Raccourci vers le contenu principal de la page

Aventures de lignes

Dans :  Arts › Arts plastiques › Techniques pédagogiques › 
Février 2004

 

Aventures de lignes

Classe de CM, Ecole Hélène Boucher expérimentale en pédagogie Freinet, en REP à Mons en Barœul (Nord) - Enseignant: Sylvain Hannebique

 
Notre cadre de travail

L’école a été créée à la rentrée de l’année scolaire 2001-2002. Le groupe scolaire Concorde comprend une école maternelle à 4 classes et une école élémentaire à 5 classes.
L’organisation coopérative de la classe et de l’école ne servirait à rien si elle n’était pas au service de l’expression de chaque enfant. L’expression qui permet d’être reconnu, qui permet de grandir par une meilleure connaissance et estime de soi.
Nous défendons à l’école l’idée que les “ patrimoines ” culturels de chaque enfant, de la classe ensuite, doivent pouvoir rencontrer et entrer en résonance avec des patrimoines extérieurs par le biais notamment des correspondants, de l’adulte.

Expression

Audrey et Aurélie démarrent une recherche mathématique. Elles s’essayent à une figure géométrique en traçant des cercles complets ayant comme centres des points répartis sur un cercle de base, à intervalles réguliers. Leur idée a germé dans l’environnement des autres recherches de classe, après avoir “ exploré ” des tracés de rosaces sur lesquels d’autres enfants avaient déjà travaillé et qu’ils avaient explorés. Une première figure est ainsi exposée en classe pour recevoir les questions, critiques et propositions des autres enfants. Elles expliquent ce qu’elles ont voulu tracer, que c’est de la géométrie et que “ aussi c’est beau ”.

La classe accueille et propose d’autres constructions :
“ Vous pouvez prendre d’autres figures comme départ ? Un carré ? Un triangle ? ”.
Audrey et Aurélie repartent en recherche et réalisent d’autres productions mathématiques… par exemple…
- sur une droite
- sur le “ tour d’un carré ”
Trois jours plus tard, elles présentent à nouveau leurs productions et un élève se rappelle qu’un enfant avait déjà produit un travail semblable l’année précédente…

La classe s’essaye alors à d’autres productions avec en base des triangles différents, un losange… et
“ c’est beau ”.

 

 

Passeur de culture

Après cette accumulation de productions et cette construction d’un patrimoine culturel de classe, je propose alors une réponse qui entrecroise mathématique et art.
“ Un artiste du XXème siècle a peint des tableaux en se servant de la même idée et en partant de tracés géométriques. Il s’appelle Vasarely… Voici une œuvre… ”.
La classe remarque que le travail d’Audrey et Aurélie se “ sert ” de translations et que celui de Vasarely se “ sert de translations et d’homothéties ”.
Audrey et Aurélie vont alors regarder quelques reproductions (entreposées dans un Cdrom en classe :
Le passeur de cultures.



Recherche

Elles essayent ensuite d’autres constructions avec cette fois des homothéties et translations…

Une nouvelle rencontre culturelle

En voici une ainsi qu’une autre “ réponse ” amenée et proposée par un autre élève de la classe.
A ce moment-là, les enfants regardent cette œuvre de Sonia Delaunay comme un “ objet ” en résonance avec leurs productions, avec lequel ils se sentent en connivence.
Remarque d’Audrey : c’est un peu comme une figure qui va loin, qui s’enfonce…

Je propose alors une nouvelle réponse : une œuvre de la renaissance avec les lignes de fuite et le travail de la perspective.

 

 

 

Expression d’enfant…

 Recherche…

 culture de classe…

 culture d’école…

Cultures…

 

sommaire CréAtions 110 
début de l'article