Raccourci vers le contenu principal de la page

International : Echos de la FIMEM

Dans :  Mouvements › mouvement Freinet › 
Juin 1992

Allemagne

Dans le no 58 de sa revue Fragen und Versuche (1) « Questions et expériences », l'association Padagogik Kooperative, membre de la FIMEM rappelle ses objectifs :

a)       constituer une organisation autogérée pour la formation continue des enseignants dans l'esprit de la pédagogie Freinet;
b)       diffuser du matériel d'enseignement réalisé par ses membres et caractérisé par son originalité et son efficacité ;
c)       soutenir des mouvements politiques et syndicaux agissant en faveur de la démocratisation de l'école et de la société.
 
Les membres de cette association coopérative reçoivent gratuitement la revue trimestrielle et bénéficient de réductions pour l'achat du matériel fabriqué par ses membres mais aussi par d'autres maisons d'édition. Un tarif réduit leur est accordé pour les stages et autres manifestations.
 
Au sommaire du no 58 de Fragen und Versuche, on trouve : Le temps libre selon Freinet - Utiliser les cinq sens pour apprendre - Des idées pour dessiner, écrire, peindre - Le théâtre d'ombres - Un projet pour classes de perfectionnement : les esprits, les fantômes et les sorcières - Rythmes et paroles - De l'imprimerie à la reliure - Les attaques politiques contre l'école - Freinet et Paulo Freire : rêves partagés - Comment nous avons aidé les collègues de l'ex-RDA - Un fichier pour l'alphabétisation - Irnpressions du séminaire FIMEM de Vila Viçosa (Portugal).
 
Le no 59 (mars 92) contient une étude provocatrice de Gitta Kovermann, présidente de la FIMEM: La démocratie dans les salles de classe.
 
La tradition routinière qui fait décider que la majorité a raison, au cours d'un vote, est remise en question. Gitta propose des innovations pédagogiques pour éviter à la minorité de se sentir rejetée. De quoi alimenter en classe et dans les groupes un débat nouveau.
 
(1)Fragen und Versuche: Bernd Heeling, Emilienstrasse 38, 2000 Hamburg 20, Deutschland.
 
 
ESPAGNE
 
Le movimiento cooparativo Escuela popular (1) publie une revue bimestrielle KIKIRIKI dont la rédaction est actuellement confiée au groupe Freinet de Séville. Au sommaire des numéros 58 et 59, on relève les thèmes de débats suivants :
-          no 58, 36 pages, mars-avril 1991 : Les équipes d'appui (l'équivalent des GAPP français) L'apprentissage libre et naturel de la lecture et de l'écriture - Les différentes manières de décoder les messages écrits - Une expérience d'apprentissage familial - Donner un sens à l'écriture par la correspondance - Une typologie des enseignants - Techniques créatives de langage - Analyse du livre d'Umberto Eco : Le pendule de Foucault.
-          no 59, 48 pages, mai-juin 1991 : Les enfants et la guerre du Golfe - Réflexions sur la méthode naturelle - Pour une formation centrée sur l'enseignant - Initiation aux aspects photochimiques de la photographie - L'heure des jeux vidéo - L'éducation permanente face aux changements scientifiques et technologiques - La méthode naturelle, l'ordinateur et le groupe - Un baromètre dans la soupe ou comment enseigner la technologie - Classification et éducation scientifique.
 
(1)           Rédaction et abonnements , Apartado de Correos, n°117, 41530 Moron
 
Autriche
 
 
A Vienne, la création du groupe Freinet date du 13 septembre 1990. Ce jour- là, dans un café qui ressemble à un musée du théâtre qui porte le joli nom de « Maisons de poupées », une quinzaine d'enseignants a fondé le FLEK (Freinet-Lehrer-Eltern-Kooperative) : Coopérative des parents et enseignants. Emmerich Gradauer en assure la permanence (Thaliasstrasse 6115, A 1 160, WIEN).
 
La couverture du bulletin d'information du groupe est très symbolique : une tache d'encre (en allemand : Fleck) recouvre la lettre C qui ne figure pas dans le sigle de l'association. La tache d'encre sur les cahiers d'enfant devient ici symbole de l'acceptation des enfants en difficulté. Soixante participants ont suivi un stage en 1991.
 
Salzbourg: l'Académie pédaqogique qui a pris le relais des écoles normales en Autriche a accordé l'hospitalité au groupe Freinet de la région. L'intitulé du groupe ne cache pas le militantisme : Association pour la promotion de la pédagogie Freinet (Verein zur Förderung der Freinet Pedagogik). Contact: Veronika Sampl, VolkschuteEbenau5323, Autriche.
 
Le titre du bulletin joue, ici aussi, sur les mots : Wirk-Lichkeit associe l'action à la vie réelle.
 
Au sommaire du bulletin: Apprendre à lire sans manuel - Les parents parlent de leur enfant au CP - Musique libre et instrument ORFF - Comment motiver le texte libre ? - Fabriquons une Gerbe !
 
 
Pologne
 
Peut-être les pédagogues français seront-ils intéressés par le fait que la manière d'enseigner, en Pologne, est en train de beaucoup changer. La situation des instituteurs est très pauvre et très difficile, le chômage commence à « nous regarder dans les yeux », mais, d'autre part, on ressent un énorme intérêt pour les recherches dans le domaine des méthodes alternatives de l'enseignement et de l'éducation.
 
Les programmes rigides commencent à s'assouplir. Il y a la possibilité d'élaborer des programmes propres aux classes et aux matières. On fonde aussi des Locales d'auteurs c'est-à-dire créées à partir d'un projet formé par un groupe d'enseignants.
 
La pensée pédagogique de Célestin Freinet commence à triompher. Elle est, à côté des pédagogies Montessori et Steiner, la plus humanitaire et en même temps la plus facile à utiliser dans chaque situation scolaire étant donné qu'elle est tellement proche des besoins psychiques, émotionnels et intellectuels des entants.
 
Nous allons organiser une Session pendant laquelle les enseignants de Cracovie et d'autres villes vont échanger leurs expériences sur l'utilisation des différentes techniques de Célestin Freinet dans l'enseignement de la langue polonaise.
 
A cette occasion, je voudrais dire aussi que le groupe des animateurs de la pédagogie Freinet en Pologne est enregistré de façon officielle comme Association polonaise et a ses succursales de terrain. A Cracovie, par exemple, travaille un groupe d'enseignants fascinés par la pédagogie Freinet. Il y a aussi un groupe de professeurs qui apprennent l'espéranto et l'enseignent aux élèves qui désirent nouer des contacts avec des enfants du même âge dans d'autres pays.
 
Moi-même j'organise des cours d'espéranto pour les enseignants et les jeunes.
 
D'après un courrier
Grazina Maszczynska
Ul Armie Krajowej 2/14
31-150 Krakow
Pollando
 

 

Extrait du Nouvel Educateur n° 40 de juin 1992