La pédagogie Freinet

La pédagogie Freinet c'est un ensemble de techniques, basées sur des principes pédagogiques, élaborées, partagées, améliorées... à l'intérieur d'un mouvement coopératif. Le but doit toujours en rester l'émancipation des individus.
 

 

Le mouvement Freinet

Le mouvement Freinet est à la fois national (ICEM) et international (FIMEM).
Toujours actuel et avant-gardiste, sans aucun doute, il a aussi une histoire et s'appuie sur plusieurs textes de base.

Les éducateurs et enseignants Freinet cherchent à développer des pratiques pédagogiques ancrées dans la réalité sociale, pour œuvrer à une réelle émancipation des enfants. Ils revendiquent une école où chaque enfant peut apprendre à son rythme,  s'exprimer, développer son sens critique, se responsabiliser, coopérer, expérimenter et s'ouvrir sur le monde.

 

Textes de base

Ces textes sont des textes fondateurs du mouvement Freinet.
Ils sont à prendre dans le contexte de l'époque pour les versions anciennes et sont parfois réactualisés.
 

 

Charte de l'École moderne (1968)

La Charte que nous publions a été mise au point et adoptée à l'unanimité au Congrès de Pau. On verra qu'elle s'inspire très largement de la Charte du Congrès de Nancy élaborée en 1950. Ce texte s'adresse à tous ceux qui, enseignants ou non enseignants, se préoccupent de l'éducation. Il constitue un véritable manifeste proclamant les grandes idées qui nous attachent à la pédagogie Freinet et guident notre action quotidienne.

Dans l'esprit de Freinet, cette Charte des éducateurs devait être complétée par une Charte de l'Enfant et c'est dans cet esprit qu'il proposa au Congrès de Nantes en 1957, un projet qu'il soumit aux pouvoirs publics, aux organisations d'enseignants, aux associations de parents el notamment à l'UNESCO. 

Le 20 novembre 1959, l'Assemblée générale des Nations Unies adoptait une Déclaration des droits de l'enfant* dans laquelle sont inclus un bon nombre des principes soulignés par Freinet. Par contre ce lexie de portée universelle ne contient aucune référence précise à la vie scolaire. C'est pourquoi nous reproduisons ici le projet de Nantes.   

* Le texte en est publié dans Le Courrier de l'Unesco, de novembre 1960. 

 

1/ L'éducation est épanouissement et élévation et non accumulation de connaissances, dressage ou mise en condition.

Dans cet esprit nous recherchons les techniques de travail et les outils, les modes d'organisation et de vie, dans le cadre scolaire et social, qui permettront au maximum cet épanouissement et cette élévation.

Soutenus par l'œuvre de Célestin Freinet et forts de notre expérience, nous avons la certitude d'influer sur le corportement des enfants qui seront les hommes de demain, mais également sur le comportement des éducateurs appelés à jouer dans la société un rôle nouveau.

2/ Nous sommes opposés à tout endoctrinement.

Nous ne prétendons pas définir d'avance ce que sera l'enfant que nous éduquons ; nous ne le préparons pas à servir et à continuer le monde d'aujourd'hui mais à construire la société qui garantira au mieux son épanouissement. Nous nous refusons à plier son esprit à un dogme infaillible et préétabli quel qu'il soit. Nous nous appliquons à faire de nos élèves des adultes conscients et responsables qui bâtiront un monde d'où seront proscrits la guerre, le racisme et toutes les formes de discrimination et d'exploitation de l'homme.

3/ Nous rejetons l'illusion d'une éducation qui se suffirait à elle-même hors des grands courants sociaux et politiques qui la conditionnent.

L'éducation est un élément mais n'est qu'un élément d'une révolution sociale indispensable. Le contexte social et politique, les conditions de travail et de vie des parents comme des enfants influencent d'une façon décisive la formation des jeunes générations.

Nous devons montrer aux éducateurs, aux parents et à tous les amis de l'école, la nécessité de lutter socialement et politiquement aux côtés des travailleurs pour que l'enseignement laïc puisse remplir son éminente fonction éducatrice. Dans cet esprit, chacun de nos adhérents agira conformément à ses préférences idéologiques, philosophiques et politiques pour que les exigences de l'éducation s'intègrent dans le vaste effort des hommes à la recherche du bonheur, de la culture et de la paix.

4/ L'école de demain sera l'école du travail.

Le travail créateur, librement choisi et pris en charge par le groupe est le grand principe, le fondement même de l'éducation populaire. De lui découleront toutes les acquisitions et par lui s'affirmeront toutes les potentialités de l'enfant.

Par le travail et la responsabilité, l'école ainsi régénérée sera parfaitement intégrée au milieu social et culturel dont elle est aujourd'hui arbitrairement détachée.


5/ L'école sera centrée sur l'enfant. C'est l'enfant qui, avec notre aide, construit lui-même sa personnalité.

Il est difficile de connaître l'enfant, sa nature psychologique, ses tendances, ses élans pour fonder sur cette connaissance notre comportement éducatif ; toutefois la pédagogie Freinet, axée sur la libre expression par les méthodes naturelles, en préparant un milieu aidant, un matériel et des techniques qui permettent une éducation naturelle, vivante et culturelle, opère un véritable redressement psychologique et pédagogique.

6/ La recherche expérimentale à la base est la condition première de notre effort de modernisation scolaire par la coopération.

Il n'y a, à l'ICEM, ni catéchisme, ni dogme, ni système auxquels nous demandions à quiconque de souscrire. Nous organisons au contraire, à tous les échelons actifs de notre mouvement, la confrontation permanente des idées, des recherches et des expériences.

Nous animons notre mouvement pédagogique sur les bases et selon les principes qui, à l'expérience, se sont révélés efficaces dans nos classes : travail constructif ennemi de tout verbiage, libre activité dans le cadre de la communauté, liberté pour l'individu de choisir son travail au sein de l'équipe, discipline entièrement consentie.

7/ Les éducateurs de l'ICEM sont seuls responsables de l'orientation et de l'exploitation de leurs efforts coopératifs.

Ce sont les nécessités du travail qui portent nos camarades aux postes de responsabilité à l'exclusion de tout autre considération.

Nous nous intéressons profondément à la vie de notre coopérative parce qu'elle est notre maison, notre chantier que nous devons nourrir de nos fonds, de notre effort, de notre pensée et que nous sommes prêts à défendre contre quiconque nuirait à nos intérêts communs.

8/ Notre Mouvement de l'École Moderne est soucieux d'entretenir des relations de sympathie et de collaboration avec toutes les organisations œuvrant dans le même sens.

C'est avec le désir de servir au mieux l'école publique et de hâter la modernisation de l'enseignement qui reste notre but, que nous continuerons à proposer, en toute indépendance, une loyale et effective collaboration avec toutes les organisations laïques engagées dans le combat qui est le nôtre.

9/ Nos relations avec l'administration.

Au sein des laboratoires que sont nos classes de travail, dans les centres de formation des maîtres, dans les stages départementaux ou nationaux, nous sommes prêts à apporter notre expérience à nos collègues pour la modernisation pédagogique.

Mais nous entendons garder, dans les conditions de simplicité de l'ouvrier au travail et qui connaît ce travail, notre liberté d'aider, de servir, de critiquer, selon les exigences de l'action coopérative de notre mouvement.


10/ La Pédagogie Freinet est, par essence, internationale.

C'est sur le principe d'équipes coopératives de travail que nous tâchons de développer notre effort à l'échelle internationale. Notre internationalisme est, pour nous, plus qu'une profession de foi, il est une nécessité de travail.

Nous constituons sans autre propagande que celle de nos efforts enthousiastes, une Fédération Internationale des Mouvements d'École Moderne (FIMEM) qui ne remplace pas les autres mouvements internationaux, mais qui agit sur le plan international comme l'ICEM en France, pour que se développent les fraternités de travail et de destin qui sauront aider profondément et efficacement toutes les œuvres de paix.

Charte adoptée au Congrès de Pau de 1968
 

Charte de l'École moderne (2018)

La Charte que nous publions ici a été mise au point et adoptée à l'unanimité au Congrès de Pau, puis actualisée à l'AG de l'ICEM
de Paris de mai 2018.

 

Fichier attachéTaille
Charte de l'École moderne 2018 (format PDF)46.04 Ko

Charte de l'École moderne (2019)

La Charte que nous publions ici a été mise au point et adoptée à l'unanimité au Congrès de Pau en 1968, puis actualisée aux AG de l'ICEM
de mai 2018 et mai 2019 à Paris

 

Fichier attachéTaille
Charte de l'École moderne 2019 (format PDF)44.41 Ko

L'Educateur n°3 - année 1978-1979 (Supplément) - Perspectives d'Education Populaire

Novembre 1978

Fichier attachéTaille
Voir le numéro en entier en pdf829.12 Ko

Archives

Ces pages vous proposent un certain nombre de publications du mouvement Freinet, plus ou moins anciennes.

 


Vous pouvez utiliser la recherche guidée ci-contre (menu de gauche).

Si vous ne trouvez pas ce que vous cherchez, utilisez la recherche StartPage.

Revues pédagogiques

 

Bulletins départementaux ou régionaux

 

Bulletins internes et des secteurs de travail

 

 

Travaux de classes

 

Revues documentaires

 

Autre

 

Auteurs

Présentation chronologique des écrits de quelques auteurs

 

Contacter le responsable des archives

 

Bibliographie

Écrits de Célestin Freinet :

- Oeuvres pédagogiques, Ed. du Seuil, 1994, Edition en 2 volumes établie par Madeleine Freinet, introduction par Jacques Bens, (seuls les Conseils aux parents n’y sont pas intégrés)
   Tome 1 : L’éducation du travail - Essai de psychologie sensible appliquée à l’éducation
   Tome 2 : L’école moderne française - Les dits de Mathieu - Méthode naturelle de lecture - Les invariants pédagogiques - Méthode naturelle de dessin - Les genèses

Écrits d’Élise Freinet :

- Naissance d’une pédagogie populaire, Cannes, Ed. de l’École Moderne, 1949, réEd. en 2 volumes, 1962, puis en un volume : Paris, Maspero, 1969
- L’école Freinet, réserve d’enfants, Paris, Maspero, 1974
- L’itinéraire de Célestin Freinet, Paris, Payot, 1977

Écrits de Madeleine Freinet :

- Elise et Célestin Freinet, souvenirs de notre vie, Tome 1 (1896-1940), Stock, 1997
- Elise et Célestin Freinet, Correspondance 21 mars 1940 – 28 octobre 1941, PUF, Education et Formation, 2004

Présentation générale de la pédagogie Freinet :

- Peyronie Henri, Célestin Freinet, dans Houssaye Jean (dir) 15 pédagogues, leur influence aujourd’hui, A. Colin
- Le centenaire de Célestin Freinet, Cahiers Binet-Simon, n°649, n° spécial en hommage à Célestin Freinet, Erès, 1996
- Robo Patrick, Qu’est-ce que la pédagogie Freinet ?, Voies Livres, Lyon, 1996
- Boumard Patrick, Célestin Freinet, collection pédagogues, pédagogies , Paris, PUF, 1996
- Lamihi Ahmed (s. l. dir. de), Freinet et l’École moderne, éditions Ivan Davy, 1997
- Peyronie Henri Célestin Freinet : pédagogie et émancipation, Portraits d’éducateurs, Hachette éducation, 1999
- ICEM, La pédagogie Freinet, des principes, des pratiques , Ed. ICEM n°31, 2002
- Chabrun Catherine, Entrer en pédagogie Freinet, Editions Libertalia, 2015.
- Giauque Nadine et Tieche Chantal (sous la direction de ), La pédagogie Freinet, concepts, valeurs, pratiques de classes, Pédagogie et formation, Chroniques sociales, 2015.
 Pour les jeunes :
-Barré Michel, Guérin Pierre, Célestin Freinet par lui-même, Album sonore (livre cassette), PEMF, 1988
-ICEM, Célestin Freinet et l’Ecole moderne,Album BT Histoire (avec un CD audio, témoignages de Freinet), PEMF, 1996
-ICEM, Célestin Freinet, pédagogue moderne, BT2 n° 43, PEMF, Ed. remaniée 2001

Histoire de Freinet et de son mouvement :

- Barré Michel, Célestin Freinet : Un éducateur pour notre temps, Éditions ICEM n° 20, réédition 2002
- Bruliard Luc, Schlemminger Gérald, Le mouvement Freinet : des origines aux années 80, Éditions l’Harmattan, Paris, 1996
- Barré Michel, Compagnon de Freinet, Éditions Ivan Davy, 1997
- Lafon Delphine, Célestin Freinet ou la révolution par l’école, Éditions ICEM hors collection, 2006
- Bulletin des Amis de Freinet et de son mouvement, biannuel
- Henri Portier et Doriane-films, L’École buissonnière, DVD, en complément : Prix et profits, Le Mouvement Freinet de Henri Portier, Les enfants d’abord de Suzanne Dansereau Forslund, Jérôme et la tortue de Gérard Poitou-Weber, Autour de l’École buissonnière de Jean-Pierre le Chanois, Le centenaire de Freinet à l’UNESCO de Michel Mulat, 2006
- Losset Daniel, Le maître qui laissait rêver les enfants, Film télévision, France 3, 2007
- Goupil Guy, Comprendre la pédagogie Freinet, genèse d’une pédagogie évolutive, Éditions Amis de Freinet, 2007
- Mondolini Jacques, Les enfants de Freinet, Paris, Éditions le Temps des Cerises, 1996, réédition 2009
- École-Boivin Catherine, Mimi Guillam, Cahier de vie d’une institutrice, Presses de la Renaissance, 2010.
- Broersma Rouke et Velthausz Freek , Petersen et Freinet, le Plan d’Iéna et l’École Moderne, Éditions Les Amis de Freinet, Mayenne, 2011
- Diaz Marcel, De Freinet à la lutte anti-fasciste (Espagne 1936-1939), Atelier de création libertaire, 2014.
- Le maître insurgé, articles et éditoriaux 1920 -1939, recueil de textes établi par Catherine Chabrun et Grégory Chambat, Editions Libertalia, 2016.
- Ueberschlag Josette, Le groupe d'Education nouvelle d'Eure-et-Loir... et l'essor du mouvement Freinet, Presses universitaires de Caen, 2015.

Travaux sur la pédagogie Freinet :

- Vial Jean, Pédagogie Freinet, pédagogie du travail, de l’aléatoire et de la dédicace, dans Célestin Freinet, Paris, IPN, 1967 -Ueberschlag Roger, Avenir de la pédagogie Freinet, dans Célestin Freinet, Paris, IPN, 1967
- Vasquez Aïda et Oury Fernand, Les techniques éducatives de Célestin Freinet, dans Perspectives de l’éducation, n°1, UNESCO, 1969
- Piaton Georges, La pensée pédagogique de Célestin Freinet, Toulouse, Privat, 1974
- Clanché Pierre, Testanière Jean, (s. l. dir. de), Actualité de la pédagogie Freinet, actes du symposium tenu à l'Université de Bordeaux II, mars 1987, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux
- Clanché Pierre, Debarbieux Eric, Testanière Jean, (s. l. dir. de), La pédagogie Freinet, Mises à jour et perspectives, Actes du colloque international, Presses Universitaires de Bordeaux, 1993
- Boumard Patrick, Lamihi Ahmed (s. l. dir. de), Les pédagogies autogestionnaires, Editions Ivan Davy, 1995
- Legrand Louis, Célestin Freinet, article de l’encyclopédie Profils d’Éducateurs ,vol.1 du n° hors série de la revue Perspectives, UNESCO, 1994
- Testanière Jean, Eléments pour écrire l’histoire du mouvement Freinet, dans Hameline Daniel, Helmchen, Jürgen, Ölkers Jürgen (dir.) : L’éducation nouvelle et les enjeux de son histoire, Berne, Peter Lang, pp. 75 – 86, 1995
- Peyronie Henri (s. l. dir. de), Freinet, 70 ans après. Une pédagogie du travail et de la dédicace ?, Actes du colloque de Caen, Presses Universitaires de Caen, 1996, réédition 2000
- Vergnioux Alain, Cinq études sur Célestin Freinet, P.U. de Caen, Sciences de l’Education, 2005
- Reuter Yves, Une école Freinet : fonctionnement et effets d’une pédagogie alternative en milieu populaire, L’Harmattan, 2007
- Veya Jean-Marie, Les grands pédagogues, Editions Loisirs et pédagogie, Suisse, 2010

Travaux autour de la pédagogie Freinet :

- Vial Jean, « Pédagogie Freinet, pédagogie du travail, de l’aléatoire et de la dédicace », dans Célestin Freinet, Paris, IPN, 1967
- Uberschlag Roger, « Avenir de la pédagogie Freinet », dans Célestin Freinet, Paris, IPN, 1967
- Vasquez Aïda et Oury Fernand, « Les techniques éducatives de Célestin Freinet », dans Perspectives de l’éducation, n°1, UNESCO, 1969
- Piaton Georges, La pensée pédagogique de Célestin Freinet, Toulouse, Privat, 1974
- Clanché Pierre, Testanière Jean, (s. l. dir. de), Actualité de la pédagogie Freinet, actes du symposium tenu à l'Université de Bordeaux II, mars 1987, Bordeaux, Presses Universitaires de Bordeaux
- Clanché Pierre, Debarbieux Éric, Testanière Jean, (s. l. dir. de), La pédagogie Freinet, Mises à jour et perspectives, Actes du colloque international, Presses Universitaires de Bordeaux, 1993
- Boumard Patrick, Lamihi Ahmed (s. l. dir. de), Les pédagogies autogestionnaires, Éditions Ivan Davy, 1995
- Legrand Louis, « Célestin Freinet », article de l’encyclopédie Profils d’Éducateurs, vol. 1 du n° hors-série de la revue Perspectives, UNESCO, 1994
- Testanière Jean, « Éléments pour écrire l’histoire du mouvement Freinet », dans Hameline Daniel, Helmchen, Jürgen, Ölkers Jürgen (dir.) : L’éducation nouvelle et les enjeux de son histoire, Berne, Peter Lang, pp. 75 – 86, 1995
- Peyronie Henri (s. l. dir. de), Freinet, Soixante-dix ans après. Une pédagogie du travail et de la dédicace ?, Actes du colloque de Caen, Presses Universitaires de Caen, 1996, réédition 2000
- Meirieu Philippe, Célestin Freinet, Comment susciter le désir d’apprendre ? L'éducation en questions, PEMF. Livre, DVD, Mosaïque Films – France 5, 2001
- Vergnioux Alain, Cinq études sur Célestin Freinet, P.U. de Caen, Sciences de l’Éducation, 2005
- Reuter Yves, Une école Freinet : fonctionnement et effets d’une pédagogie alternative en milieu populaire, Éditions L’Harmattan, Paris, 2007
- Go Juliette, Go Nicolas, mai 2010 « Approche complexe d’une éducation aux Langues vivantes à l’école primaire », revue des Cahiers Pédagogiques, hors série numérique sur l’enseignement des Langues vivantes, 2010
- Go Nicolas, Thorel Danielle, Thorel Marcel, Hannebique S., juin 2010, « Le dispositif dit de ‘recherches mathématiques’ : analyse didactique d’une séance de CM1 », Recherches en Didactique des Mathématiques, vol. 30/2, 2010
- Jacomino Baptiste, Alain et Freinet, Une école contre l’autre ?, L’Harmattan, 2011
- Decker Véronique, Trop classe ! Edtions Libertalia, 2016.
- Hurtig-Delattre Catherine, La co-éducation à l'école, c'est possible !, Chroniques scolciales, 2016
- Decker Véronique, L'école du peuple, Editions Libertalia, 2017

Pédagogie institutionnelle :

- Vasquez Aïda et Oury Fernand, De la classe coopérative à la pédagogie institutionnelle, Maspero, 1967, réédition Matrice, 2001
- Pochet Catherine, Oury Fernand, Qui c’est l’conseil ?, Éditions Maspero, 1979
- Pochet Catherine et Oury Fernand, L’année dernière, j’étais mort !, signé Miloud, Matrice 1986
- Vasquez Aïda et Oury Fernand, Vers une pédagogie institutionnelle, (2 volumes), Maspero, 1981, réédition Matrice, 1991
- Laffitte René, Une journée dans une classe coopérative, Le désir retrouvé, Syros, 1985, réédition Matrice, 1997
- Lamihi Ahmed, De Freinet à la pédagogie institutionnelle ou l’école de Gennevilliers, Éditions Ivan Davy, 1994
- Thébaudin Françoise et Oury Fernand, Pédagogie institutionnelle, Éditions Matrice, 1995
- Laffite René et AVPI, Mémento de pédagogie institutionnelle, Matrice, 1999
- Laffitte René et AVPI, Essais de pédagogie institutionnelle. L’école, un lieu de recours possible pour l’enfant et ses parents, Champ Social 2006
- Robbes Bruno, Héveline Édith (préf. J. Pain), Démarrer une classe en pédagogie institutionnelle, Éditions Hatier, coll. Questions d'école, 2000
- Meirieu Philippe, Oury Fernand, Y a-t-il une autre loi possible dans la classe ?, L'éducation en questions, PEMF. Livre, DVD, Mosaïque Films – France 5, 2001
- Fernand Oury, La pédagogie institutionnelle, Éditions Matrice, 2009.

Ouvrages internationaux :

- Jiménez Mier y Terán Fernando, Un maestro singular : José de Tapia Bujalance, México, 1996
- Morais, Maria de Fatima (Org.), Freinet, e a escola do futuro, Recife, Brésil, Ed. Bagaço, 1997
- Cioppo Elias Marisa, Célestin Freinet : Una pedagogia de atividade e cooperação, Vozes, 1997
- Zurriaga Agusti, Ferran, Herminio Almendros y la pedagogia Freinet ; una experienca didactica del siglo XX, in Centenario de Herminio Almendros, Almansa (Cuba), Cuadernos de estudios locales, octobre 1998
- Acker Victor, Célestin Freinet, USA, Greenwood Press, 2000
- Lopes da Silva Aracy, Kawall Leal Ferreira Mariana, Praticas pedagogicas na escola indigena,Sao Paulo, Brésil, Global Editor, 2001
- Whitaker Sampaio, Rosa Maria, Freinet, Evoluçao historica e actualidades, Sao Paulo (Brésil), Scipione, 2002
- St Radulescu Mihaela, Pedagogia Freinet, un demers innovato, Bucarest (Roumanie), Stiintele educatiei, 1999
- Ferreira, Glaucia de Melo (Org), Palavra de professor(a), tateios e reflexoes na pratica da pedagogia Freinet, Campina (Brésil), Mercado Letras, 2003
- Nunes Antonio, Freinet, actualidade pedagogica de uma obra, Lisboa, Portugal, Asa, 2004
- Lors derechos del nino en la escuela. Una education para le ciudadania, Barcelone, Grao, 2005.

ICEM - Pédagogie Freinet

L'Institut Coopératif de l'École Moderne (ICEM) - Pédagogie Freinet est une association loi 1901, créée en 1947 par Célestin Freinet rassemblant autour de lui un certain nombre de pionniers.

Aujourd'hui, agréée et financée par les ministères Éducation Nationale et Jeunesse, sports & vie associative, l'ICEM est structurée en fédération d'associations, la plupart départementales, appelées Groupes départementaux. Elle est également constituée de Groupes de travail nationaux, appelés Chantiers et Secteurs.

Ces associations regroupent des enseignants, des formateurs et des éducateurs autour des principes de la pédagogie Freinet et en particulier la Charte de l'École Moderne.

L’association se donne pour buts la recherche pédagogique, l'innovation pédagogique et la diffusion de la Pédagogie Freinet par l'organisation de stages, par la conception, la mise au point et l'expérimentation des matériels divers, l'édition d'imprimés, publications pédagogiques, livres et productions audiovisuelles et informatiques.

 

 

Voir une présentation complète de l'ICEM-Pédagogie Freinet  

Groupes départementaux

Les Groupes départementaux sont des associations locales dans lesquelles se réunissent les éducateurs Freinet, dont beaucoup d'enseignant·e·s, de la maternelle au secondaire, en passant par l'enseignement spécialisé.

Ces groupes sont généralement affiliées à fédération ICEM dont ils partagent la Charte.

Ils organisent des réunions d'analyse réciproque de pratiques dans l'idée qu'on apprend avant tout en faisant, en tâtonnant dans sa classe, tout en échangeant avec ceux qui, comme nous, quel que soit leur niveau d'enseignement, sont dans la même démarche "Freinet", c'est-à-dire dans un but d'émancipation, de libération de l'expression de l'enfant, de réappropriation de son travail... dans un esprit de coopération.

Groupes régionaux

 

Groupes de travail nationaux

Les Groupes de travail de l'ICEM sont généralement appelés chantiers et secteurs.
Les chantiers sont ceux qui se réunissent nationalement autour d'un projet de production et les secteurs autour d'une thématique.

Il y a également le Comité d'Animation de l'ICEM.
 

Chantiers de l'ICEM

Les chantiers de l'ICEM sont des groupes de travail qui se réunissent nationalement autour d'un projet de production.
Cette production peut être une revue régulière, des outils, des outils numériques, etc.
 

 

 

Comité d'Animation de l'ICEM

Le Comité d'Animation de l'ICEM - Pédagogie Freinet se réunit une dizaine de fois par an, lors de réunions spécifiques (généralement à Paris) et lors des moments de la vie de l’ICEM (congrès, fédération de stages, journées d’études...)

Il est chargé de veiller au fonctionnement de l’association, mettre en œuvre les décisions prises lors des Assemblées Générales, assurer la promotion de la pédagogie Freinet et tisser des liens avec d’autres associations et mouvements pédagogiques.

Le Comité d'Animation est secondé dans son fonctionnement par des membres associés : sur une tâche particulière (congrès, fédération de stages, journées d’études, animation départementale, diffusion des publication...) ou pour en découvrir le fonctionnement de l'intérieur avant d'y entrer.

Des chargé·e·s de missions apportent également leur concours (droits de l’enfant, archives, relations extérieures et partenariales).

Il est aussi aidé par les salariées du secrétariat à Nantes et par les détaché·e·s, sans oublier les militant·e·s de l’ICEM !!!

 

Contact


comite-d-animation[arobase]icem-freinet.org

 

Informations complémentaires


Lettres d'information de l'ICEM

 

Réunions du CA


Prochains rendez-vous du Comité d'Animation


adhérent·e·s : identifiez-vous pour avoir plus d'infos

Plaquette de présentation de l'ICEM

 

 

Une plaquette de présentation de la pédagogie Freinet et de l'ICEM.

Fichier attachéTaille
plaquette_icem_2012.pdf1.13 Mo

Présentation de l'ICEM-Pédagogie Freinet

L’Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM-Pédagogie Freinet) est une association créée en 1947 par Célestin Freinet rassemblant autour de lui un certain nombre de pionniers.

L’association aujourd'hui agréée par les ministères de l'Éducation nationale et de la jeunesse et de la vie associative regroupe des enseignants, des formateurs et des éducateurs autour des principes de la pédagogie Freinet.

Voir les textes de base, à commencer par la Charte de l'École Moderne

L’ICEM-pédagogie Freinet se donne pour objectifs et bases de travail la recherche et l'innovation pédagogiques, la diffusion de la Pédagogie Freinet par l'organisation de stages, par la conception, la mise au point et l'expérimentation d’outils pédagogiques pour la classe, de revues documentaires pour les enfants, les jeunes et les enseignants, et l’édition de publications pédagogiques.
C’est un creuset pédagogique où l’on vient mettre en commun, expériences, réflexions et productions, en mettant en œuvre la coopération entre adultes tant dans l’action que dans la théorisation de ses pratiques. On y poursuit ce qui fait la spécificité de la pédagogie Freinet depuis ses origines : un choix pédagogique en lien étroit avec un engagement social et politique.

La pédagogie Freinet est en permanence, et de façon dialectique, action, formation et recherche. Elle conduit des milliers de praticiens des premier et second degrés, de l’enseignement supérieur, de la formation, à explorer des domaines très divers. . Ces praticiens, compagnons, chercheurs, novateurs se retrouvent dans des groupes départementaux, dans des groupes de recherche pédagogique tels les arts et créations, les mathématiques, le tâtonnement expérimental, le français, les Droits de l’enfant, l’école maternelle, le second degré, l’enseignement spécialisé, les équipes pédagogiques ...
Elle est centrée sur la vie de l’enfant, auteur de ses apprentissages, en lien constant et dynamique avec ses groupes d’appartenance (classe, école, réseaux de correspondance). Cette démarche est articulée autour de quatre axes : l’expression et la communication, le tâtonnement expérimental, le travail individualisé et la vie coopérative. Ce dernier axe est celui qui, à la fois, organise et structure les apprentissages tout en développant le sens critique.

Les travaux de réflexion et de recherche paraissent dans des revues pédagogiques « Le Nouvel Éducateur », « Créations » et dans des brochures pédagogiques aux « Éditions ICEM » qui relatent aussi bien les pratiques que les réflexions portant sur les fondamentaux de la Pédagogie Freinet. Plusieurs numéros comme « La recherche documentaire », « La méthode naturelle de mathématiques », «Les parents dans l’école », « Les pratiques Freinet à l’école maternelle », « Apprendre aux enfants à explorer les arts plastiques », « Le conseil d’enfants à l’école » s’adressent aussi bien aux enseignants qui débutent, qu’à ceux qui désirent réfléchir sur -ou transformer- leur pratique. Ces publications trouvent ainsi leur place au sein des centres de documentation des ESPE.

L’ICEM-pédagogie Freinet représente un potentiel collectif de formateurs présents dans les lieux de formation institutionnels (IUFM, Sciences de l’éducation) et organisateur de formations nationales (Fédération de stages d’automne, stages régionaux et départementaux) et de rencontres (Congrès biannuel, salons des apprentissages…).


Une partie de l’ICEM (les chantiers de production) se consacre plus particulièrement au travail sur les outils pour la classe : livrets de lecture, fichiers de travail individualisés autocorrectifs, fichiers pédagogiques par champs disciplinaires, revues documentaires pour enfants et adolescents issus de la Bibliothèque de Travail créée par Freinet il y a plus de 70 ans (JMag, BTJ, BTn).
Ces outils sont élaborés par des équipes coopératives d’enseignants et en interaction permanente avec les classes pour propositions, lecture critique et relecture, écriture et réécriture, par les élèves et leur enseignant.

L’ICEM est membre du CAPE (collectif des Associations Partenaires de l'Ecole publique) et du  Comité de liaison des mouvements pédagogiques et d’éducation (CLIMOPE) qui réunit par ailleurs l’AFL, les CEMÉA, Le CRAP-Cahiers pédagogiques, Éducation & Devenir, la FOEVEN, les Francas, le GFEN, la Ligue de l’enseignement et l’OCCE.
L’ICEM est également affilié à la FIMEM (Fédération Internationale des Mouvements d’Ecole Moderne) qui regroupe les mouvements Freinet d’une cinquantaine de pays. Il entretient des relations privilégiées avec plusieurs d’entre eux en Europe, Afrique et Amérique latine (coformation, coéditions, correspondance scolaire internationale…).

Voir la plaquette de présentation de l'ICEM
 

FIMEM - Pédagogie Freinet

La Fédération internationale des mouvements de l'École moderne (FIMEM) - Pédagogie Freinet est née en 1957.
Elle réunit les mouvements Freinet nationaux et organise une Rencontre internationale des éducateurs Freinet (RIDEF).

 

 

Site de la FIMEM

Site de la FIMEM

RIDEF sur le site de la FIMEM

RIDEF

Célestin Freinet et son mouvement

Quelques dates importantes de l'itinéraire de Célestin Freinet et du Mouvement qu'il a initié

     

1918 : Après la première guerre mondiale, nombreux sont les enseignants pacifistes marqués dans leur chair et dans leur conscience. Syndicalistes révolutionnaires regroupés dans la Fédération des Membres de l’Enseignement, ils luttent pour que ne se reproduise plus la tuerie de 14-18, pour mettre fin à l’exploitation capitaliste et construire une société plus juste et plus humaine. Au sein de la commission pédagogique et dans leur revue “l’École Émancipée” ils réfléchissent aux moyens de promouvoir une pédagogie populaire par “l’École Active” et “les centres d’intérêt”...

Leurs regards se tournent vers les grands anciens (Rabelais, Rousseau, Pestalozzi ...), vers les expériences d’avant 1914 comme celles de Paul Robin à l’orphelinat public de Cempuis dans l’Oise (Enseignement intégral), de Francisco Ferrer et son « Escuela Moderna » en Espagne (Enseignement rationaliste), et de Sébastien Faure à « La Ruche » près de Rambouillet (Enseignement libertaire). Aussi vers les expériences d’Ecole nouvelle de Faria de Vasconcellos près de Bruxelles et de Kirchstensteiner en Allemagne. Ils s’intéressent aussi de près aux expériences des années 20 en Suisse (A. Ferrière), en Belgique (O. Decroly), en Italie (M. Montessori), aux USA (J. Dewey, plan Dalton), en Allemagne ... et bien sûr aux pédagogues prolétariens de l’École du Travail de la jeune URSS (Pistrak, Blonskij, Kroupskaïa ...). 

- Célestin FREINET naît le 15 octobre 1896 dans une famille modeste à Gars dans les Alpes-Maritimes. Entré à l’École Normale d’Instituteurs de Nice en 1912, il en sort pour être mobilisé en 1915. Jeune officier, il est grièvement blessé au poumon par balle en octobre 1917 au Chemin des Dames.  

1920 : Après une longue convalescence, il est nommé au Bar-sur-Loup en janvier 1920 où il restera pendant 8 ans. Passionné par son métier et désireux de changer l’école, Freinet profite de ses congés et rencontre d’autres pédagogues (Hambourg en 1922, Montreux en 1923, URSS en 1925). Il collabore à des revues d’avant-garde (« Clarté », « l’École émancipée »), milite sur le plan syndical et politique et participe à de nombreuses œuvres coopératives (« Abeille baroise »).  

1924 : Il introduit une imprimerie dans sa modeste classe rurale et rend compte de ses expériences dans diverses revues.  

1926 : Il entreprend une correspondance interscolaire régulière avec René Daniel et sa classe de St-Philibert-en-Trégunc dans le Finistère, puis lance une “Coopérative d’Entr’aide pédagogique” avec une revue “l’Imprimerie à l’École”, mettant en place un réseau des “Livres de Vie” composés et imprimés par les écoles travaillant à l’imprimerie.  Il épouse Élise Lagier-Bruno, institutrice et artiste (prix Gustave Doré de la gravure en 1927).  

1927 : En août, à l’issue du Congrès syndical de la Fédération de l’Enseignement (CGTU) à Tours, se tient le premier Congrès international de l’Imprimerie à l’École avec la présence de la majorité des 40 premiers adhérents actifs, dont un délégué du Ministère de l’Instruction Publique espagnole. En octobre, sous l’impulsion de Rémy Boyau et d’instituteurs girondins, est fondée la Société “Cinémathèque Coopérative de l’Enseignement laïc” qui assure prêts et vente de films, projecteurs, caméras et envisage la production de films pédagogiques.

1928 : Au second congrès à Paris, les activités de l’imprimerie et de la radio fusionnent avec celles du cinéma au sein de la Société “Coopérative de l’Enseignement Laïc” (C.E.L.) dont la revue est “l’Imprimerie à l’École”. De “l’unité de l’enseignement” aux “méthodes naturelles d’apprentissage”, les adhérents de la CEL approfondissent techniques et méthodes nouvelles, et par souci de matérialisme pédagogique vont éditer les “Enfantines”, les “Fichiers Scolaires Coopératifs”.
Célestin et Élise Freinet sont nommés à Saint-Paul (de Vence) à la rentrée scolaire. 

1932 : En février 1932, Freinet crée une brochure documentaire pour les enfants : la “Bibliothèque de Travail” (B.T.). En octobre 1932, la revue “l’Imprimerie à l’École” devient “l’Éducateur Prolétarien”. La CEL produit un court-métrage engagé “Prix et profits” réalisé par Yves Allégret avec les frères Prévert comme acteurs…

 

1932-1934 : En pleine montée du fascisme et du nazisme en Europe, le Mouvement de l’Imprimerie à l’école et son leader Freinet vont être la cible de violentes attaques de l’extrême droite. Charles Maurras lance une vaste campagne contre Freinet dans « l’Action Française ». À 37 ans, Freinet quitte l’Éducation Nationale !  

1935 : Célestin et Élise Freinet ouvrent une école privée “prolétarienne” avec internat à Vence. Pendant le Front Populaire, Freinet propose un “Front de l’Enfance” que préside Romain Rolland, et s’adresse aux parents pour promouvoir l’éducation populaire. Il lance les Brochures d’Éducation Nouvelle Populaires (BENP).  

1937 : Son école accueille de nombreux enfants victimes de la guerre civile en Espagne. Une école “Célestin Freinet” est ouverte à Barcelone par la Généralité de Catalogne.  

1939-1944 : Pendant la seconde guerre mondiale, les activités du Mouvement Freinet sont interrompues. Freinet est arrêté, interné dans plusieurs camps, puis assigné en résidence dans les Hautes-Alpes. L’école de Vence est fermée et saccagée. Des adhérents de la CEL subiront la déportation et périront (Bourguignon, Torcatis, Boubou, Varenne, Ballon).  

1945 : À la Libération, Freinet anime le Comité Départemental de Libération à Gap et s’occupe d’enfants victimes de la guerre. La CEL redémarre et s’installe à Cannes. “l’Éducateur” reparaît dès 1945 et l’école de Vence peut rouvrir.  

1947 : Le Mouvement Freinet se développe rapidement, s’organisant en 1947 en Institut Coopératif de l’École Moderne (ICEM). Face aux calomnies lancées contre lui par le PCF, Freinet et Élise quittent le Parti en 1948 après 22 ans d’adhésion.  

1949 : C’est la sortie du film “L’École buissonnière” de J.P. Le Chanois, sur un scénario d’Élise Freinet, consacré au Freinet novateur et à l’affaire de Saint-Paul. Ce film populaire sera un succès et aura un énorme retentissement. C’est aussi l’année où paraît le livre “Naissance d’une pédagogie populaire” d’Élise Freinet.  

1950-1954 : Une campagne virulente des staliniens contre Freinet tente sans succès de déstabiliser l’ICEM et la CEL.  

1957 : La FIMEM (Fédération Internationale des Mouvements d’École Moderne) est créée, regroupant les Mouvements de dix pays et consacrant le rayonnement international de la pédagogie Freinet. De nouvelles revues : “Art enfantin” en 1950, “Techniques de vie” en 1959, “l’Éducateur second degré” en 1963, et bien d’autres ... vont voir le jour.

1964 : L’école Freinet est reconnue comme école expérimentale, et ses enseignants pris en charge par le ministère de l’Éducation Nationale. Sa renommée attire de nombreux stagiaires et visiteurs du monde entier, et tous les étés s’y déroulent des rencontres appelées “journées de Vence” avec la participation de personnalités et de chercheurs du monde de l’éducation.  

1966 : L’itinéraire de Freinet se poursuit jusqu’à sa disparition à 70 ans en 1966, sous le signe des méthodes naturelles et du tâtonnement expérimental, mais aussi des combats sur les conditions de travail ( 25 élèves par classe dès 1953 !) la défense de l’enfance et ... de la paix.  

Élise Freinet continuera leur œuvre et assurera la gestion de l’école jusqu’à son décès en 1981. Leur fille Madeleine Bens-Freinet l’assumera jusqu’en 1991, date à laquelle l’école Freinet, rachetée par l’État, devient école publique d’État et fait aujourd’hui partie du patrimoine, avec de sérieuses garanties de reconnaissance de l’œuvre de Célestin et Élise Freinet.

 

1968 : Le Mouvement Freinet continue de poursuivre son chemin, et L’ICEM adopte à pâques 1968 “la Charte de l’École Moderne”.
 

mai 1969 : fondation de l’association  Amis de Freinet

 

1978 : Dynamisé par mai 68, L’ICEM pédagogie Freinet publie les “Perspectives d’Éducation Populaire” (PEP) en 1978.  

1986 : Le contexte économique ne laisse guère de place aux structures coopératives et la CEL doit déposer son bilan, mais redémarre avec la S.A. des PEMF (Publications de l’École Moderne Française).  

1996 : L’UNESCO rend un hommage solennel à Freinet à l’occasion de la célébration de son Centenaire, accueillant 49 délégations d’enfants venus du monde entier et pratiquant la pédagogie Freinet.  

La Commission Européenne, la Présidence de la République et le Ministère de l’Éducation parrainent cette manifestation. 

octobre 2018 : sortie d’un timbre “Célestin et Elise Freinet” (0,95 €)

De nos jours : Les classes coopératives de l’École Moderne fonctionnent toujours avec les techniques de l’expression libre et du journal scolaire, de la correspondance interscolaire et des réseaux, avec l’apport des techniques modernes que sont l’informatique, le minitel, le fax, la vidéo, l’Internet ... Comme à ses origines, un même espoir en la liberté de l’enfant et en l’Homme anime les enseignants de l’ICEM, convaincus que la pédagogie de Freinet, vivante et généreuse, est porteuse d’une éducation populaire synonyme d’espoir et de modernité pour le 21ème siècle.

                   

 

Principes pédagogiques

Principes Pédagogique

Techniques pédagogiques

Techniques Pédagogique