Raccourci vers le contenu principal de la page

Installer un coin techno - quelques conseils

Dans :  un niveau scolaire › Principes pédagogiques › 
Grâce au génie de notre maître à tou(te)s, JF le bricoleur, nous avons pu établir une base de départ pour mettre en place un coin techno. TPS s'abstenir, PS faut y travailler, MS GS sans problème.
Réunion Groupe techno-maternelle – Ecole de l'Ille chez Aurélie – lundi 23 octobre
 
 
 

ATELIER TECHNO / BRICOLAGE

Champs des possibles
Matériel :
Consommables :
pics à brochettes
allumettes
cures-dents
aiguilles
pointes
batonnets de glaces
demi-pinces à linge
cartonnettes – petites boîtes d'emballages en carton
cartons souples -rigides
formes rondes, supports de viennoiserie, de pizzas
panneaux en plastique de palettes de bouteilles à eau
grands cartons découpés ;
bouchons (liège, plastique)
boîtes de pellicules photos
rouleaux de papier toilette
fil – laine – ficelle
punaises
attaches parisiennes
élastiques
boules – cotillons
Adhésion :
colle blanche
pistolet à colle + bâtonnets recharge (avec un adulte, car brûlant)
patafix
Outils :
marteau ; chignole/perceuse ; perforeuse ; étaux ; ciseaux ; poinçonneuse ; vrille ; scie ;
Mode de rangement :
des étagères, des boîtes transparentes ou opaques type boîte à légumes ;
L'expérience montre que certains matériaux sont inducteurs :
  • avec les boules de cotillons, demander aus enfants de fabriquer des bonhommes ; les enfants créeront ensuite des micro-mondes adaptés.
  • Les tiges (pics, allumettes, induiront des fonctions de rotations avec tout ce qui tournera autour) ;
Précautions :
en fonction des élèves, de la confiance du maître, certains matériaux et outils seront ou non en libre-service (pics, aiguilles, punaises, ciseaux, marteaux, scies, etc...).
Génèse :
comment démarrer avec des élèves un atelier de création techno?
  • nécessité de disposer d'une partie du matériel (Freinet disait que rien ne se fait sans l'intendance, le matériel abondant et adapté) ;
  • demander aux élèves de fabriquer des bonhommes avec des boules-cotillons et des aiguilles ; les enfants leurs bâtiront des micro-mondes adaptés ;
  • lancer des défis (ex : faire une voiture qui roule, avec tel type de matériel) ;
  • mise en projet des élèves ;
Par niveaux :
En PS, le travail porte essentiellement sur l'assemblage, la manipulation , des ateliers de découverte. Mettre à disposition des enfants des matériaux de récupération.
En MS, les enfants ont besoin de beaucoup d'accompagnement, de présence, de la part du maître, et dans le cas des classes multi-niveaux, les plusgrands pouront jouer le rôle de tuteurs, de relais.
En GS, les enfants sont plus autonomes, l'aide sera apportée lors des présentations.
Déroulement
AVANT de commencer : demander à l'enfant ce qu'il va faire, voire exiger un dessin (fin MS et GS). C'est la démarche technologique, qui n'est pas incompatible avec le tâtonnement expérimental ;
Les enfants travaillent seul ou à 2, par affinités.
Après la phase d'activité, les travaux sont présentés au reste de la classe : ce sont les présentations.
C'est l'occasion d'aborder un vocabulaire précis, adapté et utile, de structurer le langage, effectuer des rapports cause/conséquence ; les enfants peuvent poser des questions, apporter une aide pour décoincer en cas de blocage. Le maître peut apporter sa contribution, guider les recherches.
A cette occasion, on peut faire des analogies (« c'est comme »), et proposer des ateliers de découvertes correspondant pour poursuivre le travail sur la notion, le concept.
 

pour le groupe maternelle du GD 35, Thierry Pérou

Fichier attachéTaille
grille_danalyse_tableau_synoptique_exploitation.odt12.85 Ko
groupe_techno_grille_danalyse.pdf72.26 Ko
sciences_et_techno_en_maternelle.pdf135.01 Ko
tableau_pour__resultats_recherche_enfants.doc13.5 Ko