Raccourci vers le contenu principal de la page

Stage Méthode Naturelle d'Ecriture-Lecture : Enfant auteur et part du maître

Dans :  Français › Principes pédagogiques › 

 

Stage Méthode Naturelle d'Ecriture/Lecture en pédagogie Freinet

 

Atelier d’échanges en petits groupes tous cycles confondus – mercredi 31 matin
Compte-rendu du groupe2 : Catherine M, Nolwenn, Miren, Béatrice, Hélène, Mélanie, Catherine F

Expression des difficultés rencontrées :
-    comment ne pas trop intervenir pour respecter l’expression de l’E et rester proche de ses formulations
-    contextes particuliers : enfants non francophones, ou jamais scolarisés
-    refus de production, attitudes de provocation / résistance ; relation de confiance M/E non instaurée
-    globalement ils rentrent dans le texte libre et progressent, mais que faire avec ceux qui ne rentrent pas
-    déblocage ponctuel du désir de produire, puis rechute, colère et refus face à impuissance

Discussion sur l’attitude de provocation. Regarder ces E dans leur globalité, considérer où sont les blocages, par rapport à l’écrit ou plus globalement ; approche psychologique. Bienveillance et patience.

Exploration de pistes :
-    le tutorat entre élèves peut fonctionner
-    proposer autre chose comme déclencheur (photo, tableau, …)
-    écrire un mot "vague " (ex. nuage) au tableau et les E viennent librement écrire d’autres mots ; l’ensemble constitue un répertoire collectif qui peut aider l’écriture individuelle de textes libres
-    accompagnement fort (dictée à l’adulte) permet une expression plus riche, plus intime ; mais importance de l’accession à l’autonomie d’écriture même si les textes deviennent plus "pauvres"
-    question d’organisation : temps d’ateliers de texte libre pour petit groupe avec autres activités en parallèle
-    question de l’utilisation d’ateliers d’écriture type OULIPO ? pas recommandée en pédagogie Freinet, plutôt faire confiance au texte libre ; possible de façon exceptionnelle, en choisissant bien des exercices non mécaniques, car ils ne répondent pas à l’enjeu d’irriguer les créations des E, alors que la pratique du texte libre fait faire des progrès à de très nombreux enfants.
-    S’interroger sur le parti pris de l’enseignant ; à la croisée de deux objectifs : favoriser l’expression de l’enfant et faire progresser sur la langue

Comment faire monter en puissance les textes pour sortir de « Le chat mange la souris. » ?
-    suggestion du M : changer de point de vue, transformer en dialogue, … (ex. faire parler la souris)
-    le temps de présentation du texte à la classe permet qu’émergent des questions qui vont suggérer/provoquer un enrichissement ; parvenir à concilier l’étayage de la relation duelle M/E et le renvoi collectif lors de la présentation

Synthèse de l’atelier :
La patience et l’inscription du travail dans la durée. La bienveillance.
L’équilibre à trouver entre la solitude créatrice de l’écrivant, l’enrichissement par le groupe, et l’apport du maître.
Le " prix " de l’autonomie.
« Et si…. » : un petit déclencheur peut suffire…