Raccourci vers le contenu principal de la page

Cheminées d'usine

Dans :  Arts › Français › Arts › Techniques pédagogiques › 
Octobre 2004

 

La création musicale

Nous avons beaucoup travaillé. Au départ, nous avons pensé à des cheminées musicales. Nous avons cherché différents objets qui pouvaient permettre de créer du son et nous avons essayé. Nous avons récupéré toutes sortes de tuyaux : en plastique, en carton, en fer … ainsi que des bidons et des boîtes pour fabriquer des instruments de musique.

Nous avons constaté que les objets creux sonnent mieux ; c'est parce qu'ils ont ce qu'on appelle une caisse de résonance.

Finalement nous avons gardé des tubes en carton, des tambours fabriqués avec des boîtes de lait de bébé, des "guiros" avec du tube électrique et des maracas avec des boîtes de coca.
Nous avons bénéficié de l'intervention d'un musicien, Bernard Suchel, qui nous a apporté le côté technique qui nous manquait en musique, tout en sachant écouter les demandes de la classe. Il n'a rien imposé mais proposé, et nous avons choisi, sélectionné ce que nous voulions garder.

Nous avons travaillé des rythmes et créé une musique pour nos “ cheminées musicales ”.


Ça nous a donné envie de danser


 

Alors nous avons travaillé quelques idées, simplement en imaginant comment disposer nos tubes en carton : debout, les uns derrière les autres, couchés au sol, en vrac, disposés en étoiles, en soleil …

De là est née une chorégraphie en liaison avec l'image des cheminées et de leurs dispositions.

Après cette escapade, nous sommes revenus à nos cheminées elles-mêmes : leur forme, leur matière, les briquettes de terre cuite. A force de les observer, d'en parler, nous commençons à les connaître. Elles deviennent familières.


  sommaire Créations n° 113 

début de l'article 

  suite de l'article