Raccourci vers le contenu principal de la page

Construisons un autre monde

Novembre 2001

Respect des droits de l’enfant, éducation à la paix, solidarité internationale :

Construisons un autre monde.
 
« N'oubliez pas que l'Education veut la Paix,
que la préparation de la guerre et la guerre sont la mort de l'école,
 la destruction monstrueuse du fruit de notre travail ».
Célestin Freinet (1958)
 
Au prétexte de lutter contre le terrorisme, les Etats-Unis, avec l’appui logistique et militaire d’autres pays européens -dont la France qui n’a consulté ni ses citoyens, ni ses élus- ont pris la responsabilité d’opérer des bombardements en Afghanistan. Ceci sans que l’Organisation des Nations Unies, seule instance habilitée, n’ait été saisie.
 
L’Institut Coopératif de l’Ecole Moderne - Pédagogie Freinet condamne totalement les attentats du 11 septembre et les réseaux qui en sont à l’origine. Cette action a fait délibérément des milliers de victimes civiles et aucune cause ne saurait la justifier.
Ces réseaux terroristes manipulent des «écoles» qui s’inscrivent totalement à l’opposé de la pédagogie coopérative et populaire pour des classes mixtes et laïques qu’animent et proposent depuis longtemps nos structures nationales et internationales.
 
Educateurs luttant pour le respect des Droits de l’enfant, la paix et la solidarité internationale, nous exigeons du chef de l’Etat français, du gouvernement, et de l’Union européenne, qu’ils se désengagent de l’escalade guerrière dans laquelle nos pays sont entraînés.
Nous réclamons aussi qu’ils agissent pour que tous les enfants, et notamment ceux enrôlés dans les conflits, réfugiés ou handicapés, soient protégés et que leur droit à l’éducation puisse s’exercer.
La lutte contre le terrorisme ne pourra aboutir que si l’on s’attaque aux questions fondamentales qui le nourrissent : le fossé grandissant entre pays riches et pays pauvres, les dégâts liés à la mondialisation néo-libérale notamment dans les pays du sud, la déstabilisation et la fragilisation de régions entières, le non-respect des droits légitimes de tous les peuples, la prolifération et le commerce de la drogue, des armes et des technologies de mort, la corruption et les flux d’argent sale abrités dans des paradis fiscaux…
Ces violences ne peuvent qu’attiser, ici comme ailleurs, tensions, haines et fanatismes, et qu’engendrer une aggravation du racisme et de la xénophobie.
 
Nous dénonçons les dérives sécuritaires et les restrictions des libertés publiques ainsi que les tentatives de criminaliser les mouvements qui s’opposent à la mondialisation néo-libérale.
Nous condamnons tout recours à la guerre.
Nous demandons au gouvernement français d’intervenir pour l’arrêt immédiat des bombardements. Face au terrorisme, la communauté internationale a la responsabilité de mettre en œuvre les conditions d’application de la justice. L’O.N.U doit se saisir au plus tôt de la situation.
 
A la veille du Forum mondial de l’Education de Porto Alegre, il est temps de poser l’urgence du droit à une éducation qui ouvre sur un monde solidaire.
Nous appelons les citoyens à construire un vaste mouvement contre la guerre et à s’associer à toutes les opinions publiques qui oeuvrent pour la Paix.
 

Icem - Pédagogie Freinet

14 octobre 2001
 
 
L’ICEM - Pédagogie Freinet est par ailleurs signataire du texte «Appel à l’opinion» du 1er octobre.

 

Auteur :