Avec des encres

 

 

Revue en ligne CréAtions n°216 "Regards"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°216 - Publication : février 2014

Classe de Petite et Moyenne Section, École maternelle Jules Ferry, Rennes (Ille-et-Vilaine) -
Enseignant : Thierry Pérou

 

Avec des encres 

Exploration de techniques
 

Le point de départ du travail que j'ai pu mener dans cette classe, lors de l'année scolaire 2012-2013, est ma participation à un atelier « encres vapo » proposé par des membres du GD 44, lors du stage régional de Rostrenen. Initiées par Jean Legal, des membres du groupe départemental 44 présentent la technique nécessitant les vaporisateurs.


La classe fonctionnant pour l'essentiel en ateliers libres choisis, je fais découvrir très régulièrement des techniques aux enfants. Et les encres, je trouve ça très lumineux ; ça claque. En marge de la technique, je souhaite que les enfants explorent, qu'ils tâtonnent avec ce médium.


 Au départ, comme je ne dispose pas dans l'école des fameux outils, je pense à utiliser des vaporisateurs de produits d'entretien. Les Atsem et le personnel en charge du nettoyage en utilisent beaucoup, il m'est donc facile d'en obtenir rapidement cinq ou six.
La première étape consiste à utiliser les encres librement avec des pinceaux, la seconde à introduire les fameux sprays.
Evidemment, la précaution de base est de projeter sur une feuille à l'intérieur d'un carton : cela évite d'envoyer des projections sur la feuille du copain ou sur sa main, d'autre part le côté absorbant du carton n'est pas négligeable pour éponger les excès de liquide...

 

Je rencontre plusieurs limites avec cette technique :
- d'abord, c'est la force de la main des petits bouts qui n'est pas encore toujours suffisante ;
- ensuite, viser avec un vaporisateur nécessite de l'entraînement, et viser une zone précise relève du miracle à trois, quatre ans ;
- enfin, les enfants ont tendance à appuyer sur la gâchette jusqu'à ce que le pot d'encre soit vide. La feuille de papier se recouvre rapidement d'une flaque, proche du marron foncé.
Il faut très souvent intervenir avant que tout ne soit recouvert. Mais les effets rendus sont assez saisissants: mélange de couleurs, sensation de fusion, d'inflammations...

 

  

 

J'ai aussi en projet de demander aux enfants de s'exprimer sur les effets, ce que ça évoque, comment les employer... mais les temps d'attention et d'écoute mutuelle sont toujours courts chez les petits et les moyens, d'autant que par ailleurs ils produisent tous azimuts : dessin, bricolage, etc.

 


Par la suite, je mets des pochoirs à la disposition des enfants  révélant les empreintes laissées par les caches. Il aurait fallu creuser davantage les possibilités de cette technique, qui ne les séduit pas cette fois.



sommaire  "Regards" 

   page suivante    

encres