Raccourci vers le contenu principal de la page

Les couleurs de la baie

Dans :  Arts › Principes pédagogiques › Techniques pédagogiques › 
Avril 1999

 

 

Damien F.

C’est fin avril que la classe retourne à nouveau sur le motif; il fait beau cet après-midi-là, entre des passages de nuages menaçants. Cette fois, les enfants savent bien ce qui les attend : « Nous allons faire comme Monet, peindre le même sujet en montrant le changement de lumière. »
La démarche sera rigoureusement la même, avec l’indispensable regard à travers le tube de carton. Les enfants sont plus précis, plus nuancés dans leurs observations.

 

La séance se déroulera sans temps mort : trente cinq minutes suffisent à tous les enfants pour achever leur travail. Ils font des remarques fort judicieuses, notamment sur les variations de la lumière durant la séance, lors des passages des nuages. Certains enfants sont très gênés par ces changements. Il faut adapter sa manière de peindre.

De retour à l’école, l’averse fut violente. Elle nous avait épargnés !

C’est à l’issue de cette séquence, les enfants étant assez fiers du travail réalisé, que vient l’idée d’une exposition. Ces travaux seront également recadrés les jours suivants.

 

 

 

Une troisième séance sur le motif aura lieu en mai : le matin, à marée haute, pour jouer au maximum sur les variations du paysage. Encore une fois, le fait de répéter l’exercice favorise une certaine efficacité, rassure ceux qui sont moins à l’aise.

Julien

 

Melissa

 

    sommaire n° 86 début de l'article page suivante