Raccourci vers le contenu principal de la page

A hauteur d'enfants

Dans :  Arts › Principes pédagogiques › 

 

 

A hauteur d'enfants - Le chemin de l'école à la maison, suite


Situations de recherche et de création en février, mars et avril

C’est décidé : ce projet « Le chemin de l’école à la maison » se traduira par une expérimentation de chaque enfant sur son propre itinéraire.
Nous traçons un plan du quartier et y plaçons les quatre-vingt-dix adresses de nos élèves, trois classes confondues. Cela nous permet de réaliser des groupes de proximité géographique, mélangeant les élèves.
Nous expliquons le projet aux parents, aux ATSEM* et nous les sollicitons pour l’accompagnement des sorties. Les enfants vont les vivre petit à petit, les uns après les autres. C’est dans ce « tour de rôle » qu’ils vont comprendre le projet et se l’approprier.

En parallèle, nous proposons aux élèves d’observer des photographies de cairns qui jalonnent les chemins de montagne.

Ceci suscitera un travail de manipulation sur les accumulations puis la réalisation plastique de cairns pour l’exposition du congrès ICEM de Grenoble.

 

Voilà qui va rythmer notre vie de classe pendant deux mois.


Organisation des sorties 

Chaque groupe de six à huit enfants se rend « de l’école à la maison » avec au moins deux parents concernés et un professionnel de l’école (enseignant, A.T.S.E.M. ou A.V.S.**) et la photographe. La sortie dure environ trente minutes.

L’artiste explique :

« Les enfants empruntent tous les jours le même chemin pour relier la maison à l’école, et le soir en sens inverse. Comment le redécouvrir autrement ?

Et si on regardait par une fenêtre ? A gauche, à droite, en l’air, par terre… Quelques parents et professionnels accompagnent avec moi les petits groupes d’enfants.
Comme ils sont regroupés suivant le secteur des pentes où ils habitent, ils retrouvent un compagnon de route ou bien ils découvrent qu’ils sont voisins. Ils sont heureux et fiers de montrer où ils habitent. Beaucoup veulent capturer leur porte. »

 

« Il y a eu des interactions entre parents et enfants. Il y a eu une relation de confiance et de responsabilité, car les enfants utilisaient du matériel professionnel, mon matériel. » Au cours du trajet, les enfants relèvent repères et détails à l’aide d’un petit cadre. Ils les commentent. Chacun choisit deux points de vue, réalise le cadrage et prend les photos, aidé par la photographe, en utilisant son appareil reflex et un pied qu’elle a nommé « Alfred ».

* ATSEM: Agents Territoriaux Spécialisés des Écoles Maternelles - **AVS : Auxiliaire de vie scolaire

    "En route vers l'école" début de l'article page suivante