Revue Créations en ligne "Regards" n°216 - janvier 2014 - SOMMAIRE

Février 2014

 

 

CréAtions "Regards"

Revue en ligne annoncée dans le Nouvel Educateur N°216

Publication :  février 2014

 

Ont participé à l'élaboration du dossier « Regards » :  Jacqueline Benais, Simone Cixous, Noëlle Fortuit, Maud Lechopier, Anne Hadri, Katina Iérémiadis, Christiane Nicolas, Hervé Nunez, Anne Roy, Eliane Trocolo.

Crédits photographiques : Agnès Joyeux, Magali Langlois, Thierry Pérou, Gilles Sapirstein, les enfants de l'atelier photographie de l'Ecole Célestin Freient d'Hérouville-Saint-Clair.


 Regards

 

titre de l'article

niveau de classe

thème

techniques utilisées

artiste

Regards d'eau

maternelle

Une envie, une opportunité et au final un projet sur toute une année.

observation, dessin, encres, pastels gras et secs, peinture, collage, aquarelle, photographie

Françoise Pacé

Avec des encres

maternelle

Suite à un stage, un enseignant expérimente avec sa classe de PS-MS la technique de l'encre vaporisée.

encres vaporisées

 

Ma participation  par l'artiste

 

 

L'atelier vu par un congressiste

atelier adultes

Marysia Milewski

 

Un atelier au congrès de Caen en août 2013.

peinture collective

Marysia Milewski

Au congrès

"Peinture aborigène"

Ateliers décloisonnés en primaire

 Une exposition du congrès conte, peinture

 

 

   

 

Regards d'eau

 

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°216 - Publication : février 2014

Classes de Grande Section et de Moyenne et Grande Section, École maternelle du Pot d’étain, Saint-Pierre-sur-Dives, (Calvados) - Enseignante : Magali Langlois
Pour les activités décloisonnées : Amélie André, Sandrine Brochard et Clémence Martin - Conseiller pédagogique : Philippe Gallo - Artiste plasticienne : Françoise Pacé

 


Regards d'eau

Depuis quelques temps déjà, j’avais envie de réaliser un grand projet en arts plastiques. Quand je prends connaissance du projet Regard d’eau et de lumière dans le courant impressionniste, proposé par les conseillers en arts visuels du département dans le cadre de « Normandie Impressionniste », j’en parle à ma collègue Amélie et nous nous inscrivons toutes les deux.

A l’occasion de la première animation pédagogique en lien avec le projet, le conseiller pédagogique me propose de participer à une classe à PAC me permettant d’effectuer une sortie au musée et d’accueillir un artiste dans la classe. Comment ne pas accepter ?

Et voilà l’aventure commencée… Je ne sais pas alors très bien où nous allons. Nous élaborons le dossier ensemble. Dans ma demande, je précise que je souhaite que l’artiste intervenant soit non un photographe ou un vidéaste mais un artiste peintre. Je pense en effet que cela correspond mieux à l’âge de mes élèves.

Toute l’année, en arts plastiques, nous travaillons sur le paysage, la perception que nous en avons et la manière de le représenter.

 

d'octobre à décembre

de janvier ...

... à mai

fin avril-début mai

mai

mai

le paysage l'eau,
la pluie
l'eau,
la mer
les recherches avec F. Pacé,
première rencontre
avec F. Pacé, rencontres suivantes

 


sommaire  "Regards" 


ccroquis, dessin,  encres, pastels, aquarelle, peinture, photographie, expression corporelle

 

Avec des encres

 

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°216 - Publication : février 2014

Classe de Petite et Moyenne Section, École maternelle Jules Ferry, Rennes (Ille-et-Vilaine) -
Enseignant : Thierry Pérou

 

Avec des encres 

Exploration de techniques
 

Le point de départ du travail que j'ai pu mener dans cette classe, lors de l'année scolaire 2012-2013, est ma participation à un atelier « encres vapo » proposé par des membres du GD 44, lors du stage régional de Rostrenen. Initiées par Jean Legal, des membres du groupe départemental 44 présentent la technique nécessitant les vaporisateurs.


La classe fonctionnant pour l'essentiel en ateliers libres choisis, je fais découvrir très régulièrement des techniques aux enfants. Et les encres, je trouve ça très lumineux ; ça claque. En marge de la technique, je souhaite que les enfants explorent, qu'ils tâtonnent avec ce médium.


 Au départ, comme je ne dispose pas dans l'école des fameux outils, je pense à utiliser des vaporisateurs de produits d'entretien. Les Atsem et le personnel en charge du nettoyage en utilisent beaucoup, il m'est donc facile d'en obtenir rapidement cinq ou six.
La première étape consiste à utiliser les encres librement avec des pinceaux, la seconde à introduire les fameux sprays.
Evidemment, la précaution de base est de projeter sur une feuille à l'intérieur d'un carton : cela évite d'envoyer des projections sur la feuille du copain ou sur sa main, d'autre part le côté absorbant du carton n'est pas négligeable pour éponger les excès de liquide...

 

Je rencontre plusieurs limites avec cette technique :
- d'abord, c'est la force de la main des petits bouts qui n'est pas encore toujours suffisante ;
- ensuite, viser avec un vaporisateur nécessite de l'entraînement, et viser une zone précise relève du miracle à trois, quatre ans ;
- enfin, les enfants ont tendance à appuyer sur la gâchette jusqu'à ce que le pot d'encre soit vide. La feuille de papier se recouvre rapidement d'une flaque, proche du marron foncé.
Il faut très souvent intervenir avant que tout ne soit recouvert. Mais les effets rendus sont assez saisissants: mélange de couleurs, sensation de fusion, d'inflammations...

 

  

 

J'ai aussi en projet de demander aux enfants de s'exprimer sur les effets, ce que ça évoque, comment les employer... mais les temps d'attention et d'écoute mutuelle sont toujours courts chez les petits et les moyens, d'autant que par ailleurs ils produisent tous azimuts : dessin, bricolage, etc.

 


Par la suite, je mets des pochoirs à la disposition des enfants  révélant les empreintes laissées par les caches. Il aurait fallu creuser davantage les possibilités de cette technique, qui ne les séduit pas cette fois.



sommaire  "Regards" 

   page suivante    

encres

Ma participation au congrès de Caen par Marysia Milewski, artiste

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°216 - Publication : février 2014

 Marysia Milewski , plasticienne

 

 


Ma participation au congrès par Marysia 


L'idée était d'inviter les participants à partager l'expérience d'une œuvre collective à travers l'exploration d'une technique fort simple : le papier froissé. Je suis intervenue de nombreuses fois auprès d'enfants, d'adultes et de personnes âgées et l'échange s'est toujours avéré très fructueux. Je pense que cela est dû en grande partie au fait que l'activité se déroule de façon libre et improvisée.

Cet atelier nécessite peu de matériel, il n'y a aucune consigne si ce n'est une consigne technique*.
J'ai débuté l'atelier en faisant une démonstration de papier journal que j'avais peint (au préalable). Je l'ai froissé. Ensuite, à l'aide d'un pinceau/brosse plate et de peinture légèrement épaisse, j'ai caressé le papier froissé de façon à ce que la couleur ne se dépose que sur le sommet des bosses.

 

 

 

Durant cet exercice, j'ai malheureusement (ou heureusement) renversé de la peinture. J'ai alors exploité cet « accident » en posant une feuille de journal sur la « bêtise » : j'ai appuyé avec les mains puis retourné la feuille, la peinture étant épaisse, j'ai utilisé l'extrémité (bois) de mon pinceau et gravé des motifs dans celle-ci. Ainsi un nouveau fond est apparu… Le détournement de cet incident s'est alors révélé prétexte pour une nouvelle création, plutôt qu’en « engueulade » envers le maladroit !

 J'ai alors proposé aux participants, - fort nombreux, merci !- de se lancer dans l'arène. Je n'ai constaté aucune hésitation. Une fois la première couche des fonds peinte, il a fallu trouver une solution pour accélérer le séchage.  

N’ayant pas de sèche-cheveux, l'idée m'est venue de dérouler dix mètres de papier blanc dans le couloir et j'ai proposé d'y poser les fonds côté peinture fraîche afin d'y laisser une empreinte. L'emploi était double : d'une part cela permettait d'alléger en peinture les fonds : accélération du temps de séchage, de l'autre nous réalisions les prémices d'une fresque géante en papier.

 

 

Après séchage, chacun a fabriqué son fond en utilisant d'autres couleurs, grattage éventuel etc.


Puis il a fallu les déchirer, afin d'obtenir les morceaux nécessaires à la composition collective : tous les morceaux sont alors réunis en un tas.


 

Chacun, tour à tour, est passé au tableau déposer son morceau encollé. Lors de cet atelier je ne suis pas du tout intervenue dans l'élaboration de l'oeuvre collective, nous étions trop nombreux...

  

Pourtant le moment du collage au tableau reste LE grand moment !

 

Merci à vous tous : participants de l'atelier, auditeurs de la « Rencontre » et visiteurs de l'exposition, de votre attention et de l’intérêt porté à mon travail.
Merci de tout cœur à Agnès Joyeux pour son aide tout au long de l'atelier -  je regrette que les pinceaux soient restés plongés tête première dans le seau d'eau, personne, moi comprise, n'ayant songé à les nettoyer - 
et Katina pour son accompagnement, son soutien et sa grande générosité. 

 

 *Conseils techniques qui peuvent paraître évidents pour certains adultes ou enfants mais absolument pas pour d'autres… Par exemple :
- attendre, dans certains cas, que la première couche de peinture soit sèche si l'on souhaite rajouter une autre couche de couleur…(cf effet de motif sur papier froissé) MAIS il n'est absolument pas INTERDIT de mélanger des couleurs « fraîches » si l'on désire obtenir un dégradé, bien au contraire !
- ne pas laisser sécher la peinture (acrylique surtout) sur le pinceau car celui ci sera ensuite inutilisable.

    Vous pouvez consulter également l'article : Marysia Milewski, Créations n° 120

témoignages

 
sommaire  "Regards"


sommaire "Caen, c'est fini, ça continue !"


L'atelier vu par un congressiste

atelier du congrès, peinture collective

L'atelier de Marysia Milewski, vu par un congressiste

 

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°216 - Publication : février 2014

Gilles Sapirstein, spectateur photographe

 


L'atelier de Marysia Milewski, vu par un congressiste

 

J'ai participé à l'atelier de Marysia Milewski. J'y suis allé en spectateur photographe. L'atelier a eu un grand succès auprès des participants venus nombreux.

Marysia met à notre disposition des peintures de différentes couleurs et de nombreux pinceaux et brosses larges.

Au départ, elle fait une démonstration à partir d'une page de journal et une couleur unie.
 
 
Dans un premier temps, elle montre qu’il est possible
- d'ajouter une seconde couleur sur la première une fois celle-ci séchée ou encore sous forme de taches à reproduire par pliage.
- de gratter la feuille avec le dos de la brosse pour faire des effets sur la peinture (traits, lignes, points...).

 

        

Ensuite, chacun des participants de l'atelier choisit une couleur et peint sa grande page.

 

 

 

Dans un deuxième temps, les participants ont la possibilité de laisser sécher leur feuille peinte puis cette fois de la déchirer en petits morceaux.
Ensuite, chacun apporte ses petits morceaux et les mélange à ceux des autres.


Puis chacun imprime sa feuille peinte sur un grand rouleau de papier blanc étalé dans le couloir.
 
Une seconde impression de la feuille permet d'obtenir une couleur plus douce, atténuée.
 

 
Le panneau final peut
- être exposé en fond de classe par exemple
- être retravaillé
- ou servir de fond à d'autres créations...

 

 Sur le mur du couloir est posé un panneau blanc. Chaque congressiste est invité à tour de rôle à choisir puis à coller un petit morceau sur ce panneau.

 

A la fin de l'atelier, la création collective ressemble à un oiseau, un cheval... A partir d'une bande rectangulaire collée au départ, le résultat final est plus abstrait.

  Le rôle de l'animateur est important : il peut faire évoluer et donner des idées ou laisser totalement libre cours à l'imagination. Un élève peut aussi être maître d'œuvre ...
     


sommaire "Regards"


sommaire " Caen, c'est fini, ça continue!"


Ma participation au congrès par Marysia Milewski

atelier du congrès, peinture collective

Peinture, une exposition au congrès de Caen en août 2013

 

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur N°216 - Publication : février 2014

Décloisonnement, Ecole Célestin Freinet, Hérouville Saint-Clair (Calvados) - Enseignante : Anne Jolin

 

 

 

 

Peinture,


une exposition


au congrès de Caen


en août 2013

 

 

Lors de la semaine à thème*
« Expression et voyage » en mars 2011,
l’Australie étant à l’époque
l’un de mes centres d’intérêt,
je propose un atelier
« Peinture aborigène ».

 

Les photos de l'atelier "Peinture"
sont réalisées par l'atelier "Photographie".

 

Conditions

Les enfants, issus des sept classes de l’école, n’ont pas eu le temps de faire des recherches préalables sur le thème. Le premier jour, sont mis à leur disposition :
- une œuvre originale que m'a prêtée un ami,
- le livre Contes aborigènes de James Vance Marshall et Francis Firebrace aux Éditions Circonflexe
- des documents que certains des enfants ont apportés de chez eux. 

Tous ensemble, ils observent, cherchent, tâtonnent. Ils prennent leur temps mais savent que le projet doit être abouti à la fin de la semaine car il ne pourra être repris.
Je souhaite un support « naturel », mais peindre sur du papier naturel trop poreux, trop « buvard » n’est pas possible. Je propose donc aux enfants des lauzes de bois.

 

*Une semaine à thème regroupe les enfants de toute l’école, sur un thème commun, une demi-journée par jour, dans un atelier qu'ils ont choisi.
C’est le conseil de maîtres qui choisit le thème et les ateliers car il serait trop lourd de le faire en amont avec les enfants. Nous faisons aussi appel à des aides extérieures, instituteurs retraités, amis de l’école, parents qui apportent leurs compétences et savoir-faire. Des propositions émergent : ombres, marionnettes, danse, poésie, kamishibaï géant, etc… Cette année-là, douze ateliers différents sont proposés aux enfants.

   

sommaire  "Regards"        

   page suivante
 

peinture