Raccourci vers le contenu principal de la page

Congrès de l'ICEM

Mars 2002

  Congrès de Talence 2002

"Pédagogie Freinet : des pratiques éducatives pour une école populaire aujourd'hui."   

Pour que les mathématiques ne soient pas réservées à une élite, mais accessibles à tous, nous voulons par notre pédagogie, basée sur l'expression, la communication, la création, la coopération et le tâtonnement expérimental, permettre à tous les enfants de construire ses apprentissages mathématiques sans se sentir dévalorisé, incompétent.  

Ces voies multiples, calcul vivant, création, recherche mathématique, que nous explorons dans nos classes et au sein du chantier math permettent à tous les enfants d'accéder à la mathématique, chacun pouvant trouver son chemin construire des représentations, des procédures de plus en plus efficaces et s'élever ainsi dans les niveaux d'abstraction.

neduc-137-0023.JPG (18979 bytes)

Nous voulons rompre avec l'enseignement traditionnel des mathématiques qui simplifie et dit : «  c'est ainsi applique et tu comprendras plus tard. » Les propositions des nouveaux programmes qui centrent l’enseignement des mathématiques sur la résolution de problème sont une ouverture mais reste insuffisantes. L’enfant n’y est pas reconnu dans son intégralité, avec sa vie et ses apports personnels, mais reste un élève à qui l’on propose des recherches artificielles et des situations problèmes scolaires, construites pour aborder telle ou telle notion mathématique.

 
Nous voulons ouvrir aux enfants des voies d'exploration, de tâtonnement, dans lesquelles la construction des apprentissages est possible. Chaque enfant, partant de ses représentations, de ses conceptions premières, peut élaborer son savoir mathématique, en le confrontant à celui des autres. Par observations, accumulations, déductions, vérification d'hypothèses personnelles, comparaisons, confrontations, verbalisations, il peut ainsi augmenter sa capacité d'abstraction. Les concepts construits lui appartiendront, il ne sera plus le simple "appliquant " d'un mystère à découvrir plus tard, peut-être. 

Les enseignants que nous sommes, pour mener à bien ce projet doivent travailler leur propre culture mathématique. Cette formation leur permettra d’être à l’écoute et de pouvoir répondre aux questionnements et aux propositions des enfants. C’est l’un des axes de travail du chantier math.  

Le congrès de Bordeaux sera l'occasion de revisiter nos pratiques, d'exposer nos recherches et nos outils, de confronter nos découvertes et de partager avec d'autres ces moments forts, vécus en   mathématiques, avec les enfants de nos classes...  

Marguerite Vigne,  coordinatrice du chantier math