Raccourci vers le contenu principal de la page

Nos Rapports avec Le Syndicat National

Octobre 1945

Relations avec les syndicats

Pas de malentendu.
Nos adhérents sont tous syndiqués. Bon nombre d'entre eux sont, ont été ou seront responsables syndicaux. Nos réunions pédagogiques sont toujours organisées avec la participation du Syndicat National.
Nous restons une revue séparée parce que le personnel tout entier n'est pas acquis à nos Idées, mais il serait naturel et normal que nous marchions, à mesure que nous nous officialisons, vers une intégration progressive au sein du S. N.
Même position également vis à vis de Sudel, que nous considérons non comme une firme concurrente mais comme une entreprise parallèle avec laquelle nous aurons très souvent à collaborer.
Nous nous officialisons, dis-je. C'est-à- dire que, de plus en plus, les officiels sont favorables à nos techniques qui font déjà partie intégrante des grandes méthodes pédagogiques françaises.
L'administration est aujourd'hui favorable à l'emploi normal dans les écoles de notre matériel et de nos techniques. Nous avons de nombreux Inspecteurs d'Académie et Inspecteurs Primaires qui sont des amis sur qui nous pouvons compter.
La cause est gagnée de ce point de vue. Et c'est énorme. Peu à peu, nos techniques détrôneront les méthodes du passé, qui sont moins efficientes. A nous de ne pas nous endormir sous nos lauriers et de continuer à marcher de l'avant pour parfaire et continuer l'adaptation de l'enseignement au rythme dynamique de la vie contemporaine.
Vous n'avez plus à hésiter, camarades
C. P.

les JOURNÉES PÉDAGOGIQUES

Nous recommandons alors de compléter et d'élargir cette propagande par l'organisation de Journées Pédagogiques officielles.
Noua recommandons à nos filiales de s'entendre avec le Groupe d'Education Nouvelle, avec le Secrétariat Pédagogique du Syndicat et l'Académie pour l'organisation de ces Journées recommandées officiellement pour l'étude de la réforme de l'enseignement.
H ne s'agira certes pas seulement de nos techniques. D'ailleurs ne sommes-nous pas lea propagandistes de toutes les méthodes qui permettent de moderniser pratiquement nos Ecoles. Au cours de ces journées, divers orateurs étudieront tour à tour les divers aspects de la réforme aux divers degrés. Une exposition sera organisée qui complétera les exposés des orateurs.
Les Instituteurs bénéficieront d'un jour de congé pour assister à ces journées.
Des journées semblables ont été organisées, avec notre participation, à Valence, Lyon, Gap, Grenoble, sous la présidence des Recteurs, des Inspecteurs d'Académie, des Préfets. Elles ont eu partout le plus total succès puisque la presque totalité du personnel y assistait.
On me demande de divers côtés d'aller parler de l'Ecole Moderne Française dans ces journées. J'organise mon travail pour répondre à ces demandes. Mais je prie les camarades de prévoir un à deux mois à l'avance l'organisation de ces journées, de m'écrire pour fixation de la date, de s'entendre si possible pour organiser dans une région deux ou trois journées semblables, simultanément, pour que je puisse assurer ces conférences dans un délai de 4 à 5 jours.
L'organisation de ces journées a la plus grande importance. Vous avez Intérêt à vous en préoccuper immédiatement.


CONFÉRENCES PEDAGOGIQUES

Elles sont toujours, au début de l'année, une occasion merveilleuse pour notre propagande. Nous donnerons des indications plus précises dans nos prochains n0, mais nous informons tout de suite nos camarades que nous mettrons à leur disposition tout le matériel de propagande qu'ils désirent. Us n'ont qu'à nous écrire.
Pourquoi accordons-nous tant d'importance à cette propagande.
Parce qu'il est dans la nature de l'homme de diffuser ce qu'il croit être la vérité et de combattre l'erreur qu'il devine. Mais aussi parce que le succès de notre travail dans nos classes mêmes est fonction de cette généralisation de nos techniques. Tant que nous n'étions que quelques originaux à tâtonner et à chercher, les collègues, sarcastiques, s'acharnaient à nous décourager, les pouvoirs publics et l'administration nous étaient hostiles. A mesure que nos idées se répandent, elles s'officialisent, Au lieu de rencontrer des sceptiques nous remuons des curieux; nos techniques entrent de plein pied dans nos écoles.
Bientôt ce ne sera plus nous qui nous cacherons et nous justifierons pour travailler comme nous le désirons. Ce seront les attardés, les routiniers, les trop conformistes qui s'excuseront de ne pas enboîter le pas, comme ces vieilles dames qui n'ont pas su suivre la mode et qui restent comme les témoins toujours un peu ridicules d'un passé révolu.
Nous avons franchi une étape. Il ne s'agit plus maintenant, pour nous d'une expérience mais d'un grand mouvement pédagogique qui a déjà marqué de son empreinte l'Ecole Française et qui sera demain un des élé¬ments essentiels de sa renaissance, - C. F.
A l'occasion des Conférences Pédagogiques, nous tenons à la disposition de nos lecteurs un rapport polycopié sur l'Enseignement du vocabulaire pour les méthodes actives (20 fr. pour frais d'envoi) ainsi que des envois gra¬tuits de documents. Colis d'éditions à ven¬dre sur demande (remise 20 %, port à notre charge).