Raccourci vers le contenu principal de la page

L'école au Danemark

Septembre 1995

Eric Hakonsson, chercheur en éducation danois, qui a travaillé trois mois dans la région grenobloise, nous a présenté l'école au Danemark.

 
L'objectif essentiel de la classe maternelle est de familiariser l'enfant avec la vie en collectivité. Il n'y a aucun objectif d'apprentissage à l'école maternelle.
 
Les enfants entrent à sept ans, ce qui est l'équivalent de notre école élémentaire.
 
Pendant neuf à dix ans, ils vont être scolarisés dans la même école, suivis par le même groupe de deux ou trois professeurs. Ils en sortiront à l'âge de seize ou dix sept ans, à l'âge où les adolescents français sortent du collège.
 
L'un des professeurs, toujours le même pendant toutes ces années, est plus spécialement chargé des relations avec les familles des élèves.
 
Enseigner aux mêmes enfants pendant toutes ces années permet, selon les propos d'Erik Hakonsson, de donner le temps nécessaire aux apprentissages. L'efficacité du système, en comparaison avec ceux des différents pays européens, d'après les études qui ont été faites, est moins bonne au bout des trois premières années ; mais les résultats des élèves, au bout des neuf à dix ans passés avec la même équipe d'adultes, sont supérieurs à ceux des élèves de tous les autres pays européens au même âge.
 
Les professeurs bénéficient de recyclages fréquents, en particulier lorsqu'ils quittent un groupe de grands élèves pour recommencer avec un groupe d'élèves plus jeunes. La liberté pédagogique des enseignants est très grande, leur responsabilité l'est aussi : difficile, lorsqu'on a en charge des enfants pendant autant d'années, d'incriminer le travail de ses prédécesseurs !
 
Les parents sont très présents et très participants à la vie de l'école. Ils sont consultés sur beaucoup de sujets, sauf... sur le travail pédagogique des enseignants, reconnus comme des professionnels.
Il est également intéressant de jeter un coup d'oeil sur les objectifs assignés à ces neuf à dix ans de scolarité obligatoire.
- L'acquisition des connaissances n'est qu'un point parmi douze.
- L'acquisition des formes d'expression, le "déployer son imagination", la préparation "à la vie dans une société démocratique" nous évoquent des pratiques possibles et généralisables...
L'organisation de la scolarité au Danemark ne peut que faire penser à ce qu'il est possible de faire au sein de l'école rurale française, celle des petites structures, classes uniques en particulier (mais pas seulement !)
- passer plusieurs années avec les mêmes élèves, et se donner ainsi le temps... de bien connaître les enfants et leurs familles...
- et grâce à cela, pouvoir constituer de véritables communautés éducatives.
 
Compte rendu de Christian Drevet