Raccourci vers le contenu principal de la page

Le journal scolaire : gérer collectivement des écrits

Dans :  Principes pédagogiques › Principes pédagogiques › communication › 
Février 2011

Choix et exigences
Comité de rédaction
Contraintes forme - contenu

Lire l'article en .pdf

La publication d'un journal implique des contraintes diverses et le respect d'un certain nombre d'exigences..
- La conformité au code de l'écrit. (orthographe, syntaxe ...)
- La lisibilité et la cohérence de présentation.
- La régularité de la publication.
- La maîtrise du contenu. (Vie privée, personnes nommées)
 - La qualité du produit.
 
Là encore, la coopération et l'entraide sont utiles ou nécessaires pour :
◘ produire un texte, (production en petit groupe ou collective)
◘ corriger l'orthographe,
◘ aider l'auteur à préciser sa pensée, choisir les textes,
◘ assurer la frappe,
◘ trouver ou créer des illustrations,
◘ faire la mise en page.
 
Les formes, contenus, périodicités, objectifs que l'on a fixés au journal scolaire influeront sur la nature de la gestion des écrits..
Ici, il s'agit d'un journal d'école structuré en rubriques, mais d'autres formes sont possibles. (Une page par classe par exemple.)
Ci- après, une fiche guide sur la présentation des textes en vue de la frappe et de la réalisation d'une maquette sur papier.
À propos de correction, de mise au net, de choix de textes et autres activités inhérentes à la publication dans un journal scolaire.
Autant d'enseignants se réclamant de la Pédagogie Freinet, autant de pratiques en matière de traitement des productions des enfants.
 
Donc, nous donnons notre avis sur la question.
Deux exigences nous paraissent essentielles.
1) Publier des productions conformes au code de l'écrit et présentant une qualité. (Ce qui ne veut pas dire de choisir les " beaux textes " mais ce qui présente un intérêt pour l'enfant, pour le groupe, pour la littérature.)
2) Empêcher les frustrations trop douloureuses dues au " choix démocratique " (qui peut être parfois la pire des chose), en socialisant les textes non choisis dans d'autres publications, (recueil, livre de vie, album ...) ou en aidant les enfants, ou en exerçant un veto, etc ... mais cette part du maître n'obéit à aucune règle stricte et ne s'apprend pas dans les livres, ce sont les " heures de vol " qui nous en donnent l'expérience.
Pour le reste, les pratiques de choix, de toilettage, de correction, de mise au net etc ... sont trop diverses et sujettes à discussion pour être abordées ici.
 
 

Écriture des textes

 

 
Fiche guide

 

 

- les textes doivent être écrits lisiblement
- les textes doivent être corrigés
- les textes doivent être écrits une ligne sur deux
- les textes doivent être accompagnés : du titre, du nom de l'auteur et de la classe
- les textes doivent être accompagnés d'une illustration (ou plus)  toujours en noir et blanc

 

 
S'il s'agit d'un article composé de plusieurs textes :
il est nécessaire de :
- fournir la " titraille " (titres, sous-titres, voir document " titraille ")
- fournir suffisamment d'illustrations (toujours en noir et blanc)(si photocopies, fournir les originaux)
- ranger les textes et les illustrations correspondantes (en les numérotant par exemple) chapeau, intertitres...
 

 
On peut aussi effectuer une " prémaquette " :

 

Il s'agit de " dessiner " sur la page l' emplacement des différents éléments : titres divers, textes, illustrations etc... qui la composent.
(la " prémaquette " servira de modèle pour la mise en page sur ordinateur. Elle est surtout utile pour :
- mettre en place et visualiser l'ordonnance des différents éléments
- ...et matérialiser dans l'espace les liens qu'ils entretiennent entre eux)
 
On peut procéder aussi (après la frappe des textes) à l'élaboration de la maquette par " montage sur papier " (voir maquette)
 
 

Cette fiche guide correspond à l'organisation où la frappe est assurée par d'autres enfants que ceux qui ont écrit le texte. Soit parce qu'on confie la frappe à des " grands " pour aller plus vite, soit parce qu'il n'y a pas un micro-ordinateur par classe.

 

Dans la mesure du possible, il est toujours intéressant que l'auteur (même un CP ou un enfant de GS) frappe lui même son texte à l'ordinateur.