Raccourci vers le contenu principal de la page

L'Initiateur Mathématique

Novembre 1932

L'Initiateur Mathématique

CAMESCASSE

__________

Voici ce que le mathématicien Laisant écrivait à Camescasse 

 

Mon cher Confrère,

Comme vous, - et depuis plus longtemps puisque je suis de beaucoup votre aîné - j'ai constamment admiré l'Arithmétique du Grand Papa. Ce remarquable livre, et le souvenir de Jean Macé, dont j'étais l'ami, ont largement inspiré mon Initiation Mathématique, dont vous parlez avec tant de bienveillance, et à laquelle les éducateurs de l'enfance ont fait un accueil si empressé.

Cependant, depuis la première publication de mon « Initiation », je n'ai cessé d'être préoccupé par la nécessité d'un matériel correspondant aux méthodes concrètes que je préconise.

A côté des bâtonnets, des haricots, des jetons, que je considère toujours comme fort utiles, je cherchais com­ment on pourrait matérialiser, plus efficacement que par le simple dessin, une grande partie des opérations que j'ai indiquées. Il y avait là une lacune.

Cette lacune, vous la comblez par - votre « Initiateur Mathématique ». Vos cubes, par leurs assemblages, c'est l' « Initiation Mathématique » mise entre les doigts des enfants.

Je ne me suis pas contenté d'examiner et d'étudier votre invention. J'en ai fait l'épreuve pédagogique, et elle est convaincante. Vous pouvez être assuré que les éducateurs qui adoptent les idées de l’ « Initiation Mathématique » n'hésiteront pas, pour les mêmes raisons, à mettre en usage votre « Initiateur ».

Les applications que vous indiquez sont intéressantes et assez nombreuses. Mais on peut aller plus loin encore.

Par exemple, à côté des résultats signalés (§ Applications - III), dans votre Notice, il est possible de faire construire et voir : la somme des n premiers carrés

(12+22+. . .+n.2 n(n+1) (2n+1)

                                        6

la somme des n premiers cubes,

 

(13+23+ . .. +n3 = n (n+1)2

                                    2

Et il est probable que bien d'autres applications encore seront la conséquence de l'initiative des maîtres, des parents et des enfants eux-mêmes. L'esprit inventif, dont sont doués les bambins en grande majorité, pourra se donner libre carrière, dans la manipulation de vos petits cubes. Ils « joueront », en cherchant ; et c'est la vraie, la seule manière raisonnable de s'instruire, lorsqu'on ne veut pas (ce que nous ne voulons, ni vous ni mois) séparer l'instruction de l'éducation.

Je ne vous dirai donc pas que je désire ou que j'espère le succès de votre Initiateur Mathématique, mais bien que ce succès ne fait pas de doute, à mes yeux ; que celui de l'Initiation Mathématique m'en est garant. Il faudrait, pour qu'il n'en fût pas ainsi, qu'il y eût, chez les lecteurs de mon petit volume, une inconséquence d'esprit bien peu vraisemblable.

Recevez, mon cher confrère, avec toutes mes félicitations, l'assurance de mes sentiments les plus sympathiques.

 

C.-A. LAISANT.


Auteur :