Raccourci vers le contenu principal de la page

23ème salon Freinet de Nantes - novembre 2014

Le 23ème salon de Nantes a été un grand succès, avec une moyenne de 250 participants par jour.

Voici quelques extraits de cette rencontre...

 

Ouverture du salon (10 mn 51s)

IDEM 44 (Karine Jaffré et Marie-Reine Berenguer)

Françoise Claquin, coordinatrice de l'ESPE

Mr Marais, conseiller municipal de Nantes

 

 lire le mot d'accueil

Conférence de Sylvain Connac (1 h 51mn)

 

Suite de conférence de Sylvain Connac (49mn 22s)

 

liens : http://www.icem34.fr/

Fichier d’incitation coopération citoyenneté
 

Conférence de François Le Ménahèze (1h 02)

diaporama de la conférence

L'Ecole Buissonnière

 

 

Fichier attachéTaille
Mot d'accueil 201429.5 Ko

Sur cette allocution

Hello,

Merci beaucoup de nous permettre de vivre cette intervention à des milliers de kilomètres :) C'est génial.

L'intervenant part du constat d'échec de l'école en France au regard de la mobilité sociale (64e sur 65). OK. Ensuite, il détaille 5 principes Freinet puis en vient aux limites, dont "le désordre". C'est là qu'il dit: "S'il n'y a pas d'adulte, c'est la grosse éclate (rires dans la salle)! L'école, ce n'est pas ça. Il y a des enjeux importants, précis".

Question: quels sont ces enjeux? Et pourquoi prendre plaisir, "s'éclater", à l'école n'en ferait-il pas partie?

Un peut plus tôt l'intervenant dit que le but de l'école est "d'apprendre" (c'est ça l'enjeu?)

Question: les enfants n'apprennent-ils pas naturellement (à parler, marcher, interagir socialement, à se fermer devant une institution)? Pourquoi cette volonté de les conformer à un modèle dont il est prouvé depuis 200 ans qu'il ne fait de répliquer des inégalités (constat de départ de l'intervenant) ?

Merci de vos réponses. ;-)

Justement, la pédagogie

Justement, la pédagogie Freinet, c'est aller contre cet immobilisme et cette volonté de se conformer à ces modèles, comme vous le dites, donc je ne comprends pas vos questions ? Les enfants, naturellement, aiment jouer mais ils ont aussi besoin de repères fixes pour les amener vers les apprentissages, sinon ils ne verront pas quels en sont les enjeux. L'adulte est donc garant de cela, il me semble.

Reponse à la réponse

Merci beaucoup d'avoir pris le temps de répondre.

Je reformule mes questions alors. Je vais essayer d'être plus clair.

________

L'intervenant dit : "L'école ce n'est pas ça (ie 'la grosse éclate'). Il y a des enjeux importants, précis."

Question n°1 : Quels sont ces enjeux "importants et précis" ?

_________

Il semble se dégager, un peu plus loin dans la bouche de l'intervenant que ces enjeux puissent se résumer à "apprendre" des choses aux élèves.

Question n°2 : N'est-ce pas là, quelle que soit la pédagogie, le travail de conformation qui va "in fine" renforcer l'échec qui est constaté en préambule (64e sur 65 en mobilité sociale) ?

Suis-je plus compréhensible ?