Raccourci vers le contenu principal de la page

Le dragon

Dans :  Arts › Principes pédagogiques › 

 

Revue en ligne CréAtions n° 243 "Créatures imaginaires"
annoncée dans le Nouvel Éducateur n°243 - Publication : juin 2019

Classe de petite et moyenne sections, École maternelle Arc-en-ciel, Houdan (Yvelines) - Enseignante : Nathalie Chaumeron

 


Le dragon


Cette année, pour la deuxième fois va se dérouler près de l’école « la ronde des arts », manifestation regroupant artistes et artisans de la région sur un week-end d'exposition et de démonstration. Les organisateurs souhaitent y associer les écoles.


Je suis immédiatement partante, en raison de l’expérience positive de l’année précédente : qualité de l’accueil, propositions variées et intéressantes des artistes, prise en compte des questions des enfants.
De plus, le  thème de cette année Donjons et Dragons me semble porteur pour mes élèves de petite et moyenne sections.

 

Pour lancer le projet, je demande aux enfants : « Qu'est-ce qu'un dragon ? »
Ils évoquent très vite le feu : « il met le feu à une maison et on va appeler les pompiers. Un dragon ça vole. C’est tout !
»
Le lendemain, ils rajoutent : « il y a des chevaliers qui combattent le dragon ».

 

J’aimerais bien que les enfants réalisent collectivement un grand dragon pour l’exposition de la « ronde des arts ». Pour ce faire j’apporte quelques illustrations pouvant nous inspirer.
Je reprends leurs idées et leur propose de peindre un dragon, une maison en flammes et des chevaliers. Ils sont d’accord et enthousiastes.

Sur du papier kraft, je trace les contours d'un grand dragon au crayon à papier. Puis, en groupe, nous nous répartissons le travail.

Nous choisissons différents outils et médiums. Les enfants peignent à la gouache avec différentes techniques :
- deux tons de verts à l’éponge pour le corps,
- un seul ton de bleu au pinceau pour les oreilles et les ailes
- coloriage aux feutres pour les écailles du dos

Je complète en dessinant au feutre la narine, le contour de l’œil, l’intérieur de l’oreille et les griffes. Je le détoure et le colle sur un nouveau fond de papier kraft.

Un petit groupe déchire et colle les papiers colorés pour faire des flammes.
Parallèlement un autre groupe réalise la maison en collant des tesselles, des allumettes et du papier sur un autre support carton.
Chaque enfant peint un chevalier.

Je découpe tous les éléments et les colle sur des plaques de cartons recouvertes de papier kraft qui seront assemblées.
Comme il y a trop de chevaliers pour la place disponible, certains sont disposés sur d'autres plaques qui seront également exposées.

Pour poursuivre le projet,
je propose d’écrire l’histoire de notre création
avec les enfants de moyenne section.


Les idées fusent.

Le résultat est à la fois
complet, court et original.

Le dragon et les chevaliers
Un dragon arrive.
Il crache du feu. 
Une maison est en flammes.
Les chevaliers arrivent.
Ils le combattent avec leur épée.
Et ils le blessent à la jambe.
Alors le dragon se sauve en s'envolant
et il rentre chez lui.
Il va se brosser les dents,
et à cloche-pied,
il va se coucher.

 

Nous décidons également de sonoriser l’histoire en utilisant les objets qui nous entourent.

Les petites sections, vêtus de tuniques récupérées, et d’épées en mousse, jouent les chevaliers attaquant le dragon.
Les moyens racontent l’histoire au micro, en la bruitant.


Cette  petite performance est présentée le samedi matin aux visiteurs de l’exposition.
Spectacle court, mais franc succès, repris la semaine suivante pour les autres classes et les parents qui ne l’ont pas vu.


Grande émotion pour la mosaïste organisatrice de l'événement et pour la classe, notamment pour deux enfants qui se sont révélés grâce à ce projet.

 

Créatures imaginaires