Raccourci vers le contenu principal de la page

Morgane

Dans :  Région Grand Ouest › 

Il a neigé cette nuit sur la Vanoise. Au réveil, tout est beau pour les dix-neuf copains de toujours, tout est calme, tout est blanc. La joie de ces dix-neuf skieurs qui vont pouvoir laisser leurs traces ce 30 décembre 2001 sur cet immense linceul blanc se lit déjà dans leurs yeux. Enfin, ils virent, tournent et revirent, les uns derrière les autres en se tirant la bourre, le sourire aux lèvres…et puis, au détour d’un vallon, sans prévenir et sans explication, le jeu devient un drame. Morgane est emportée par une avalanche sous les yeux de tous. Presque une heure pour la retrouver sous un monceau de neige, toutes les tentatives de réanimation échouent. Le verdict claque comme un coup de poing en pleine gueule : Morgane est morte ! Le groupe des dix-neuf qui sautait de bosses en bosses et de combes en valons ne sera plus que dix-huit le soir dans la vallée. Au sommeil, tout est noir, tout est triste, tout n’est que douleur. Tout est vide.

 

Nous avons tous beaucoup et longtemps pleuré sur notre souffrance.

Morgane était une sacrée nana, sans Dieu ni maître. A vingt ans elle avait déjà fait beaucoup autour d’elle. Nous en avons encore souvent le témoignage, cinq ans après sa mort, par ses amis qui viennent régulièrement nous voir.
 
Déjà qu’elle nous avait quitté sans avoir pu nous dire adieu, nous ne pouvions la laisser partir comme ça, sans prolonger sa trace. Le jour de sa crémation, nous avons demandé aux cinq cents personnes présentes de ne pas apporter de fleurs mais de laisser des sous dans une boite avec la promesse faite que, le moment venu, nous saurions les utiliser pour faire fleurir quelque chose d’autre, dans le prolongement du projet de Morgane : devenir institutrice et débuter sa carrière en Afrique avec en toile de fonds l’intérêt qu’elle avait manifesté pour les méthodes Freinet. Entourés des copains, par un matin brumeux nous avons déposé les cendres de Morgane, tendrement, doucement, douloureusement, dans les vagues de la plage de Penfret de l’archipel des Glénan, son second pays.
 
En janvier 2003, Jean Le GAL nous met en contact avec Papa Meïssa HANNE, le Président de l’Association Sénégalaise de l’Ecole Moderne (ASEM) qui fédère environ quatre cents instituteurs sénégalais autour des projets de l’école moderne et des méthodes Freinet. Quelques échanges téléphoniques ou par mail et, très vite, nous ressentons le besoin de nous rencontrer. Un saut de puce de Nantes à Dakar, et l’Afrique nous prend à la gorge dès la sortie de l’avion sur le tarmac de l’aéroport, dans le taxi qui nous conduit de l’aéroport au centre ville elle nous prend aux tripes, tout au long de nos rencontres elle s’installe dans nos têtes. Elle y est pour longtemps, à côté de Morgane.
 
Lors de ce premier voyage, nous rencontrons Papa Meïssa HANNE et sa famille proche à l’école élémentaire de Diawar. Nous découvrons un homme et, petit à petit, autour de lui une équipe d’une qualité exceptionnelle, de celle avec laquelle les grandes choses sont possibles. Nous prenons le temps de nous comprendre et de nous imprégner de nos démarches respectives empruntes de respect. Avec nos nouveaux partenaires, pour eux, nous élaborons le projet de construire leur centre de documentation et de formation destiné aux instituteurs Freinet du Sénégal.
 
Ça y est, nous le sentons confusément, nous tenons notre projet, celui qui, nous le découvrirons plus tard va nous permettre de transcender l’absence de notre fille. De faire aussi porter sa disparition par ses amis, par les nôtres et, dans cet élan, de forger un projet d’une telle qualité qu’il va rassembler des forces extérieures au groupe d’amis et nous en apporter d’autres. Cet élargissement du cercle de départ porte le projet au-delà de son tronc d’origine. Il se nourrit de la sève du porte greffe et donne chaque jour les fleurs et les fruits les plus beaux et les plus inattendus.
 
L’association Morgane prend corps ; en moins de deux ans, nous collectons plus de 100 000 €, à moitié par le réseau des amis de Morgane et nos propres amis élargi à nos collègues de travail, à moitié auprès d’entreprises, d’associations ou de collectivités territoriales. En deux ans, nous finançons la construction d’un complexe pédagogique et d’hébergement de 1 000 m².
Le 30 octobre 2005, lors de l’inauguration du Centre Morgane de Dagana, la Présidente remet solennellement à Papa Meïssa HANNE, au nom de tous les membres de l’Association Morgane les clés des bâtiments : symbole du don fait à l’ASEM qui a maintenant la charge d’assurer le fonctionnement du Centre selon ses besoins et ses projets. Nous ne serons cependant jamais très loin. Parce que c’est un plaisir d’accompagner des amis, mais aussi à leur demande pour un soutien technique et organisationnel.
 
Dès l’origine du projet nous avions imaginé que le centre de formation d’instituteurs pourrait être judicieusement complété par un groupe scolaire maternel et élémentaire qui lui serait associé. La ville de Dagana partagera cet avis. Le maire fait don d’un nouveau terrain de 13 000 m², mitoyen du premier. Un nouveau projet est en marche.
 
C’est le nouveau défit de notre association, parvenir à financer chaque année trois classes nouvelles afin de suivre la progression des élèves de cette école créée en 2005. A ce jour, avec nos partenaires de l’Association Réunion-Dagana (Ecole de la rue de Vitruve-Paris 20ème) et sur un projet architectural bioclimatique innovant, nous y parvenons. Du chemin reste cependant à parcourir. Il nous faut élargir le cercle des membres donateurs de l’association Morgane.
Le prix ni Dieu ni Maître, tous ceux qui en sont à l’initiative ou qui lui insufflent son énergie, participent à cet élan. Jean : merci encore.
A nous et à vous qui lisez ces lignes, de démultiplier maintenant ces forces en mouvement.
 
Nantes, le 21 janvier 2007
 
Vos dons bénéficient de la déduction fiscale en vigueur :
 
 

 

Association Morgane

5, impasse de la Coudre
44300 NANTES
association.morgane[arobase]numericable.fr
 
 
 
ASEM – Centre Morgane
BP 30
Dagana
Sénégal
papameissa[arobase]yahoo.fr