Raccourci vers le contenu principal de la page

Préparation du chantier de construction

 

Les parents font le mur!

 

 

 

 

Les barrières de sécurité

Au mois d’avril, Véronick Isnard, la deuxième intervenante, diplômée en architecture, se charge de réaliser les plans du mur, en s’appuyant sur les éléments disponibles et les propositions des enfants :
-matériaux récupérés, grâce à une vaste opération de récupération auprès de la population locale:
-fenêtres, céramiques, plaques ;
-idées des enfants : portes de formes différentes, fenêtres, décorations, animation de surface, etc.

L’insertion de certains éléments ludiques comme des râteaux, des plans inclinées n’est finalement pas retenue pour des questions de sécurité (trop contondants). Ce sont les éléments visuels, les ouvertures et les matériaux de construction qui sont déterminants pour la conception du mur. Mais à ce stade, personne n’est encore en mesure d’imaginer le rendu final.

Ces plans sont soumis à la C.C.C (Communauté des Communes de Clelles) pour validation et pour élaborer ensemble un calendrier de chantier. La C.C.C., représentée par Monsieur Perraudat et Monsieur Chometton (chargé des travaux dans les écoles), le maire de Saint-Maurice-en-Trièves, le potier, les intervenantes et les enseignants échangent et développent tous les problèmes importants de ce chantier (sécurité, détails techniques, organisation, intervention de Monsieur Chometton), les besoins nouveaux comme la réfection du crépi du mur d’enceinte existant sur lequel doit être fixée une bonne partie des plaques de céramique. Il est entendu que la C.C.C. prendra en charge les fondations du mur, le coffrage intérieur des deux piliers et des montants de la porte, la restauration du crépi de l’enceinte ainsi que la modification du mur de la fontaine. Un premier calendrier est établi ensemble et nous nous réjouissons, les intervenantes, ma collègue et moi même, de l’engagement inespéré de la C.C.C. pour nous aider. Il est entendu que ces travaux seront achevés le 8 juin, date à laquelle nous pourrons, avec le concours des parents, entreprendre la construction du mur et la fixation des éléments annexes (céramiques, sculptures, etc.).

Le tracé des fondations

 

     

Après présentation du projet aux parents, un deuxième calendrier, établi avec eux, prévoit que les travaux auront lieu entre le 10 et le 28 juin. Le pari est ambitieux compte tenu du fait que les travaux doivent être réalisés le week-end ou en soirée. A cela s’ajoute un suivi de chantier et l’approvisionnement régulier en matériaux, réclamant une grande disponibilité de notre part. Le premier week-end suffit pour élever la majeure partie du mur et coller les céramiques sur le mur d’enceinte. Le lundi suivant, les enfants sautent et crient de joie en découvrant l’avancement des travaux. Les jours suivants sont consacrés aux compléments et aux finitions : linteaux en bois ou en ciment, joints des murs en béton cellulaire, découpe des arrondis de certaines parties, parement des piliers et joints, pose des sculptures, création des bancs et parement, travail de peinture (grille extérieure, sculptures, etc.

 

Collage de la fresque de la fontaine

 

Le parement des deux piliers qui délimitent l'enceinte du mur sont préparés au sol avec les élèves. Un pavage des différents éléments est réalisé pour chaque face. Il s'agit d'équilibrer l'usage des matériaux disponibles. Lors de la pose se posera le problème des arêtes et nous ne pourrons pas finalement respecter totalement nos choix du début.


       

 

       

 

 

 

 

 

 

Des mamans volontaires viennent passer de longs moments pour réaliser les joints du parement des piliers.

 

 

          

 

 

Suite : Exposition et inauguration

Retour au début de l'article

 

 

 

 

 

La terre en céramique qui surplombe la cour est réalisée par le potier et décorée par Nicole Miard. Deux figures féminines y sont représentées, évoquant la maternité.
Les élèves peuvent participer et assister à cette construction de plusieurs manières :
-tout d’abord par ce qu’ils ont fabriqué les plaques de mortier et de céramique pour les piliers, fresques de céramique, fenêtres, boulier de bois, etc.)
- mais spontanément, ils cherchent des pierres pour combler les «fouilles» des bancs, cassent au marteau des morceaux de béton cellulaire, aident au rangement et au nettoyage, apportent de l’eau.

 

 

 

 

La lecture du n°122 de la revue Créations (Article sur le boulier) nous donne l’idée de réaliser également un boulier à l’aide de cubes de bois (faute de temps pour utiliser de la terre cuite). Chaque face contient ou bien l’alphabet, ou bien un mot ou encore son illustration, ou bien des chiffres et des nombres (de un à trente), que les enfants dessinent eux-mêmes avant être pyrogravés.