Raccourci vers le contenu principal de la page

Congrès d'Angers : Perspectives suite au débat du mercredi 21 août 2019

Dans :  

Journal du congrès d'Angers 2019

================

 Ce qui se joue ici et maintenant au congrès :
> Se réunir jeudi 22 août dans l’amphi à 13h30 pour s’organiser, produire et agir : mettre en place une commission « luttes » qu’on essaiera de pérenniser. Voté et adopté par les présent.e.s.
> Rédiger au nom de l’ICEM une motion contre les réformes Blanquer et contre la casse généralisée du service public. Voté et adopté par les présent.e.s.
> Agir pour la convergence des luttes : afficher notre soutien aux Gilets Jaunes (photo de soutien avec port de gilets jaunes avant la soirée festive jeudi soir), aux urgentistes en grève (lien avec le CHU d’Angers) et aux autres acteurs-trices en lutte. Voté et adopté par les présent.e.s.
> Organiser une manifestation (en méthode naturelle ?) au départ du congrès jusqu’au CHU d’Angers pour montrer notre soutien aux camarades en grève (constitution d’une caisse de grève). Voté et adopté par les présent.e.s.

Ce qui se joue après le congrès et sur le temps long :

> Rapporter dans nos GD ou GS la nécessité d’apporter notre soutien aux Gilets Jaunes et, plus globalement, d’aborder la question de la lutte des classes. Voté et adopté par les présent.e.s.
> Se créer des outils : aider les collègues qui débutent (ou pas) en pédagogie Freinet à se constituer des garde-fous pour se protéger et asseoir leur légitimité face à l’institution.
> Construire un argumentaire clair de l’ICEM pour s’armer juridiquement contre Blanquer et agir à destination de nos collègues (possibilité d’utiliser le site-ressource « Bloquons Blanquer » et les sites des syndicats).
> Envisager une date de convergence des actions entre académies (blocage des rectorats aux côtés des familles par exemple).
> Rencontrer des collectifs ayant une autre habitude du militantisme, s’en inspirer et agir avec eux (collectif Adama Traore par exemple).

Ce qui relève d’actions individuelles s’inscrivant dans une démarche collective :

> Pratiquer la fausse incompétence / le sabotage pour faire de la rétention d’informations (notes, résultats d’évaluations, etc.) => importance d’être nombreux-ses à prendre des postes de directeurs-trices d’école.
> En tant que parents, inscrire systématiquement ses propres enfants dans les collèges et lycées de secteur (pas de contournement de la carte scolaire), voire dans un établissement expérimental !

Deux rappels ont été faits :

> L’Université d’été des Enseignant.e.s et de l’Education 2019 se déroulera à la Cartoucherie de Vincennes du 26 au 28 août : c’est l’occasion de se rencontrer, de débattre et d’agir à plus grande échelle (lecture de la motion ICEM que nous aurons écrite).
> La Biennale de l’Education Nouvelle est le lieu de rencontre entre plusieurs mouvements pédagogiques et d’éducation populaire (CRAP, CEMEA, ICEM, GFEN, FESPI) : c’est une occasion possible d’agir ensemble pour s’opposer aux réformes Blanquer.