Palissades


Revue CréAtions en ligne n° 227 "Palissades"
annoncée dans le Nouvel Éducateur n°227 - Publication : avril 2016

Classe de CP/CE1, École Robert Doisneau, Rouillé (Vienne) - Enseignante : Delphine Descos

 


Palissades

La genèse

Quand j'arrive dans cette école, mon projet est de centrer le travail de classe sur le jardin car  je souhaite depuis longtemps lier jardinage et art …  Par ailleurs, l’école souhaite mettre des parcelles à la disposition de chaque classe. Cependant ma participation au projet sur la danse, déjà initié par l’équipe, m'oblige à reporter ce travail.

L’année suivante, toute l’équipe reprend l'idée.
Nous sollicitons et obtenons une aide financière de la communauté de communes. Grâce à RURART, lieu de résidences d’artistes et de diffusion en lien avec les lycées agricoles ruraux,  nous entrons en contact avec les artistes paysagers en résidence sur le territoire mais notre projet commun "réaliser le banc le plus long du monde" aura peu d'ampleur à cause de contraintes matérielles et temporelles. Le centre nous épaule dans l’élaboration d’une orientation un peu plus personnelle, celle de réaliser des palissades en osier que nous avions décidé de mener en parallèle.
Nous faisons appel à Michel, un ancien collègue qui travaille ce matériau et prenons contact avec le musée du vitrail dont nous pouvons utiliser les ressources. 

Notre projet :

 

vannerie et vitrail

 


Les enfants passent par une phase de tâtonnement et d'exploration avant et pendant la production des œuvres.

Le spécialiste de l’osier nous apporte de la documentation : pour les enfants,  la revue "Le lien créatif" dans laquelle ils découvrent des réalisations de vannerie et des fiches de fabrication, pour les adultes ses propres livres présentant différentes réalisations. 

En arts visuels, je propose une activité de tressage avec des bandes de papier :
- à deux sur un grand support,
- seul sur un plus petit,
- en jouant sur les espaces vides ou la densité : resserrer la matière, tresser davantage de bandes de couleurs etc.

Certains enfants tâtonnent plus que d’autres. L’expression devient plus personnelle, les productions plus variées.

Parallèlement, chaque classe travaille et entretient sa parcelle de jardin : semis, plantations et surtout binage.

D’autres activités se greffent sur ce projet :
-
Chaque classe répète, en partie ou en entier, une sélection de chansons sur le thème du jardin. In fine, la chorale réunira  les enfants des sept classes.
-
Tout au long du projet, les enfants de ma classe enregistrent des sons : la nature pendant nos sorties, l’activité « osier » avec Michel (d'autres collègues font de  même), les répétitions chorales des classes puis de toute l’école, d'autres activités ...  Ces enregistrements sont ensuite placés à différents endroits du jardin lors de la fête de l’école.
- Notre classe présente son travail aux correspondants.

 

Dès le départ, nous avions prévu des fenêtres sur les palissades afin d’y intégrer des vitraux. Ainsi, les deux ateliers se mènent en parallèle.

Le musée fournit la matière. La technique proposée aux enfants est celle du « fusing » : morceaux de verres découpés, superposés et collés sur une plaque de verre puis chauffés. Le verre, en chauffant, prend des contours arrondis et s'incruste dans le support.

- Dans un premier temps, les enfants découpent des papiers comme s’ils réalisaient une mosaïque.
- A partir de ces dessins figuratifs autour du jardin, les adultes découpent des pièces de verre en respectant les tailles et couleurs initiales.
- Les enfants placent puis collent sur des plaques rectangulaires de 12 cm x 25 cm environ. Les plaques passent ensuite au four.

Quand les palissades sont terminées, certains vitraux sont insérés dans les  bougeoirs en osier (plaque bloquée à l’intérieur), d’autres sont accrochés dans les fenêtres des palissades ou suspendus aux différents tipis et haies.

 

 

 

 

 "dossier" 

page suivante