Raccourci vers le contenu principal de la page

Le carnet de bord de Pascale n° 2

Dans :  Arts › Principes pédagogiques › 

 

La rencontre avec une auteur-illustrateur

La ville accueille en résidence Maïté Laboudigue, auteur-illustrateur d’albums pour la jeunesse. Celle-ci interviendra auprès de deux écoles maternelles, d'une classe de collège, d'une classe de lycée, du multi-accueil et du grand public.
Avant les vacances, notre école a répondu favorablement à la sollicitation de la responsable de la médiathèque. J’ai contacté Maïté Laboudigue par téléphone puis par courriels et lui ai proposé de travailler sur les règles de vie – que je lui envoie - un des axes de notre projet d’école. Elle n’a pas écrit sur ce thème mais l’un de ses albums, le préféré des enfants, « Et si le loup y était », se passe dans une classe. Elle souhaite travailler avec eux le dessin et les mélanges de couleurs.
Au retour des vacances, nous n’avons que deux jours les enfants et moi, pour préparer sa venue. Nous votons en utilisant deux jetons pour choisir deux personnages de l'histoire : chacun dépose soit ses deux jetons sur le personnage préféré soit un jeton sur deux personnages différents. Sont retenus Patachon le chat et Sylvestre le loup.


Maïté arrive dans la classe. Les enfants ont du mal à dessiner comme sur les croquis qu'elle a préparés, notamment celui où le chat est vu de dos, tête relevée et donc les oreilles en bas. Devant cette difficulté, elle le dessine au tableau vu de face. Puis les enfants mettent en peinture leur dessin. Ils apprennent à créer du vert, du marron, du violet.





"Elle nous raconte deux albums ensemble*  : "La Semaine de Souris chérie" et "Monsieur Lérot tombe amoureux". Elle nous apprend à dessiner Patachon, elle dessine au tableau tout doucement et nous faisons comme elle sur notre feuille. Après, elle nous montre comment peindre, faire des mélanges de couleurs. Ce n’est pas facile mais nous sommes fiers de notre travail." extrait du cahier d'art

 * deux points de vue différents de la même histoire.


 

Finalement nous n'illustrerons pas nos règles de vie car Maïté Laboudigue ne reste dans notre classe qu’une heure trente ; elle travaille ensuite avec les élèves d’une autre classe de l’école dont les élèves, eux, dessineront Monsieur Lérot.

 

début de l'article

la rencontre avec une auteur-illustrateur

l'exposition de Gisèle Bonin

un travail sur les couleurs et les arbres

une demande de l'association de parents