Raccourci vers le contenu principal de la page

Une année d'expression en arts plastiques dans une classe de Moyenne Section

 

 

Journal n° 3 – janvier-février 

Dès la fin Décembre et pendant ces deux mois, explosion de couleurs à l’atelier peinture!

Les supports, les formats, les techniques sont librement choisis par les enfants.

Si pour la plupart, les réalisations des premiers suffisent à déclencher l’envie de peindre, pour quelques-uns, je suis obligée d’imposer un passage à l’atelier peinture.

 

 

 

Ainsi, le travail de recouvrement à la brosse à dents de Maxime N. est aussitôt repris.

L’outil est le déclencheur, son utilisation diffère.

 

Jean applique la peinture dans un coin de sa feuille et continue toujours dans le même sens donnant une idée de mouvement.

Angélique pose des taches horizontales et verticales puis remplit le « vide » par l’emploi d’une seule couleur.

Maxime L.T. applique quelques traces de brosse puis travaille au doigt et précise « après je mettrai de l’encre ».

Dans le classeur récapitulatif de tous les bilans hebdomadaires - collés dans le cahier de vie de chaque enfant – j’ai ajouté une photocopie couleur de la sérigraphie « Marée » de Télémaque.
A la lecture de cette œuvre en novembre, les enfants avaient évoqué des bateaux, un bonhomme, une maison, une tente, puis remarqué « des prénoms, en bas sur le trait », les couleurs et enfin les formes, notamment les triangles et proposé de « faire comme lui ».

 

 

J’installe un atelier découpage/collage à partir de triangles découpés (dans du papier affiche) soit à main levée – Angélique découpe alors les angles des feuilles , soit en suivant le tracé de ses propres dessins, soit en utilisant des gabarits que j’ai relevés en décalquant la sérigraphie.

« On découpe des triangles, on les colle. Après on peut laisser tout blanc ou mettre de l’encre. » : les premiers enfants qui présentent leurs réalisations n’ont choisi qu’une seule couleur pour le fond, c’est la consigne qui est reprise, quelques-uns la « transgresseront ».

Il est possible aussi de découper des triangles en papier de soie, peu s’y essaieront. En parallèle, un atelier gommettes-triangles sans consigne.

Bilan du Jeudi 13 Janvier : « Chez Stéphanie, ils ont fait des couronnes : On veut faire des couronnes. On veut manger une galette avec une fève dedans. » Pour mettre en place l’atelier dès le lendemain, je choisis à l’atelier peinture une feuille format ½ raisin longitudinale que j’essaie sur un enfant afin de prendre la mesure d’une tête : « on dirait un chapeau ».


Le format aussitôt plébiscité, les enfants listent les techniques possibles : peinture, craies et encres, collage de papier déchiré et encres. J’introduis également les encres sur papier mouillé.

Ensuite les feuilles seront découpées: franges, couronnes traditionnelles ou bien agrémentées de collages de bandes de papier.

Par ailleurs, nous continuons les dessins d’observation de la jacinthe et nous préparons notre page de journal, axé cette année sur le projet commun à toute l’école : le jardinage.

légende du dessin n° 2: les boutons sont presque   tous ouverts

 

Fin janvier, moment de regroupement en fin d’après-midi, je lance le mot « passages ».

 

Pour le bonhomme de Janvier, dessin au feutre noir puis coloriage.

 

Pour celui de Février, (en référence un travail de Chaissac, que je ne montre pas), je donne pour consigne aux enfants :

1 - Découpe ou déchire 2 morceaux de papier journal que tu colleras. Inventaire : ce peut être la tête et le ventre, les deux bras, les deux jambes, le ventre et un bras,etc.


2 - ensuite tu termineras ton bonhomme à l’encre.


3 – quand l’encre sera sèche, cerne-le à l’encre de chine et ajoute des graphismes si tu le désires.

 

Ce travail en trois étapes (temps de séchage) a été déstabilisant pour les enfants : beaucoup n’ont pas osé dans un premier temps recouvrir d’encre les papiers collés, plusieurs ont « oublié » leur projet de départ (éléments découpés non repris en tant que tels); à chaque reprise, un bref échange a été nécessaire.


Cependant, chacun, à sa manière s’est approprié la consigne et les techniques, ce que les enfants découvrent au fur et à mesure des présentations et surtout lors de l’affichage de toute la série.

 

Retour au journal n° 1                                                                                                            journal n° 4