Raccourci vers le contenu principal de la page

Recherche archives : Pour les enseignants, Corinne Lhéritier, revue

2 résultats

Résultats

Pas à pas en écriture et en lecture au CP

Avril 2005

Corinne LHÉRITIER  propose des moments  de  classe  en  TFPI (Technique Freinet en Pédagogie Institutionnelle) où les élèves, individuellement  ou  à  plusieurs, rencontrent  des  situations  de lecture et/ou d’écriture. C’est le suivi volontairement très détaillé
d’une journée qui rend compte de l’importance  en  temps  de  ces moments dans la classe.
En réalité, plusieurs journées apparaissent et sont présentées en parallèle  quand  il  s’agit  d’un  seul créneau horaire.

Du geste à l'écriture au cycle I

Dans :  un niveau scolaire › Français › Écriture-lecture › Français › Techniques pédagogiques › organisation de la classe › atelier › 
Mars 1997

Écrire, c’est à la fois chercher à communiquer du sens et respecter les critères de lisibilité.
Comment concilier ces deux volets à l’école maternelle ?
Comment construire sa virtuosité tout en privilégiant la recherche du sens ?
Doit-on, peut-on conduire parallèlement les deux apprentissages ou doivent-ils, peuvent-ils être intimement liés ?
Autrement dit, doit-on réserver la recherche du sens à certaines séquences et l’apprentissage technique à d’autres ?
Laisser au maître (ou à la machine, imprimerie, ordinateur...) la responsabilité de la lisibilité pour s’intéresser en priorité au contenu et s’entraîner, à d’autres moments, au seul geste en « faisant du graphisme », en « apprenant les lettres » ?
Chaque enseignant de cycle I a sa réponse, provisoire, choisie en fonction de son expérience, des modes, des objectifs qu’il désire privilégier.
Nous ne prétendrons pas, dans ce dossier, apporter UNE réponse, encore moins LA réponse. Dans une première partie, nous apporterons des éléments de réflexion sur les termes de traces, tracés, dessin, pictogrammes, graphisme (dans les domaines des arts plastiques et de l’apprentissage du code écrit), sur les interactions entre ces différentes notions, pour aboutir à quelques « règles générales » importantes.
Puis nous proposerons deux témoignages complémentaires sur la mise en place d’un « atelier d’écriture » : même appellation pour deux activités aux objectifs prioritairement différents.
Le premier, dans une classe d’enfants de 2 à 4 ans, a pour objectif principal de faire comprendre aux enfants qu’écrire, c’est vouloir communiquer du sens. Le second, dans une classe d’enfants de 5 à 6 ans, insiste sur la façon dont les petits construisent la lisibilité de leur message écrit.