Raccourci vers le contenu principal de la page

logo ressource btn Qui aide, qui défend les exclus du Quart-monde en France

Niveau de lecture 4
Dans :  
Septembre 1997

Les exclus du Quart-Monde* en France : quelles associations, quels organismes les aident, et parfois les défendent?


Des actions pour les exclus

Conscients des problèmes, certains organismes s'en préoccupent : l'action de rue, l'action éducative en milieu ouvert, les centres de préformation, les clubs de prévention, sont autant de formes d'intervention pour faire sortir les gens de leur situation bloquée et tenter de les insérer dans la société.
Il faut s'occuper des familles et les aider à comprendre la vie et l'histoire du Quart-Monde. Conscient de son identité, il pourra s'approprier les moyens de sa libération.

 

* Quart-Monde : pour définir ce mot, voir
Les exclus du Quart-Monde en France

Une longue lutte contre la misère : le mouvement A.T.D.1 Quart-Monde

Ce mouvement a été fondé en 1956 par le père Joseph Wresinski, alors aumônier dans le camp de Noisy-le-Grand (construit à la demande de l'abbé Pierre pour loger 252 familles sans-abri). En 1997 le mouvement compte 4000 militants et 30 000 adhérents.

L'option de base est que "tout homme quel qu'il soit porte en lui une valeur fondamentale et inaliénable "

 

1- A.T.D. : Aide à Toute Détresse

Devant la dignité quotidiennement bafouée, conscient que cette condition n'était pas le fait de quelques familles, mais de tout un peuple à travers le monde, le père Joseph, entouré d'une équipe de volontaires, a entrepris de faire reconnaître la dignité de ce peuple et de lui rendre la parole.
Pour atteindre ces objectifs, les volontaires du mouvement ATD-Quart Monde (actuellement 332 dans le monde, répartis dans 23 pays : France, Angleterre, Allemagne, Suisse, Belgique, Hollande, USA, etc.) vivent en solidarité avec les familles défavorisées.
Le mouvement a créé des structures permettant l'accès au savoir et à l'expression des familles .
Les adultes se réunissent régulièrement dans les Universités populaires du Quart-Monde, où ils débattent entre eux et avec d'autres personnes des thèmes qui les concernent
Les bibliothèques de rue : destinées aux enfants, ce sont des lieux où le livre est roi. A partir de lui, les enfants apprennent à s'exprimer de toutes les manières (peinture, mime, théâtre, écriture, poésie, informatique).
Des pré-écoles familiales préparent les tout petits à l'école maternelle au cœur de la famille. Elles permettent aux parents d'aider et de mieux comprendre leurs enfants.     

L'Université populaire,

lieu d'expression, de communication, de formation.

"Il n'y a pas de barrières. pourtant il y a des personnes instruites qui ne parlent pas comme moi... nous avons une autre forme d'instruction que celle des livres, l'instruction que donne l'expérience de la vie de tous les jours".
"J'ai appris aussi à lire, surtout à comprendre ce que je lisais, à écouter et laisser la parole à d'autres".           

réunion du 10-2-97, Université populaire des Yvelines

Quelques sujets abordés dans les Universités populaires :

"Nous parlons aussi bien des tâches ménagères que d'un travail en usine ou quelque chose comme ça. Un travail, c'est quand même quelque chose d'important, surtout au moment présent. On en a besoin pour vivre".
"On parle aussi de la situation des pauvres en Inde, ou au Cameroun."       

Et des charges professionnelles :

"Vous parlez de créer des emplois. Mon mari par exemple est rempailleur de chaises, mais l'URSSAF nous prenait, avec 5 enfants à charge, 3000 à 4000F tous les 3 mois, pour l'assurance vieillesse, l'assurance-maladie et maternité. On ne pouvait pas payer ça, sans compter la taxe professionnelle..."

Réunion du 28 mai 1996, à Rennes.

 

Le mouvement Jeunesse Quart-Monde

Il rassemble des jeunes de toutes origines qui veulent un monde de justice et de paix. Ils se réunissent régulièrement pour dialoguer, trouver ensemble des moyens de changer leur situation et créer une solidarité avec les plus démunis.

Des séminaires d'étude réunissent des spécialistes, afin d'étudier des aspects spécifiques de la vie en Quart-Monde, tel que le travail, la santé, la famille...

Cependant une constatation s'impose : aucun effort pour venir en aide à une population pauvre ne contribue à la destruction de la misère s'il ne cherche pas avant tout à répondre aux besoins des plus misérables.
L'aide apportée aux moins pauvres risque d'accentuer encore l'état d'exclusion et de souffrance des plus démunis.
Concrètement, cela signifie que l'on se demande par exemple : de quelle école le Quart-Monde a-t-il réellement besoin ? Est-ce une école marginale qui ne lui offre que des voies de garage, ou d'une école dans laquelle on investisse dès le départ les meilleurs enseignants, les meilleurs moyens matériels et pédagogiques ?
De quels logements les familles défavorisées ont-elles besoin ? Est-ce de logements à bon marché, mal situés où le bruit et les inconvénients de la vie collective ne font qu'exacerber l'ensemble des autres problèmes, ou un logement permettant un réel épanouissement des personnes et  la promotion des familles ?     

 

Alerte

"Le bénévolat vaudra toujours mieux qu'un assistanat que l'État ne peut même plus assumer".

Alain Joannès, journaliste au Télégramme 18-2-98.

La lutte contre la pauvreté et l'exclusion avait été déclarée "Grande Cause Nationale" en 1994.

Sous le label ALERTE, 70 associations y ont adhéré, dont :     

Association pour le Droit à l'Initiative économique, Armée du Salut, Association  Nationale de Prévention de l'Alcoolisme, Association Setton, ATD Quart-Monde, Coordination des Associations d'Aide aux Chômeurs par l'Emploi, Association Emmaüs, Croix-Rouge Française, Entraide Protestante, Fédération française des Équipes Saint-Vincent, Fédération Nationale des Associations Familiales Rurales, Fédération Française des Banques Alimentaires, Fédération Relais, Fédération Nationale Aides Familiales à Domicile, Fédération Nationale des Associations d'Accueil et de Réadaptation sociale, Fédération Nationale des Associations Familiales des Maisons d'Accueil, Fonds Social Juif Unifié, France Terre d'Asile, les Petits Frères des Pauvres, Médecins du Monde, Médecins sans Frontières, Relais Médical aux Délaissés, Secours Catholique, Secours Populaire Français, Société Saint-Vincent-de-Paul, Solidarités Nouvelles face au Chômage, Union Féminine Civique et Sociale, Union Nationale des Associations d'Aide à Domicile en Milieu Rural, Union Nationale des Associations gestionnaires de Foyers de Travailleurs Migrants, Union Nationale des Institutions Sociales d'Action pour Tsiganes, Union Nationale Interfédérale des Organismes Privés Sanitaires et Sociaux.
     
Certaines associations s'appuient sur des bénévoles :

Secours populaire, Secours catholique, Petits Frères des Pauvres, Compagnons d'Emmaüs, Restos du coeur... ces associations s'appuient sur des bénévoles.
Le budget de l'équipe se limite aux dons et aux subventions des municipalités.

Leurs principes :
  - respect et solidarité envers toutes les personnes démunies
  - bénévolat sans aucun profit direct ou indirect
  - engagement sur une responsabilité acceptée
  - esprit d'équipe, rigueur dans l'action
  - indépendance

"Collecte de denrées alimentaires dans les grandes surfaces
La collecte annuelle de denrées alimentaires organisée par le Secours Catholique a débuté hier et se poursuit aujourd'hui jusqu'à 19h à la sortie des grandes surfaces lamballaises. Signe des temps : de plus en plus de personnes ont recours à l'association.
.".

Ouest-France, 16-11-96

 

Ceux qui aident…

Les Banques alimentaires

Elles luttent contre le gaspillage pour nourrir ceux qui ont faim. 4200 tonnes de produits récoltés en 1996.                               

Le fil des ans décembre 1997

[en 2007,  9300 tonnes, selon les premières estimations, ont été offertes aux milliers de bénévoles mobilisés. Concrètement, cela représente environ 18 millions de repas, qui seront distribués aux plus démunis.]               

site banqualimentaire décembre 2007

Le Secours Populaire

Des actions dans divers domaines : Citoyenneté et développement du mouvement, Urgence, Vacances, culture, loisirs et sports, Droit à la santé, Accès à l'éducation, Dignité de la personne et accès aux droits, Sécurité alimentaire    

L'Armée du Salut

Association humanitaire protestante de lutte contre l'exclusion, fondée en 1865, accueil et aide aux sans-abri    

Les Restos du Cœur, Les Ateliers du Cœur

Réinsertion.

Les Ateliers du Cœur accueillent une cinquantaine de personnes en menuiserie, petite mécanique, couture et cuisine. Ce sont des chômeurs de longue durée, bénéficiaires du RMI, qui retrouvent ainsi une activité, aussi proche que possible des conditions de travail en entreprise.
"Partout, écoute en communication. C'est le dialogue indispensable entre celui qui veut aider et celui qui a besoin d'être secouru".

exclus aide

 

exclus aide

 

exclus aide

 

Les Services d'échanges

Trois adhérents d'un système d'échange local condamnés
POURSUIVIS POUR TRAVAIL CLANDESTIN, trois adhérents du Système d'échange local (SEL) pyrénéen, un réseau d'entraide au sein duquel biens et services sont échangés sur la base de « grains de sel », ont été condamnés, mardi 6 janvier, à une amende de 2 000 francs avec sursis. Ils devront verser 1 franc de dommages-intérêts à la Fédération du bâtiment et des travaux publics et à la chambre syndicale des artisans et des petites entreprises du bâtiment de l'Ariège. Le procureur avait requis des peines de travail d'intérêt général à rencontre de Sarah Two qui avait fait réparer son toit par Robert Evans et John Mac Cullogh (cf le Monde des 18, et 20 novembre 1997).   

Le Monde 8-1-98

Nombreux sont les services d'échange (sans circulation de monnaie) qui permettent aux personnes en difficulté de se nourrir, s'habiller, créer des liens sociaux, exister en fonction de leurs compétences et de leur désir de "s'en sortir".
Exemples : Je tapisse ta cuisine et tu installes l'électricité dans ma cave, j'échange deux paires de chaussures contre un manteau ; j'offre 50 kg de pommes de terre et je demande 35 kg de carottes (à la campagne).
     
 248 S.E.L.1 regroupent 30 000 personnes en France.
Mais l'État considère ces activités comme du travail clandestin, et traine les adhérents devant les tribunaux !

Il y a également de nombreuses initiatives locales basées sur l'échange des connaissances. Ce sont les réseaux du savoir partagé : tu m'apprends à broder, je t'apprends à lire ; je ne sais pas préparer à manger, mais je vais t'apprendre à tricoter en échange de tes recettes de cuisine.

C'est le principe des Arbres et des Marchés des Connaissances2: personne ne sait tout mais tout le monde sait quelque chose.

1- S.E.L. : Systèmes d'Échanges locaux

 

2- Les Arbres de la Connaissance et la Pédagogie Freinet :
voir sur ce Site :
Une pratique des Arbres de Connaissances
.

 

Les pouvoirs publics et l'administration ne sont pas seuls concernés. "La misère est l'œuvre des hommes, elle ne se détruira que par l'engagement réel de tous les hommes".
Nous rencontrons tous des déshérités, nous pouvons nous demander quelle est notre attitude vis-à-vis d'eux.
Le projet de civilisation qui consiste à donner la priorité aux plus exclus afin de détruire la misère requiert l'adhésion de tous.
Le Quart-Monde peu à peu se met en marche et lance un appel à notre solidarité car ce n'est que si nous sous sentons tous concernés et affirmons notre volonté de changement en faveur d'un monde plus juste que son combat aboutira.    

Objectif : à l'aide de l'informatique, établir le profil des compétences, valoriser les enfants aux yeux des camarades, enseignants, parents et voisins.

 

 

Source : 
BT2 N11 "Les exclus du Quart-Monde en France" (septembre 1997)