Congrès d'Angers : Pour une éducation à la citoyenneté participative

Journal du congrès d'Angers 2019

================

Pour une éducation à la citoyenneté participative
 
 
 
 
 
« Les enfants ont le droit de s’organiser démocratiquement pour le respect de leurs droits et la défense de leurs intérêts. » Charte de l’Enfant. Art 15. Congrès de Nantes – 1957.
 
«  la participation est un droit fondamental du citoyen et les enfants sont des citoyens »                                                                                         Conseil de l’Europe - Recommandation du 13 mars 2009.                                                                       «  Promouvoir la participation des enfants aux décisions qui les concernent »
 
 

Pour notre Mouvement, depuis ses origines, la reconnaissance des droits de l’enfant a été un impératif, un fondement de notre action au sein de l’école et dans la société. Au fil de nos recherches, de nos innovations, nous avons engagé notre responsabilité mutuelle d’éducateurs et de militants pour que soient respectés la personne de l’enfant, le développement de toutes ses potentialités, la satisfaction de ses besoins vitaux et sa participation démocratique à l’organisation de sa vie sociale, de ses activités, de ses apprentissages.

 
Dès 1928, Freinet affirmait que «  L’auto-organisation des enfants et le travail communautaire à but social sont la base de la discipline nouvelle… La communauté scolaire doit être vraiment l’expression de la masse des élèves… Tous les citoyens de la communauté doivent apprendre à remplir leur rôle de citoyen actif. » [1]
 
Au fil de notre histoire, nous avons expérimenté des pratiques nouvelles, créé des institutions et des espaces de liberté. Mais l’action novatrice et résistante doit continuer car l’actualité nous montre qu’un droit et une liberté conquis, parfois au prix de longues luttes, demeurent toujours fragiles. 
 
C’est pourquoi les éditions ICEM-Pédagogie Freinet ont décidé de rééditer, en ce 30e anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant, le livre de Jean Le Gal, «  Les droits de l’enfant à l’école. Pour une éducation à la citoyenneté participative ».
 
En se référant à la Convention internationale des droits de l’enfant, Jean Le Gal montre qu’au terme d’un long processus historique, l’enfant soumis est devenu enfant citoyen, désormais titulaire de droits civils, sociaux et culturels, mais aussi de libertés publiques.
La démocratie participative est en construction. Etre un citoyen libre et responsable, c’est faire entendre son opinion, proposer des projets et des solutions aux problèmes, s’associer aux débats et aux prises de décision et assumer des responsabilités.
Toutefois, un apprentissage s’avère nécessaire. Le « métier de citoyen participatif» exige compétences, engagement, prise de conscience des responsabilités et de leurs implications, sens de l’action solidaire et coopérative, maîtrise des techniques qui concourent à l’élaboration, à la mise en œuvre et à l’évaluation d’un projet démocratique. L’assurance, la confiance et les compétences nécessaires pour s’impliquer dans l’action collective ne peuvent s’acquérir que progressivement : citoyen, l’enfant devient citoyen par la pratique même de cette citoyenneté. L’école devient donc, plus encore que par le passé, le lieu de cette éducation à la citoyenneté.
En pariant sur les capacités des enfants à organiser eux-mêmes leur vie et leur travail, à assumer des responsabilités, en leur permettant de donner leur avis individuellement et collectivement au sein d’institutions démocratiques, en créant les conditions pour qu’ils puissent réellement exercer les libertés publiques qui leur sont reconnues, en les faisant participer à la mise en place d’une discipline éducative, les enseignants peuvent permettre à tous les enfants de devenir des citoyens libres, autonomes, responsables, capables d’être les membres actifs d’une société démocratique.
Aboutissement actuel de la réflexion et des expérimentations qu’il a menées depuis de longues années, comme enseignant, chercheur, formateur et militant du Mouvement de l’Ecole Moderne, Jean Le Gal propose une contribution argumentée et pratique à l’action que mène des enseignants, des éducateurs,, des animateurs, des familles… pour mettre en place une éducation à la citoyenneté par une participation des enfants aux décisions qui les concernent. : conseils de classe et d’école, exercice des droits-libertés, organisation des responsabilités, démarche participative, règles de vie et discipline éducative...
La démocratie participative à l’école n’est plus une utopie, mais, aujourd’hui, elle implique que s’engagent des recherches et des actions, en coopération entre tous les acteurs des temps de l’enfant, pour une coéducation citoyenne. 
 

 



[1] FREINET Célestin, « La discipline parmi les écoliers », Pédagogie prolétarienne, thèses, rapports et débats des Journées pédagogiques de Leipzig, Pâques 1928, Paris, Editions de l’Internationale des Travailleurs de l’Enseignement, 114-120.