » pour les Techniques Freinet. Nous recevons chaque jeudi des éducateurs, des inspecteurs et des étudiants qui s’intéressent à notre expérience — nous leur faisons des démonstrations, nous leur donnons des consultations. En ce moment il y en a en Pologne environ vingt classes qui pratiquent régulièrement le texte libre, le journal scolaire, la correspondance interscolaire et certaines expériences tâtonnées en science et en géographie. Ce qui nous cause les plus grandes difficultés et nous retarde, c’est le manque total du matériel approprié à la pratique des Techniques Freinet et cela nous oblige à nous débrouiller par notre propre invention. Néanmoins une chose est absolument certaine, nous avons réussi à faire connaître Freinet et sa grande œuvre pédagogique dans les larges milieux éducatifs, tant scien¬tifiques que pratiques de notre pays.

Aujourd'hui, pendant cette journée de tristes souvenirs, nous sommes très proches en pensée avec vous tous, avec Elise et avec toute notre grande famille de l’Ecole Moderne.

HALINA SEMENOWICÜ
et un groupe d’éducateurs polonais