Raccourci vers le contenu principal de la page

Je suis enseignant, éducateur, animateur, je touche des enfants et des enfants me touchent

Juin 2001

 

« JE SUIS ENSEIGNANT, EDUCATEUR, ANIMATEUR,
JE TOUCHE DES ENFANTS, ET DES ENFANTS ME TOUCHENT »
 
Les signataires du texte ci dessous entendent manifester leur préoccupation concernant une certaine exploitation des affaires de pédophilie, par les médias; en effet, si on n'y prend garde, une telle focalisation relayée logiquement par des mouvements d'indignation populaire risque fort de rendre encore plus solitaire la situation des enfants eux mêmes, à force d'attirer le soupçon sur ceux qui s'occupent d'eux.
Si on n'y prend garde, le souci de protéger abstraitement l'enfance, la crainte des suspicions diverses (comme d'ailleurs le risque de la survenue d'accidents mettant en cause les éducateurs pénalement) risquent fort de cantonner un peu plus les éducateurs à l'écart de la vie des enfants et de déshumaniser un peu plus l'école d'aujourd'hui qui n'en a pas besoin.
 
 
« Je suis enseignant, éducateur, animateur je touche des enfants, et des enfants me touchent »
 
Le pire, c'est que je n'en ai aucune honte. J'ai touché des enfants et je les touche encore. J'ai passé ma main dans leurs cheveux ou le long de leur dos quand ils ont réussi quelque chose de difficile pour eux. Je le fais toujours.
J'ai pris leur bras, et je le fais toujours, et je pose ma main sur leur épaule pour les faire asseoir, parce qu'ils s'éparpillent en déplacements inutiles. Ma main d'adulte peut se faire lourde ou légère, sur leur épaule d'enfant, pour qu'ils se stabilisent ...  J'ai pris la main de certains d'entre eux pour les aider à écrire sur la ligne. J'en ai pris sous le menton, pour me regarder dans les yeux, certaines fois...  J'en ai pris d'autres par l'épaule, et je les ai serrés contre moi, contre mon corps d'adulte, parce que leur chien (ou leur grand-père) était mort.
 
J'en ai maîtrisé d'autres physiquement, pieds et mains immobilisés contre moi, parce qu'ils avaient pété les plombs. J'en ai empêché d'autres  de se faire du mal à eux-mêmes. J'en ai pris dans mes bras, ses bras à lui autour de mon cou et mon bras à moi autour de ses fesses,  pour monter dans le bus,  s'installer dans un canoë ou faire de l'escalade, parce que dans la vie courante, il circulait en classe en fauteuil roulant.
J'en ai pris des dizaines, par les mains, par le cou, par la taille, ou pelotonnés dans mes bras, au cours des multiples séances de piscine où j'étais le médiateur entre le connu et l'inconnu de l'eau.
Oui, je touche les enfants, et pour certains, sans doute plus que leurs parents. Je touche les enfants car je suis aussi infirmier, pour une écorchure, une dent qui tremble ou un mal de ventre.
J'avoue que je touche les enfants, Monsieur le Juge. Quand ils vont bien, quand ils vont mal, quand ils sont malades.
 
Mais je dois dire aussi que les enfants me touchent !
-pendant les sorties, quand les plus petits ne quittent pas ma main;
-en classe, quand ils m'agrippent  pour que je m'occupe d'eux;
-à chaque moment de la journée, en classe ou à la récré, pour me prouver qu'ils existent.
" Les enfants me touchent, Monsieur le Juge ..."
 
 
Texte signé par des enseignants actifs ou retraités, des animateurs et des bénévoles:
 
Michel Barrios, militant Freinet - Montsaunès ; Daniel Gostain - Paris ; Marc Audet - Québec ; Sébastia Eric - Auvernaux ; Muriel Quoniam - Rouen ; Luc Comeau-Montasse - Tronville ; Sophie Louis-Calixte ; Michel Deghelt - Moelan sur Mer ; Marie-Françoise Grandfils - Paris ; Catherine Chabrun - Juvisy sur Orge ; Laurent Ott - Longjumeau ; Christophe Lebegue - Montpellier ; Laurent Mazeau ; Fabienne Bouvot - Besançon ; Sophie Laboure - Vénaco ; Anne Marseille - Mane ; Georges Bellot - Vedène ; Domi. Vasconi-Couturier - Charente ; Fabienne Bouvot - Besançon ; Hélène Tocny - Guadeloupe ; Martine Janicaud ; Dominique Tiberi ; Frédéric Mathy - Boz ; Agnès Joyeux - Magny en Vexin ; Philippe Bertrand, "militant Freinet" - Riec sur Bélon ; Henri Boitier - Brest ; Marguerite Vigne - Villebon sur Yvette ; Philippe Lamy - Groupe Est Parisien Ecole Moderne ; Stéphane Cuttaïa, animateur associatif - La Ferté sous Jouarre ; Colette Hourtolle ; Michel Mulat - Montbéliard ; Marie-Christine Toulas - Ceignac ; Joëlle Martin et Odile Fichaux -Radovanovic - Calais ; Jean-Luc et Dominique Bellue - Gradignan ; Xavier Gaillon - Saint Genest d'Ambière ; Marianne Jirou - Vitry sur Seine ; Bernard Collot - Tronsanges ; Jean Yves Le Gall ; Hélène Duvialard - Tours ; Marie-Françoise Villebasse - Tourcoing ; Christian Rousseau Ervy-le-Chatel ; Sarah Loyal - Seine et Marne ; Anne Rabu -Villiers le Bel ; Anne-Marie Pons - Frontignan de Comminges ; Alain Camille Salles ; Patricia Pluvinage - Sail sous Couzan ; Annick Boudier- Lyon.