Raccourci vers le contenu principal de la page
Octobre 2004

 

     
 

 CréAtions 113 - Patrimoine et création - publié en septembre-octobre 2004

 Nicole Bizieau

Le patrimoine comme ressource à la création

 

Château fort, voie romaine, bocage, aqueduc, jardin, pyramide, livre, film, paysage, chanson, conte, cheminée d’usine…, une liste à la Prévert vient à l’esprit lorsqu’on pense patrimoine.

Cette notion relative à l’héritage du passé, les scientifiques comme Buffon ou Winckelmann l’ont systématisée dans l’inventaire et la conservation, mais les artistes l’on aussi célébrée, dans la nostalgie ou du côté du désir de mémoire (Ernst et Illa Becher, Boltanski, etc.). Elle est aussi l’objet d’une remise au gout du jour plus institutionnelle depuis une vingtaine d’années. Pourquoi ce recours au passé ? Est-ce une conséquence de l’élargissement de notre espace, par l’accélération des moyens de communication, qui nécessite de connaître, de reconnaître notre espace de proximité pour ne pas nous perdre ? Devant une telle accumulation de traces, comment les lire, les comprendre, se les approprier, qu’en faire ? Un objet de vénération, d’oubli, de restauration, de folklore, de nostalgie… ? Quel que soit le comportement que l’on adopte à l’égard du patrimoine, il est bien une réalité, c’est que le Patrimoine inscrit notre présent dans une culture antérieure dont nous sommes les héritiers.

Chacun de nous a un devoir de passeur. Les traces laissées représentent un formidable ancrage pour les apprentissages. ? Car elles constituent la liaison entre passé et présent, dans leur perception culturelle sensible autant qu’intellectuelle.
La connaissance du patrimoine permet de comprendre l’art à partir de ses racines, de ses origines. La démarche artistique elle-même s’en nourrit. Faisons le choix de devenir des héritiers curieux et critiques en utilisant le rapport de symbolisation dans une interprétation qui construit le sens avec une intelligence plus incarnée. Auscultons le patrimoine pour entendre battre le rythme de notre vie, protégeons-le pour mieux le léguer. Conduisons un travail d’archéologue, d’anthropologue pour combler les trous de mémoire, les absences de sens qui, amènent à se tourner trop souvent en direction du factice et du médiocre des sous-produits culturels, télévisuels en particulier. Le Patrimoine représente un repère qui sert l’identité, que nous devons interpeller pour mieux nous situer et nous construire. Edgar Morin dit que « nous vivons au milieu de le forêt des mythes ». C’est l’endroit de l’illusion et de l’aveuglement, donc de l’erreur, systèmes de fermeture des hommes sur leurs croyances contre celles des autres. Par la prise de conscience de notre inscription dans une évolution en rapport à l’échelle de l’humanité, par la confrontation avec l’ailleurs et l’autrefois, par la compréhension des mosaïques culturelles, polyculturelles et des raisons de leurs différences, l’étude et la création à partir du Patrimoine ne nous permettent-elles pas une perception de la continuité du temps qui nous engage à échapper aux intégrismes insensés ?

Le Patrimoine est une ressource, mais plus encore une source de vie grâce au regard qu’on lui porte et dont notre posture rend compte. Nous devons nous inscrire dans une dynamique de création et non pas de gardiens du temple : nous devons être témoins, passeurs, mais aussi acteurs dans la constitution d’objets de création contemporaine qui feront Patrimoine demain.

Dans ce numéro de Créations, quelques témoignages montrent comment des enfants ont découvert, échangé et créé sur leur Patrimoine d proximité naturel ou humain, historique ou environnemental. Comment le rapport qu’ils peuvent entretenir avec ses manifestations leur a permis de connaître la vie de leur région, des hommes qui les ont précédés, mais surtout comment l’expression artistique que cette découverte a motivée a mais en place les apprentissages irremplaçables pour la cohésion du groupe.

Ainsi, ne se sont-il pas inscrits à leur tour et à leurmesure parmi les passeurs de culture ?


Nicole Bizieau


Patrimoine

  sommaire Créations n° 113