Un bonhomme à respirer

 

Revue en ligne CréAtions n°187 "MACHINES"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°187 - Publication : avril 2008

Classe de GS, École maternelle Gaston Monmousseau, Méry-sur-Oise (Val d’Oise) - Enseignante: Maud Léchopier

 Le bonhomme à respirer


Le déclencheur

En novembre, nous recevons à l’école l’annonce d’un concours d’Arts plastiques organisé par le Comité du Val d’Oise de la ligue contre le cancer sur le thème "Je prends l’air, je respire à pleins poumons". Lors du conseil hebdomadaire de la classe, je soumets la proposition aux enfants et ils décident d’y participer. A ce stade du projet, nous ne savons pas encore quelle forme prendra notre œuvre, nous notons sur le calendrier la date à laquelle elle devra être prête : le 13 mai.

L’organisation

Une classe de CP/CE1 de notre groupe scolaire avec laquelle nous travaillons souvent s’engage également dans ce concours. C’est donc l’occasion, une fois de plus, pour les enseignantes des deux classes, de réunir les enfants dans le cadre d’ateliers décloisonnés sur le thème de l’air avec l’aide de l’enseignante poste REP (Réseau d’Education Prioritaire), de l’ATSEM (Agent Territorial de Santé de l’Ecole Maternelle) et de plusieurs mères d’élèves. A partir d’un dossier pédagogique adressé par la Ligue, nous déterminons des pistes de travail sont conduites parallèlement dans chaque classe en amont et en aval des ateliers.

 

La mise en œuvre
Il s’agit d’abord de faire émerger les représentations des enfants sur l’air, la pollution et la respiration à partir d’images. Nous allons lister les éléments polluants et constater leurs méfaits sur la santé et plus précisément sur la respiration.

Nous faisons de même pour les éléments bénéfiques à une amélioration des capacités respiratoires et les moyens de lutte contre les insuffisances, les enfants de ma classe y étant d’autant plus sensibles qu’un des leurs, sujet à des crises d’asthme, ne se déplace jamais sans son appareil auquel j'ai recours à plusieurs reprises. Les enfants vont en BCD (Bibliothèque Centre Documentaire) de l’école pour rechercher des livres sur ces thèmes. Ils s’intéressent au corps humain et aux organes de la respiration, aux objets technologiques qui produisent de l’air ou utilisent sa force. Ce sera l’occasion d’en apporter à l’école pour mieux les observer : éventail, sèche-cheveux, ventilateur, moulin à vent miniature, pompe à vélo, gonfleur à matelas, pompe à ballon, cerf-volant, etc. Ils fabriquent également des éventails, des avions en papier et pour le carnaval, nous nous déguisons en bateau à voile. En musique, ils mesurent le rôle de la respiration pour le chant et nous en profitons pour explorer les objets sonores et les instruments à vent que nous possédons : le tuyau harmonique, les tubes sonores, les flûtes, le kazoo, etc. Un père d’élève, musicien amateur, vient nous présenter ses accordéons et son harmonica. Il va également accompagner plusieurs de nos chansons.

 

Les ateliers décloisonnés

Les ateliers menés sur un court terme, cinq semaines, du 17 mars au 21 avril, représentent le temps fort du projet. Ils permettent, d’une part de diversifier les propositions et d’autre part, grâce au plus petit nombre d’enfants engagés, de favoriser tâtonnement expérimental, expression individuelle, échanges et communication, piliers de la Pédagogie Freinet.

- L’atelier "langage" encadré par l’enseignante du poste REP consiste à élaborer la règle et les éléments constitutifs du jeu de l’oie qui sera ensuite réalisé plastiquement par la classe de CP/CE1.
- L’atelier "bricolage" animé par une mère d’élève conduit à la fabrication d’un moulinet.
- L’atelier "arts plastiques" animé par l’ATSEM propose aux enfants d’expérimenter la technique de l’encre soufflée à partir de la fiche du fichier "Techniques d’art plastique" publié aux Editions PEMF en ajoutant au souffle avec la paille deux variantes : le souffle avec la bouche et le souffle avec un sèche-cheveux.

- L’atelier "science", encadré par l’enseignante de CP/CE1 permet aux enfants de faire des observations à l’aide de bouteilles, ouverte, fermée ou percée, plongées dans un récipient d’eau .

- L’atelier "science", encadré par l’enseignante de GS, permet aux enfants de faire des observations en produisant des bulles en soufflant dans l’eau avec une paille puis avec de l’eau savonneuse.

 


Au fur et à mesure, des écrits-mémoire se constituent pour réaliser des panneaux d’informations qui seront affichés dans le hall d’entrée de l’école et pour le livre de vie de chaque enfant. Les travaux réalisés à l’encre soufflée sont exposés ou utilisés pour réaliser des objets tels que les éventails, les avions, etc.

 

La réalisation de l’œuvre

Le temps est venu de décider de ce que nous allons présenter pour le concours.

Au cours d’un conseil, un enfant propose de montrer "comment on respire". L’idée du "bonhomme à respirer" prend forme et nous cherchons dans nos réserves ce qui est utilisable : un petit cageot servira de corps, des chutes de contreplaqué qui avaient servi à découper des lettres pour un autre projet feront très bien l’affaire pour les jambes et les bras, une pompe et des ballons que nous décidons d’acheter avec la coopérative figureront la respiration.

Nous choisissons la tête du bonhomme parmi celles dessinées par quelques enfants. Tous les enfants participent à l’assemblage qui se fait à l’aide de colle vinylique ou colle chauffée au pistolet.

C’est un objet interactif : une affichette, écrite par un enfant, invite le spectateur à appuyer sur la pompe pour gonfler le ballon "comme un poumon". Nous ajoutons un sac (pochette transparente) au dos du personnage pour contenir la réserve de ballons gonflables.

 

Le bilan

Les enfants sont très fiers de cette œuvre coopérative d’autant plus que celle-ci remporte le premier prix ex aequo avec une classe de GS d’une ville voisine. Le 9 juin, en compagnie de celle-ci, toute la classe se rend en car à Argenteuil où se trouve le siège de la Ligue pour recevoir le prix. C’est l’occasion de rencontrer d’autres classes participantes et de voir les divers travaux inspirés par le thème. Nous repartons avec notre "bonhomme à respirer" qui , après l’exposition des travaux de l’année, trônera dans la BCD de l’école. Au cours de ce projet, la participation au concours ne servant que de prétexte, les enfants ont mis en action leurs savoirs et leurs savoir-faire dans une démarche d’apprentissage pluridisciplinaire coopérative. Dans une approche globale de l’individu, chacun a pu trouver l’occasion d’apporter à l’autre selon ses propres compétences.

 

sommaire "Machines"