Raccourci vers le contenu principal de la page

Congrès d'Angers : Un temps de rencontre du second degré à l’ICEM

Journal du congrès d'Angers 2019

================

Ce moment organisé de façon informelle a réuni une quarantaine de congressistes de France et de Belgique, enseignant en  collège et en lycée.

Le secteur se construit d’année en année en fédérant  des groupes qui ont déjà des habitudes de travail, des réunions pérennes, des productions. Actuellement existe une petite dizaine de groupes actifs en France.

Nous sommes donc nombreux à mener des expériences et nous devons faire connaissance afin de les échanger.

Le secteur second degré a désormais un budget de fonctionnement à l’ICEM avec un rapport d’activité annuel qui signe concrètement son existence.

Nos outils de liaison
- Une liste de diffusion :  liste_second degré @icem-freinet.org
- Mammouth, un bulletin de liaison à périodicité variable, nourri des apports des uns et des autres, collectés lors de nos rencontres. Ce document de quatre pages existe depuis le dernier congrès : il est disponible sur le site et peut être imprimé pour être déposé dans nos salle des professeurs.
Son mode de fonctionnement sera revu lors de notre prochain temps de rencontre, notamment le format et la finition des textes à proposer.
- Les pages consacrées au second degré sur le site de l’ICEM : les documents en ligne émanent de collectifs et sont renouvelés à chacune de nos rencontres.

Les temps de rencontre du secteur en 2019-2020
Un stage second degré lors de la fédération de stages durant les vacances d’automne 2019 en Saône et Loire
Des stages en chantier de production : une collecte de nos pratique va aboutir à une édition. Ces temps de travail allient production et formation.

Quelques réflexions recueillies
« Je découvre beaucoup de choses avec le congrès. Heureusement que je n’ai pas travaillé  cet été parce que j’aurais tout mis par terre... »

Des cloisonnements propres au second degré
– le cloisonnement horaire
– le cloisonnement disciplinaire
    une piste : les expériences d’interdisciplinarité, les projets
    la question du temps de discussion au sein d’une équipe sur les élèves et sur le travail

Des propositions :
– se retrouver par discipline, par niveau. Par exemple : dans deux ans au congrès, petites rencontres profs par discipline pour faire le point sur la journée et approfondir la réflexion ;
– ne pas se cantonner aux ateliers second degré, aller voir les pratiques du 1er degré, soit au congrès soit dans les groupes départementaux et se demander  comment on va transposer ces pratiques ou ces outils. Essayer d’aller là où on ne va pas d’habitude, par exemple, dans un atelier « démarrer »:un outil comme  la grille de lecture d’un événement peut être transposé dans nos classes.

Il faut revenir aux principes d’émancipation, à la philosophie de la pédagogie Freinet pour être convaincue ou faire moins d’erreur, se pénétrer de l’esprit de la pédagogie sans se contenter de tester les techniques.

Dans un contexte de plus en plus  contraignant en raison des réformes, le besoin d’échange devient crucial : comment laisser la place à l’imprévu dans nos classes ?