Jeux poétiques, collages et mises en boîtes - Le point de vue de l'artiste

Revue CréAtions en ligne n° 233 "Collages poétiques"
annoncée dans le Nouvel Éducateur n°233 - Publication : juin 2017

Classe de cycle 3, École de Saint-Romain-sous-Gourdon (Saône et Loire) – Enseignant : Vincent Marcelin – artiste intervenante : Clotilde Aubelle

 


Jeux poétiques, collages et mises en boites

Le point de vue de l’artiste Clotilde Aubelle

 

Entrer dans une classe, c'est toujours un instant suspendu. Entrer dans le monde des enfants aussi. Ces moments sont particulièrement magiques. Pour la première fois aussi, je vais intervenir dans une classe à la campagne, "en milieu rural" comme on dit.

Le projet "jeux poétiques, collages et mises en boites", proposé par Anne Roy, conseillère pédagogique en arts visuels pour l’Education Nationale, m’anime, me parle, m’enthousiasme…

J’interviens en deux temps, dans deux univers différents, mais deux univers que les enfants connaissent bien : la bibliothèque intercommunale de Joncy, puis, dans leur classe à l'école de Saint-Romain-sous-Gourdon.

Premier temps : à la bibliothèque 

Je réexplique le projet, je prends le temps de leur montrer mon travail, je leur lis "mot de passe" livre que j’ai écrit et illustré, édité aux Éditions de la Renarde Rouge, je leur montre plusieurs livres d’artistes collagistes, certains de ma collection personnelle.

 

Je propose une petite mise en bouche plastique. Il s’agit pour chacun de choisir à partir de différents périodiques que j’ai apportés : un mot, puis une image à coller sur un petit carton format carré.

Cet exercice semble au départ tout simple, mais les enfants se rendent vite compte de "la difficulté". Trouver le bon mot, le mot qui les révèlera d’une certaine façon. Et puis il y a ce mot que l’enfant veut à tout prix mais qu’il ne trouve pas dans le magazine, alors j’explique qu’il faut puiser plus loin en soi, plus loin que la simple illustration.

Par exemple, un petit garçon choisit une image d’un footballeur et veut absolument lui associer le mot "foot". Il ne le trouve pas, cela le désespère…. Puis il continue, prend le temps, et finit par trouver le mot "jeu". Au départ je leur ai demandé de chercher plutôt un mot poétique, léger, doux. Néanmoins le cliché foot existe pour les garçons, alors il faut aussi que je m’adapte à cela et puis nous sommes un peu pris par le temps.

 

J’ai l’habitude de proposer en début d’atelier, ce jeu d’association d’un mot à une image  que ce soit pour adultes ou enfants. Je m’aperçois régulièrement que le "résultat" colle bien avec la personnalité du collagiste !

L’enseignant rassemble ensuite tous les carrés, ce qui  crée une œuvre en soi.


Second temps en classe : la mise en boite

D’une manière globale dans ce projet, il s’agit pour moi, d’amener les enfants à se poser la question de "qu’est-ce qu’une mise en boite ?". Me vient alors à l’esprit des mots, des idées surréalistes, tiens, les surréalistes! André Breton "fabriquait" des boites.

 "Comment enfermer sa vie dans une boite" : ses souvenirs, ses petits secrets, ces petits objets fétiches que l’on aime et que l’on ne jette jamais, ces petites images que l’on collectionne. C'est un peu comme cela que je l’imagine.
Je dis aux enfants des mots comme accumulation
, collection, inventaire, musée de l’intime, poèmes visuels. Puis, il faut se demander comment avancer, déambuler dans un monde en miniature. 


Collages poétiques   

page suivante