Raccourci vers le contenu principal de la page

Assemblée Générale DES 2 ET 3 Août 1932 à l'Athénée de Bordeaux

Dans :  la Société › Mouvements › mouvement Freinet › 
Octobre 1932

RAPPORT MORAL

Au nom du Conseil d'Administration de la Coopérative, le camarade Gorce dit com­bien il est heureux de saluer à Bordeaux, même les coopérateurs qui, de plus en plus nombreux viennent assister à nos A.G. et participer aux discussions d'où sortiront les directives dont nous nous inspirons au cours de l’année prochaine.

Il donne un court aperçu de la situation de la Coopé, relativement aux adhésions, actions souscrites et capital versé :

En juillet 1928 : 116 actions

En juillet 1929, 220 actions

En juillet 1930, 450 actions pour 239 adh.;

En juillet 1931, 601 actions pour 313 adh.;

Au premier juillet 1932, 804 actions représentant 40.200 fr. de capital, souscrites par 429 adhérents.

Notre effectif, notre capital ont donc presque doublé en 2 ans.

Depuis le congrès de Limoges (août 1931) une modification dans la composition du Conseil d'administration élu à I'A.G. ayant dû être opérée, le camarade Gorce demande aux camarades présents d'approuver, conformément à l'art. 16 des statuts, la désignation de Pagès chargé du service phono, et discothèque, en remplacement du camarade Jutier, élu dans les mêmes fonctions.

Cette modification apportée par le C.A. est ratifiée par l'A.G.

Le rapport moral de l'Administrateur délégué est adopté à l'unanimité.

Lecture est faite de la liste des nouveaux adhérents. L'assemblée générale ratifie ces adhérents.

Une camarade pose la question des adhérents de membres non laïcs. Statutairement l'A.G. est seule juge dans les cas d'exclusions demandées et motivées par un ou plusieurs adhérents et le fait de n'être pas un membre de l'enseignement laïc donne à l’A.G. une raison suffisante d'exclusion.

CINEMA

 

Location. - Boyau informe l'A.G. que ce service est satisfaisant ; il a progressé encore cette année.

Editions de films. - Quelques films Pathé-Baby ayant été pris au cours de cette année scolaire, Boyau persiste à croire que les coopérateurs amateurs peuvent filmer des choses intéressantes Nous avons acquis le matériel nécessaire au développement des films et nous pourrons faire, avec l'aide de quelques camarades, un bon travail de documentation, le service de développement devant être bien organisé cette année.

La Coopé a aidé deux camarades dans l'édition d'un film standard nettement prolétarien ; il sera possession de la Coopé et sera sans doute visionné au cours du congrès.

Il est décidé que la transformation des films standard à tendance prolétarienne en films P.B. sera réalisée quand ce sera possible.

Freinet demande si, comme en films st., des scénarios ne pourraient être réalisés en films P.B. par des coopérateurs ; beaucoup sont d'avis que c'est possible et souhaitable. Quelques camarades en essaieront.

Rubrique sur les grands cinémas. – Freinet demande qu'on alimente cette rubrique dans le bulletin ; 2 ou 3 camarades s'en chargeront.

Appareils. - Il est signalé que des appareils allemands très pratiques comme déroulement, et ne chauffant pas, emploient des films de dimensions supérieures à celles des films P.B. Le camarade Poulleau montre un autre appareil allemand de prix sensiblement égal à celui du P.-Baby, déroulant des films de mêmes dimensions, et présentant les mêmes avantages que le précédent.

Etant donné le conflit international sur les dimensions des films, l'A.G. est d'avis d'attendre un peu pour l'achat d'un nouvel appareil.

Les camarades sont d'accord pour déclarer que, au point de vue scolaire, le P. Baby est préférable au Lux pourtant parfait quant à la luminosité.

 

PROJECTION FIXE

 

Freinet met l'A.G. au courant des propositions que lui a faites un photographe de Nice en vue d'éditions de films photoscopiques éditions dont nous aurions seulement la direction pédagogique. Les films porteraient la marque « Coopérative de l'Enseignement laïc ». N'étant engagée ni dans le présent ni dans l'avenir, la Coopé n'a à retirer de cette affaire que des avantages, tant au point de vue pédagogique qu'au point de vue propagande. Les camarades sont donc engagés à fournir des documents, dessins ou photos qui seront payés à des prix variables pour le montage, selon la difficulté. Déjà, certains clichés de la Bibliothèque de Travail seront utilisés.

Quelques camarades pensent qu'il sera sûrement possible à la Copé de créer, par la suite, un appareil pour projections fixes.

 

RADIO

 

De l'avis de tous, la section Radio a fort bien fonctionné cette année.

Après divers échanges de vues entre sans­-filistes, il est décidé qu'on ouvrira une cour­te rubrique dans le bulletin sur les émissions scolaires.

A la demande de Fragnaud, l'édition d'une brochure destinée aux débutants pour montages d'appareils avec croquis est adoptée. Fragnaud demande si un petit cours pratique et simple pour enfants (installation de postes à galène) ne pourrait trouver place dans La Gerbe, par exemple. La question sera reprise lors de la discusion sur La Gerbe.

Le rapport financier de Freinet est adopté.

La comptabilité de la discothèque n'a pu être séparée de celle de l'Imprimerie cette année.

Le service de la location marche très bien, mais à cause du prix onéreux du transport des disques, il ne rapporte pas à la Coopé ; cependant, tous considèrent que l'expérience est à continuer. La vente de phonos a donné un certain bénéfice.

La commission de contrôle a vérifié toutes pièces en mains, les rapports financiers et les a approuvés.

 

CHANGEMENT DE TITRE DE LA COOPE

 

Freinet propose de changer le titre de notre Coopérative qui prête parfois à confusion. Ce changement entraînerait une modification aux statuts très onéreuse : cette proposition est donc abandonnée.

 

PROPOSITION PAGES

 

Avances faites par les banques

 

Il y a deux ans une même proposition a été écartée ; le C.A. l'a repoussée encore cette fois ; l'A.G. l'écarte à son tour, estimant que nous ne devons pas avoir de comptes en banque, et que nous ne devons pas avoir de relations avec les banques.

 

MATERIEL

 

Le matériel est bien au point maintenant, et livré à bon marché.

A la demande de quelques camarades, il sera sans doute possible d'éditer sur papier, de gros caractères pour les petits qui n'utilisent pas l'imprimerie, ainsi que des feuilles de température pour livres de vie.

Nous avons rencontré de sérieuses difficultés dans la confection des liseuses ; les camarades qui pourraient en faire fabriquer à prix réduits sont priés de se faire connaître.

 

DISCOTHEQUE

 

Editions de disques

 

Edition de 5 disques esperanto, proposée par Bourguignon.

Edition de 5 disques de chants, proposée par Pagès.

Ces deux réalisations, aussi intéressantes soient-elles, nous semblent presque impossibles actuellement, parce qu'elles nécessiteraient une grosse mise de fonds.

Une édition bon marché de disques nouveaux, dont la souplesse et la légèreté en rendraient l'expédition aussi facile que celle d'une lettre ordinaire, serait à étudier, parallèlement à la première déjà envisagée.

Les camarades pensant donc avec Freinet que nous ne pouvons pas prendre de décision aujourd'hui et que tout en n'abandonnant pas notre projet d'édition, nous devons laisser cette question à l'étude, et laisser le conseil d'administration juge de l'opportunité de la chose.

 

BULLETIN

 

Changement de titre

 

Freinet met l'assemblée au courant de certaines difficultés postales qui ont surgi ces temps derniers relativement au tarif d'expédition, ce qui a entraîné un différend entre la Coopé et l'administration des P.T.T.

Pour remédier à ces ennuis, on décide d'un léger changement dans le titre ; pour la même raison, les Extraits porteront désormais le titre Enfantines, Extraits de journaux scolaires.

 

Projet de bulletin 1932-33

 

En vue de l'augmentation du nombre de pages, augmentation subordonnée à nos possibilités financières, Freinet donne un compte-rendu détaillé de la situation financière du bulletin pour lequel notre déficit est d'environ 3.000 francs.

Pour un bulletin de 56 pages en moyenne, l'abonnement étant porté à 25 fr., abonnements et annonces donneraient un total de 17.250 fr. ; les dépenses nécessaires, y compris celle des clichés, se monteraient à 18.000 fr, environ. Notre déficit serait donc minime.

Deux camarades seulement font des réserves sur l'augmentation du prix du bulletin qui est décidée à partir de cette année.

 

LA GERBE

 

Son Succès est sans cesse croissant. Chaque mois, 1.600 numéros (abonnés et ventes au numéro) sont écoulés. Malgrè un déficit de 4 à 500 fr. par mois, un gros effort sera fait pour la revue.

Les différentes rubriques sont examinées.

On demande l'édition d'un livre : « Grignon, Grignette ; cette question est à étudier.

La page d'esperanto a été cette année un lieu interscolaire international bien vivant, elle continuera à paraître. Boubou propose de faire dans « La Gerbe » un petit cours d'esperanto pour les enfants, ce qui est adopté à l'unanimité.

La proposition Fragnaud concernant un cours pratique et simple de radio pour enfants est aussi adoptée.

On continuera la série des concours, mais une proposition de concours-publicité est écartée.

Une proposition Gauthier est adoptée encore : une demi-page sera consacrée à l'échange interscolaire de colis.

La Gerbe continuera à donner des jeux et des chants de diverses régions.

La structure actuelle de la revue sera conservée, mais on supprimera au besoin les clichés de la dernière page ; on les remplacera par des clichés de dessins d'enfants ou des linos.

Le statu-quo est conservé quant à la périodicité mais en avril ou mai, une enquête concernant sa parution mensuelle ou bimensuelle sera ouverte à nouveau.

 

EXTRAITS DE LA GERBE

« ENFANTINES »

 

La situation est aussi satisfaisante. Nous avons actuellement 1.400 abonnés, et nous avons dû faire 12 rééditions.

Nos dépenses se chiffrent pour l'année (tirages, clichages, versement à la F.E. pour les enfants de chômeurs) à 11.000 fr., 25. Notre déficit est d'environ 4.000 fr. mais le stock de nos « Extraits » et « Livres de vie » représente une valeur marchande, qui nous donnera un gros bénéfice après vente.

Freinet fait ensuite allusion à l'incident Freinet - F. Serret ; il montre la difficulté des recherches et la nécessité, de centralisation en rappelant les temps, plutôt difficiles, où plusieurs camarades du Var assuraient la parution de La Gerbe polycopiée. Il fait appel aux camarades qui voudraient s'oc­cuper de la revue. Personne ne se propose...

FICHIERS

 

F. S. C. - Le retard apporté à la constitution du fichier s'explique : les maisons d'éditions refusent de plus en plus les autorisations d'extraits des textes, car elles constatent la concurrence que nous leur faisons.

..Fichier de calcul. - Freinet donne connaissance de l'idée qui doit présider à l'élaboration de ce fichier. Il est décidé, que l'étude du fichier de calcul se poursuivra dans le bulletin tout le cours de l'année.

 

BIBLIOTHEQUE DE TRAVAIL

 

Présentation des fascicules. - Le blanc pour la couleur de la couverture est écarté ; on choisira une couleur moins terne que celle du deuxième si possible ; les brochures resteront abondamment illustrées.

Le texte. - Les camarades ont constaté que les textes manquent parfois de simplicité; on évitera ce défaut par la suite.

Recherches à faire. - Poids et anciennes mesures dans les musées de province. Parmi les prochaines brochures paraîtra : « Poids et anciennes mesure en Provence ».

Proposition Freinet. - Quelques traductions d'un auteur allemand sur la vie des animaux (adopté).

Proposition Carlier. - Fascicules sur l'histoire du train, des divers véhicules (adopté).

 

DIVERSES PROPOSITIONS

 

Editions d'albums - Un camarade demande s'il ne serait pas possible d'éditer des albums en couleurs pour enfants, avec textes de jeunes enfants, du format des brochures de la Bibliothèque de Travail. Cette proposition est adoptée.

Chronologie d'histoire. - Le camarade Gauthier propose l'édition d'une chronologie Mobile d'Histoire de France sur fiches, cette édition permettant un encartage commode pour livres de vie si on le désire, ou une reliure à part.

Après discussion, il est décidé qu'une demande d'édition sera faite à la Fédération de l'Enseignement. En cas de refus, l'édition sera entreprise par la Coopé.

 

DICTIONNAIRE POUR ENFANTS

 

Il est décidé que ce travail de longue haleine pourra être entrepris, sous notre direction, par une maison d'édition.

Boyau signale la collaboration possible et très intéressante de deux ou trois camarades de la Gironde.

 

ECHANGES

 

...Interscolaires nationaux. - Gorce donne lecture du rapport de Faure. Les échanges ont fonctionné, cette année, à part de rares exceptions, à la satisfaction de tous.

... Interscolaires internationaux. - Il est donné lecture du rapport de Bourguignon. Les échanges internationaux, d'un si grand intérêt, seront d'autant plus facile que l'étude de l'espéranto s'étendra et que maîtres et élèves espérantistes se feront de plus en plus nombreux.

 

DIFFEREND E. E. - FREINET

 

Comme il l'a été décidé au début du Congrès, cette question a été réservée pour la dernière séance du 3 août, à 2 h. 1/2.

Boyau expose donc les faits, puis l'A.G. décide de demander à G. Bouêt et à Serret de venir apporter leur son de cloche au congrès de la Coopérative. L'un et l'autre refusent.

Boyau donne alors lecture de l'article de mai de Freinet dans l'Imprimerie à l'Ecole puis celui de juillet de G.Bouêt dans l'Ecole Emancipée.

Freinet lit ses documents depuis le congrès de Marseille et dépose une motion.

On vote alors par paragraphe. Ces votes donnent :

Premier paragraphe : 1 abst., tout le reste pour ;

Deuxième paragraphe : 1 voix contre, 3 abst., tout le reste pour

Troisième paragraphe : unanimité pour, moins 1 abstention.

Après une modification apportée à la 2e partie de l'ordre du jour, par Wullens et Boyau, et un additif apporté à la fin par Boissel, le vote sur l'ensemble donne :

Pour : tous, moins 1 abstention.

Voici la motion définitive :

« Les membres de la Coopérative de l'Enseignement, réunis en Assemblée générale les 2 et 3 août 1932.

 

Affirment leur attachement à la Fédération de l'enseignement et renouvellent leur désir de faire servir leur travail à l'émanci­pation révolutionnaire du prolétariat.

Protestent contre toutes les tentatives qui voudraient introduire au sein de la coopérative les luttes de tendance qui divisent la Fédération de l'Enseignement.

Font confiance au C.A. de la Coopérative pour mener comme par le passé l'action coopérative.

Constatent que la publication de « MARGOT » dans les Editions de la Jeunesse, constitue la rectification nécessaire du jugement de l'Ecole Emancipée à l'égard des techniques coopératives

Après avoir entendu les explications de Freinet et en regrettant le refus du Bureau Fédéral et de l'Ecole Emancipée, déplorent qu'une collaboration étroite qui serait profitable aux deux groupements n'ait pu exister jusqu'ici.

Déclarent que Freinet est tout à fait justifié de rompre toutes les relations pédagogiques avec l'Ecole Émancipée, étant donné les difficultés qu' il a rencontrées sans cesse.

Prennent acte de sa décision, en espérant encore qu'elle ne sera que momentanée et qu'un accord interviendra dans l'avenir.

Laissent naturellement liberté entière à chaque adhérent de collaborer à son gré et de maintenir le contact avec la Fédération et l'E.E. en attendant que s'établisse la collaboration étroite qui serait désirable.

Demandent au Bureau Fédéral d'insister auprès des syndicats pour qu'ils appuient de leur adhésion et de leur collaboration l'effort de la Coopérative.

Demandent que le présent ordre du jour soit inséré dans un prochain numéro de l'Ecole Emancipée ».

 

La Secrétaire, Marg. Bouscarrut