Raccourci vers le contenu principal de la page

Atelier de peinture permanent

 

 


Classe de grande section - École maternelle Paul Langevin,Clichy-sous-bois (Seine St Denis)

Enseignante : Carine Mignard

 

 

  
Atelier de peinture permanent

 

Depuis quelques années, j’avais envie d’accorder une part plus importante à l’expression artistique et
à la création dans ma pratique de classe maternelle. 

 

Quel dispositif proposer aux enfants pour qu’ils puissent peindre librement et quotidiennement ?

 

L’outil imaginé par Arno Stern pédagogue dans le « Clos-lieu » a attiré mon attention. Je m’en suis largement inspirée pour construire ma table de peinture.

 

La rencontre avec Jean Astier, enseignant en maternelle, lors d’un atelier qu’il proposait au Congrès de Bétheny m’a enthousiasmée et touchée par le regard plein d’humanité qu’il porte sur ses élèves, au travers de leurs créations.

 

Le travail du groupe liégeois des maternelles inspire également ma réflexion.

 

Dans ma classe de Clichy-sous-Bois, la mise en place de l’atelier est très récente. Les enfants se l'approprient petit à petit et nous tâtonnons ensemble. Tout cela nécessite encore des ajustements.

 

 

 Organisation matérielle

 

Les enfants ont à leur disposition :

- une table-palette réalisée artisanalement et équipée d’un plateau accueillant 18 couleurs dans des pots avec couvercle ;

- des pinceaux de tailles différentes, un pinceau par pot ;

- des feuilles ;

- des tabliers ;

- un chevalet de peinture intégrant des rangements pour les feuilles et les tabliers.

 

 

 


 

Il est ouvert tous les après-midis et peut accueillir jusqu'à quatre enfants.

 

Ils vont chercher un tablier et s’entraident pour l’attacher.

Ils travaillent debout. 

Ils choisissent le sens dans lequel ils veulent utiliser leur feuille et la fixent facilement à l’aide de punaises grâce à une plaque d’isolant recouverte de papier kraft collée sur le chevalet de peinture.


Je donne les consignes suivantes :

"Tu choisis ce que tu veux peindre, ce qui te fait plaisir."

"Chaque pot a son pinceau, chaque pinceau a son pot."


Lorsque la peinture est terminée, les enfants vont se laver les mains et rangent le tablier.

    Déroulement de l’atelier et consignes

 

 

L’élève responsable de la table-palette est chargé de retirer les pinceaux et de revisser les pots de peinture.

 Part de l’adulte

 

L’entretien du matériel est nécessaire tous les jours :

- nettoyage de la table, des pinceaux, les faire sécher verticalement ;

- vérification de la fermeture des pots, et réapprovisionnement ;

- mise en valeur des peintures réalisées en les affichant, en les datant ;

- mise en commun : les élèves qui le souhaitent montrent, commentent leur peinture lors du temps de présentation.

 

 

   

 

Bilan et évolution de l'atelier

 

Je constate que les peintures sont pour le moment assez succinctes et stéréotypées. J’observe le plaisir que les enfants prennent à fréquenter cet atelier et pourtant je ne le trouve pas assez vivant, foisonnant, personnel.

Je suis peut-être trop impatiente vis-à-vis des élèves et de moi-même.

C’est un long cheminement.

J’avais demandé de dessiner préalablement au crayon de papier.
Il me semble aujourd’hui que cette proposition ferme plus qu’elle n’ouvre car les enfants ont tendance à rester cantonnés à des représentations et à utiliser l’atelier peinture à la manière de leur cahier de dessin libre, les crayons de couleur étant remplacés par la peinture…

Comment soutenir, accompagner sans induire ?

 

La présentation des productions ne permet elle pas le rebondissement ? les échanges, les envies ??
 

Je compte faire évoluer l’organisation matérielle en proposant par exemple :

- des feuilles de différentes tailles ;

- une plus grande quantité de pinceaux.

 

Je pense aussi donner quelques consignes plus ouvertes, du type :

- "Vous remplissez toute la feuille."

- "Aujourd’hui, vous choisissez seulement trois couleurs."

 

En ce qui concerne la mise en valeur des peintures, je n’ai pas encore trouvé l’équilibre : je me retrouve avec de très nombreuses peintures.

 

     

 

Le choix des peintures pour chacun∙e des enfants pour constituer un musée de la classe (Jean Astier) me plaît beaucoup. Je souhaite travailler dans cette direction.

J'envisage également d'enrichir notre bibliothèque de classe avec des livres d’art.

Témoignages en liberté