Raccourci vers le contenu principal de la page

Retorica

RETORICA.INFO          Par Roger Favry

  “Je ne bâtis que pierres vives, ce sont hommes.

 (Rabelais, 1494 - 1553, Tiers Livre VI, 1546)

Retorica, pour nous sortir (un peu) du caca”


1. Retorica est à l’origine la matrice d’un classeur de français niveau seconde - première correspondant au “bac de français” considéré comme le socle culturel indispensable aujourd’hui. On trouvera cette matrice dans la section 27 RETorica du site. Pour répondre aux besoins des élèves j’avais créé une documentation classée en 34 sections. Cette documentation est progressivement actualisée mise sur site en articles normalisés a5 faciles à retrouver et reproduire. Il suffit taper sur Google un mot-clé suivi de de la mention “retorica.info”. 

2. Ces 34 sections correspondent à une vision personnelle de la documentation : occidentale, européenne, française, juive, chrétienne à forte orientation littéraire et rhétorique. Cette architecture changerait pour d’autres personnalités, dans des aires géographiques ou culturelles différentes. Dis-moi comment tu classes, je te dirai qui tu es. C’est la méthodologie qui compte, pas le contenu. Les fichiers peuvent facilement migrer d’un système de classement à un autre. La section 07b EURope s’est détachée de 23 POLitique mais il n’était pas possible de bouleverser le classement numérique. 27 RETorica pilote l’ensemble du dispositif tout en abritant le classeur de français. 

3. L’idée d’une encyclopédie centrée sur la littérature m’est venue quand j’étais élève de première. Ensuite j’ai rencontré le compagnonnage pédagogique avec le mouvement Freinet en 1965 et la question : Comment enseigner la littérature à partir de l’expression libre ? J’ai longtemps manqué de temps et de méthode. Aujourd’hui je dispose de l’un et de l’autre. Je rassemble et synthétise toute l’information dont je puis disposer en la classant rigoureusement d’abord par sections puis par ordre alphabétique dans chaque section. J’ai ainsi une documentation papier et une autre numérique ; je croise constamment leurs données. Tout m’intéresse mais rien ne me passionne. Je reste donc perméable à bien des informations contradictoires. Leur mise en parallèle, leur confrontation  mène à des constatations quelquefois étonnantes 

4. Il s’agit de maîtriser collectivement le flux d’informations dans lequel nous baignons. Retorica tente de construire une méthodologie évolutive pour traiter la documentation réellement utile. C’est une mesure de salubrité publique. Nous barbotons dans une sorte de  caca pédagogique, politique et intellectuel fait de citations tronquées, de propos mal compris cités hors de tout contexte et occasion enfin de multiples procès d’intention.  “Nos querelles sont langagières” disait Montaigne. Un jeune correspondant distrait mais astucieux nommait notre entreprise Rectorica, je traduis : la rhétorique du rectum. D’où  le slogan "Retorica, pour nous sortir (un peu) du caca". Souvent, sans même le savoir, nous préférons l'abstrait au concret, les systèmes aux personnes. Nous pratiquons le "Périssent les hommes plutôt que les principes". Nous avons ainsi formé dans le passé pas mal d’esprits brillants et dangereux. On passe de Mozart à Hitler, de la culture à la barbarie, de la fraternité à l’indifférence.  Nous sommes habitués à voir notre prochain dépouillé de tout, de papiers, de logement, de travail, de droits, d’amour et de vie. Heureusement, grâce à Internet, des réactions vigoureuses apparaissent et s’organisent. Retorica fait modestement, à son niveau, partie de ce mouvement. C’est une entreprise de “pierres vives”, quelques dizaines, quelques centaines de personnes par sa liste d’échanges et son site

5. La philosophie profonde de Retorica est celle de la construction d’un mieux-être, d’une harmonie personnelle et collective. Tout se passe comme si nous faisions partie d’un champ de forces qui part de nous-mêmes vers les autres (dans un élan centrifuge) et revient des autres vers nous mêmes (dans un élan centripète), concourant ainsi au bien commun et individuel. Construisons cette harmonie en nous-mêmes avant de l’attendre des autres. C’est pourquoi les échanges entre “pierres vives”  sont si importants dans leur modestie même. Il suffit d'une simple remarque pour enclencher ou relancer un processus multiforme de création.