Raccourci vers le contenu principal de la page

Faire des liens pour apprendre

Dans :  Techniques pédagogiques › Principes pédagogiques › Principes pédagogiques › Techniques pédagogiques › Techniques pédagogiques › Techniques pédagogiques › 

Voici un extrait du débat « quel avenir pour les maths ? » du 8 janvier 2010 sur France Culture

 

« Ce qui caractérise les mathématiques, c'est qu'on va chercher ce qui est commun dans domaines qui sont apparemment dis-connectés. On va essayer de trouver une structure commune à laquelle on va donner un nom, et cette démarche-là, elle n'est pas si facile que ça., en fait. »

Raphaël Douady.  Directeur de la recherche chez Riskdata

 

« Faire des mathématiques, c'est tout simplement : j'ai des choses de type A, j'ai des choses de type B ; comment parler des choses de type A avec des choses de type B. »

Denis Guedj, mathématicien

 

Comment faciliter dans la classe ces associations d'idées qui relient deux objets ? Nous sommes attentifs aux paroles de l'enfant. Quand celui-ci dit « C'est comme... » il est en train de percevoir ce lien ce point commun, encore inexprimé mais au moins perçu (« Ah ! Je vois ! »).

Parfois ce « C'est comme » est sous-entendu. Quand l'enfant voit une spirale tracée et dit : « un escargot » il sait bien que la trace de craie n'est pas un escargot, mais il établit un lien entre la forme vue et une forme, mémorisée en image mentale, de la coquille de cet animal. Quand le lien est compris, on peut le nommer : "c'est une spirale.". De rencontre en rencontre, les liens se précisent, s'affinent, s'opposent. Qu'y a-t-il de commun entre une coquille d'escargot, un escalier en colimaçon, la forme de l'oreille interne, une vis sans fin, un tourbillon, etc.

 

Je vous mets, en pièce jointe, un texte que j'avais écrit il y a quelques années, et qui exprime bien, à mon avis ce travail de lien dans les séances de créations mathématiques, et l'émergence des concepts.

 

Rémi Jacquet, secteur math

Fichier attachéTaille
Faire_des_liens.pdf18.26 Ko