CREATIONS 123 ├ędito

Septembre 2006

CréAtions n° 123 - Territoires -  publié en septembre 2006

Secteur Arts et Créations

 

 

Edito : territoires...


« L’espace est un doute. Il me faut sans cesse le marquer, le désigner ; il ne m’est jamais donné, il faut que j’en fasse la conquête. (…) L’espace fond comme le sable coule entre les doigts.(…) Ecrire : arracher quelques bribes précises au vide qui se creuse, laisser, quelque part, un sillon, une trace, une marque ou quelques signes. » : Parole finale de l’écrivain Georges Perec dans son ouvrage intitulé Espèces d’espaces(*1).

A l’école, le mot espace se décline aussi à l’infini : espaces corporel, graphique, sonore, espaces d’expression, de parole, espaces mathématique, social, proche, lointain, inconnu, etc. Le développement de la structuration spatiale, parce qu’il détermine l’accès à l’autonomie dans tous les domaines d’apprentissages et toutes les disciplines, demeure au cœur des préoccupations du pédagogue.

« Territoires » est le terme que nous avons choisi ici pour introduire les récits d’expériences rassemblés dans ce numéro de CréAtions. Il renvoie à la nécessité d’une appropriation créative et poétique(*2) de l’espace. Ces territoires sont les jalons nécessaires à une pensée multiforme, en construction et en évolution constantes, génératrice d’images et d’empreintes ; une pensée qui rêve et accomplit les possibles de l’espace, et ce, à travers des activités de création menées dans des lieux variés : en classe, aux abords du collège, dans la cité HLM, dans la maison de quartier, dans l’atelier de l’artisan, dans la salle d’exposition, ou sur la scène du spectacle de fin d’année. Champs d’appropriations à la fois personnelles et collectives, souvent à caractères pluridisciplinaires et intergénérationnels, où s’articulent l’espace vécu, l’espace perçu, l’espace rêvé, l’espace pensé. Territoires communs, qui offrent à l’enfant, à l’adolescent et à l’adulte la possibilité de comprendre, de représenter, mais aussi et surtout d’agir avec les autres sur l’espace et de le métamorphoser. Espaces polysémiques : Territoires du temps et de la mémoire, avec le Fronton du Manoir Chantois ; Territoires de mémoire pour les enfants de Saint-Amand-en-Puisaye ; Territoires de rencontres également pour le village de céramique et les mosaïques de paysages. Toutes ces actions partagent un même souci de l’échange, de la coopération, du lien social, de la découverte et de l’accueil de l’autre. Territoires partagés, le temps d’un spectacle ou de façon plus durable, lorsque les réalisations collectives sont installées définitivement dans des lieux fréquentés par l’ensemble de la communauté.

Le va et vient entre ces différents territoires (personnel / social-collectif, rural / urbain, passé / présent / futur, etc.) aide chacun et chaque groupe à construire sa place d’aujourd’hui et de demain : en comparant les milieux pour s’ouvrir au sien propre ; en saisissant et en provoquant les occasions de construire et de renouveler son environnement ; en devenant acteur de ses propres territoires quels qu’ils soient: espace personnel/collectif, espace documentaire ou littéraire, cahier de créations mathématiques ou de poésie, cour de récréation, village, cité, etc. « Vivre, c’est passer d’un espace à un autre, en essayant le plus possible de ne pas se cogner »…(*3)

La revue CréAtions, lieu de croisement de ces regards fertiles d’enfants et d’adultes, s’offre elle aussi comme un territoire à réinventer sans cesse, grâce à ses rubriques particulières ouvertes aux lecteurs et aux créateurs, un territoire où créativité rime avec liberté.

*1-cf. Espèces d’espaces, Georges Perec, Ed. Galilée, Paris, 1974, p.122-123.
*2-cf. La poétique de l’‘espace, Gaston Bachelard, Ed. PUF - Quadrige, 1998.
*3-cf. Espèces d’espaces, Georges Perec, Ed. Galilée, Paris, 1974, p.14.

 

   Créations 123 Territoires