Raccourci vers le contenu principal de la page

Une école au Burkina Faso

Juin 1997

Nous sommes à Bérégadougou, Province de la Comoé, localité située au sud-ouest du Burkina Faso. Bérégadougou - B est l'une des trois écoles que compte la ville. L'effectif est de 449 élèves, soit 271 garçons et 178 filles pour six classes : CP1, CP2, CE1, CE2, CM1 et CM2. Ce qui fait une moyenne de 75 enfants par classe.

 
Une journée de classe
 
Nous commençons les cours le matin à 7 H 30 et nous arrêtons à 12 H pour une pause de trois heures à cause de la chaleur qui rend le travail insupportable. Nous reprenons à 15 H jusqu'à 17 H. Nous avons une récréation de trente minutes la matinée, mais le soir, le travail est continu.
Chaque classe a son emploi du temps et son programme réparti par mois. Ces deux éléments constituent des garde-fous limitant les initiatives du maître et l'attention qu'il devrait porter à chaque enfant. Son souci premier est de respecter les horaires impartis à chaque leçon et d'épuiser son programme. Dans ces conditions, l'enfant n'est plus au centre des préoccupations : il subit l'enseignement et s'il n'arrive pas à suivre le rythme, l'évaluation (mensuelle puis annuelle) sélective décidera de son sort : soit le redoublement, soit l'exclusion en fin d'année.
 
Les parents d'élèves
 
Ils sont rassemblés en associations dont le système de fonctionnement varie d'une école à l'autre. Celle de notre école fixe une cotisation par enfant pour l'achat collectif des fournitures pour tous les élèves et pour le fonctionnement (les divers petits besoins) de l'école. Les parents qui n'ont pas les moyens de s'acquitter de ce devoir financier peuvent voir leurs enfants leur être rendus. Quelquefois, ils s'abstiennent eux-mêmes de les envoyer à l'école : pourtant, nos textes clament l'obligation scolaire !
 
Le travail de l'enseignant
 
L'enseignant prépare ses leçons dans un cahier qu'il soumet chaque matin au visa du directeur de l'école. Il prévoit le matériel concret avec le concours des élèves. Ceux-ci sont organisés en groupes de travail pour participer activement aux cours. Les élèves ont également la charge de la propreté des salles et de l'entretien du domaine scolaire.
 
Les rapports sociaux
 
Les instituteurs entretiennent de très bons rapports collégiaux entre eux, mais pas toujours avec les parents : le maître n'a pas toujours la possibilité de s'occuper particulièrement de chaque enfant, vu l'effectif pléthorique de sa classe.
Le manque de matériel didactique pour concrétiser certaines leçons demeure une des difficultés majeures. Malgré ces conditions, nous passons de bons moments avec les élèves. Face aux parents, nous éprouvons la quiétude du travail bien fait qui se solde chaque année par les bons résultats aux examens et concours de fin d'année.
 
Contacts avec le Mouvement Ecole Moderne
 
Nous sommes heureux d'avoir fait la connaissance du mouvement de l'école moderne par le biais d'Yves Fradin de l'école Ange Guépin. Nous nous inspirons de sa méthode de travail pour améliorer nos travaux en groupe au CM.
Denise Kaboré
Directrice de l'école Bérégadougou B