Raccourci vers le contenu principal de la page
Dans :  Gr. Arts et Créations  › Arts › Arts › Principes pédagogiques › 
 

Revue en ligne CréAtions n°187 "MACHINES"
annoncée dans le Nouvel Educateur n°187 - Publication : avril 2008

Terminale Scientifique, Lycée d’enseignement général et technologique, Dax/Heugas (Landes) - Enseignante de philosophie : Yolande Dupuy

 

Problématiser, analyser, conceptualiser

à travers les arts plastiques et la création poétique


L’instant d’une rupture pédagogique
Déjà février ; le temps file ! Nous déroulons le programme de philosophie de manière, somme toute, très classique. Les élèves ont besoin d’être rassurés par un réel contenu de cours : ils expérimentent les agréments du bon usage de la prise de notes. L’objectif du baccalauréat scientifique rend l’ensemble du groupe sérieux et appliqué. Aussi déplions nous consciencieusement notions et repères. Nous jouons sur l’interpénétration des thèmes inscrits au référentiel afin d’approfondir la problématisation et aussi afin d’être certain de couvrir la totalité de ce conséquent programme.
Après avoir envisagé « la raison et le réel », « vérité et opinion », « science, technique et morale », l’heure est venue de s’intéresser à l’art.
C’est le moment tout indiqué pour créer une rupture pédagogique ! Apprendre autrement : il s’agira de problématiser, synthétiser, structurer à travers une création plastique ! Les élèves sont donc invités à rendre compte de leur réflexion sur le cours « science, technique et morale » à travers un photo montage qui sera suivi par l’écriture d’un poème.

 

La progression régressive


Dans ce bric à brac
D’arc on ne voit guère
Pourtant débarque la guerre
Et lorsque les hommes se déchaînent
On ne voit plus que des chaînes
D’hommes empêtrés dans les ordures
Ne rêvant que d’amasser l’or
Dur de vivre dans la misère qui est leur
Etant tout sauf mensonge et leurre.
L’homme est pris d’assaut par les chars
Il n’a guère bonne mine
Cherchant sa nourriture dans les tas de mines.
Cédric

Liberté ?


L’homme est né libre et devenu esclave
Son maître nommé
Productivisme, charter ou croissance.
Longtemps, il s’est baladé sur le fil du rasoir
Puis il est tombé, tout comme Icare.
Le canard, aujourd’hui,
Né enfermé
Et fini surgelé
« Mais que sont ces objets curieux ? » dit l’un,
« Ce sont des ailes », répond l’autre.
« Et à quoi servent-elles ? »
« C’est peut-être pour jouer à la marelle,
tu sais…quand le ciel est dessiné à terre ».
Maxime

Je gerbe mes déchets tout en tuant la mort à coup de futur promotionnel. Alors l’énergie plonge, fatiguée d’avoir chié sa souffrance dans le noir. Mais elle chante toujours cet air mélancolique, que les hommes ont depuis longtemps digéré. Qu’une poubelle chante, c’est pratique. Que la vie finisse, c’est logique.
ALORS CHANTONS.
L’autoradio prend la place de la patate. Elle brûle de l’extérieur comme en son cœur. Tout ce qui se passe entre est déjà mort, consumé.
Rémi

Humain ?


Madame Terre, elle, pense à moi
Moi je m’en fous, je la piétine.
Que mon plaisir la pourrisse, je m’en fous !
Je ne pense qu’à moi !
Les marchands des plaisirs futiles profitent de moi,
Ils s’en foutent
Ils m’exploitent, me piétinent, ils ne pensent qu’à eux
J’achète : pour mon … ou leur plaisir ?
Même si je me prends pour un concombre,
Je ne suis jamais qu’un radis
Les armes sauvent des vies ?
Je repousse la nature, Ha ! elle m’effraye !
De loin, c’est vrai qu’elle est jolie.
Benoît

 

Mise en œuvre de la création

La séance consacrée à la création plastique est précédée par une première séance préparatoire. Celle-ci s’appuie sur les reproductions de deux peintures et s’organise autour d’un échange qui permet de mesurer combien la création artistique s’illustre davantage dans un désir de distanciation vis-à-vis du réel plutôt que dans une volonté de soumission à la reproduction de celui-ci. La première toile est «Le portrait du pape Innocent X» par Velasquez. La seconde est un pastiche de cette première œuvre. C’est le portrait du même pape par Francis Bacon.
L’objectif est de rompre les schémas limitatifs construits sur des préjugés et de faire partiellement tomber les inhibitions inhérentes à tout acte de création. En fin de séance, la classe élabore une liste de mots clés sur le thème philosophique proposé pour la création. Cette liste doit servir de base à la maturation d’une réflexion d’une semaine qui nous conduit à la séance consacrée au collage.
Les élèves arrivent à la séance d’activité plastique, munis de nombreux magazines. A leur disposition dans la salle, se trouvent des modèles de divers collages. Des feuilles de bristol format raisin sont à leur disposition ainsi que du carton ondulé dont ils sont tous censés se servir, ne serait-ce qu’une fois, afin de créer une «harmonisation» des productions en vue d’une exposition. La séance se déroule dans le calme pendant les trois heures qui lui sont consacrées. Les élèves sont très volontaires malgré l’aspect déconcertant de la situation. En effet, ce sont des terminales scientifiques ; l’expression plastique, l’expression de soi ne sont pas au centre de leurs apprentissages scolaires.
La séance terminée, les élèves sont invités à écrire un poème dans un travail à la maison (il n’est bien sûr plus du tout question de grignoter la moindre demi-heure de cours sur l’année). Ce poème doit être conçu comme un lâcher de paroles en réaction à leur création sur le thème du progrès, de la science et de la technique. Invention de mots, rupture de phrases, répétitions, rebonds d’idées, etc.
Que la parole philosophique perde le fil de sa raison, …l’idée prend son élan, portée par la dimension poétique,…le sens y retrouve, sans doute, quelque autre forme de logique.

 

Hommes, femmes, enfants innovent
Hommes, femmes, enfants achètent
Hommes, femmes, enfants consomment
Hommes, femmes, enfants sont heureux
Hommes, femmes, enfants sont passionnément branchés
Hommes, femmes, enfants sont mieux
Hommes, femmes, enfants ont des accessoires utiles inutiles
Hommes, femmes, enfants ont le sport et la cuisine pour penser
Hommes, femmes, enfants ont tout
Hommes, femmes, enfants ont des objets
Hommes, femmes, enfants sont des objets
Hommes, femmes, enfants ont des images plein la tête
Hommes, femmes, enfants sont tout mais rien
Hommes, femmes, enfants Nouveaux A Chaque instant.
Marion

Le progrès aime-t-il la nature ????

Imaginez Naomi abandonnée en plein désert
Imaginez Tarzan abandonné au cœur de la ville
Imaginez un cochon dans la City jouant à la game boy
Imaginez qui vaincra ?
Madame POLLUTION ou Madame PURETE ?
Imaginez bonheur sans son eau
La nature aime-t-elle le progrès ?
Le progrès aime-t-il la nature ?
Imaginez le monde des actifs, figé
Imaginez le monde figé avec des robots actifs
Imaginez le danger d’approcher des billets
S’ils sont posés sur des cactus
Imaginez un clavier enragé
Poursuivi par l’employé d’une fourrière
Espérons qu’il saura le maîtriser
La nature aime-t-elle le progrès ?
Le progrès aime-t-il la nature ?
Selon le progrès,
Il faudrait imposer à tous les cactus de la Terre
Une opération esthétique de confort
Pour se faire limer les aiguilles
Imaginez qui vaincra ?
La nature aime-t-elle le progrès ?
Manon

 

Tous les témoignages Sommaire MACHINES