Raccourci vers le contenu principal de la page

Recherche archives : Roger Beaumont

Résultats 1 à 10 parmi 14

Résultats

Le Nouvel Educateur n° 13

Dans :  des droits › des droits › un niveau scolaire › revue › Formation et recherche › Principes pédagogiques › communication › TICE › Mouvements › mouvement Freinet › Techniques pédagogiques › 
Novembre 1989

 

Strasbourg

Le Nouvel Educateur n° 3

Dans :  un niveau scolaire › revue › Français › Principes pédagogiques › communication › Principes pédagogiques › Principes pédagogiques › communication › TICE › Mouvements › mouvement Freinet › Techniques pédagogiques › Techniques pédagogiques › Techniques pédagogiques › 
Novembre 1988

 

Brésil, Grande-Bretagne, Angleterre, Italie

Vers des logiciels d'E.A.O. à l'Ecole Moderne

Dans :  Principes pédagogiques › communication › TICE › 
Mai 1985

 

Ce qui me fait peur, c'est la passivité

Dans :  Principes pédagogiques › communication › TICE › 
Janvier 1984

 

Mathématique - Libre recherche en ateliers

Dans :  Techniques pédagogiques › organisation de la classe › Techniques pédagogiques › 
Janvier 1987

 

Messagerie télématique et écriture

Dans :  Français › Principes pédagogiques › Principes pédagogiques › communication › Principes pédagogiques › communication › TICE › 
Juin 2011
La télématique est avec le journal le media de l’ÉCRIT. Si parfois, trop souvent, les journaux scolaires sont détournés de leur fonction de communication, il n’est pas possible que l’écrit utilisé dans la télématique serve à autre chose qu’à véhiculer l’information…………………. Roger Beaumont …………………….

Lire l'article en .pdf

 

L'écrit, support d'information à transmettre

Jamais, y compris en pédagogie Freinet, nous n'avons réussi à créer un environnement aussi fort et aussi réel que les réseaux de correspondance télématique. Même dans les circuits de journaux, il n'était pas évident pour beaucoup d'enfants et même pour des classes entières de comprendre que leurs productions d'écrits allaient véhiculer des informations, qu'elles étaient faites pour véhiculer des Informations. Seuls les circuits de correspondance naturelle avaient utilisé les «GERBES" dans ce sens.

Dans un réseau télématique, c'est la nécessité impérative de diffuser des informations qui va motiver l'écrit. Plus important encore, les contraintes du système vont obliger les enfants à analyser rigoureusement le but de l'information qu'ils vont propager, soit qu'il s'agit d'informer sur ses propres productions, sa propre vie, soit qu'il s'agit de répondre à des demandes, soit qu'il s'agit de demander des précisions, etc...
Cet écrit est aussi étroitement lié à ce qui aura été lu auparavant (autres messages, journaux, lettres, albums, etc...), réalisé (enquêtes, travaux, etc...), ou vécu (vie de l'enfant, de la classe, du village, etc...).
Cette analyse semble exclure les domaines poétiques et créatifs, pour ramener les échanges au niveau de l'utilitaire, mais la pratique quotidienne montre qu'il n'en est rien. Cependant, il faut bien comprendre que ce que l'on pourrait appeler l'écrit télématique ne peut pas et ne doit pas être un outil exclusif. II s'insère, à sa place, dans la panoplie des outils de communication qui véhiculent l'information. I1 les accompagne, les complète dans la vie du réseau, mais ne les remplace pas. On ne peut donc lui reprocher une soi-disant pauvreté au vouloir lui faire produire ce que d'autres supports font avec succès: écrits épistolaires, écrits poésies, écrits albums, écrits journaux, etc...
L'intérêt de l'écrit télématique réside dans sa particularité:
II demande la concision dans cette qualité, les petits se retrouvent admirablement et il est parfois bien difficile de reconnaître l'âge d'un auteur de message, ce qui permet de briser les barrières entre les différents niveaux. La prise en charge et la rédaction d'un message ne sont donc plus liés à un domaine de compétence, mais à un domaine d'intérêt d'où une modification complète des espaces,-de pouvoir entre les enfants.
Exemples de rédaction de messages dans un CP-CE1.
Deux cas possibles :
- soit la nécessité de transmettre une information se fait sentir au cours d'un débat collectif et le message est alors rédigé par le groupe et noté dans le cahier de correspondance télématique qui est toujours disponible dans la classe ;
- soit un enfant décide de réagir à une information ou de diffuser un appel et dans ce cas il le rédige sur un petit formulaire qu'il glisse ensuite dans le cahier collectif.
Quand un message est une communication de toute la classe, il n'est pas signé ; sinon l'auteur identifie son travail, ce qui permet une communication directe entre enfants de classes différentes aboutissant dans un grand nombre de cas à une correspondance écrite et dessinée.
La télématique, outil quotidien
Lorsque le réseau atteint une certaine ampleur, lorsque la classe est axée autour de cette communication, il y a une masse importante d'informations à gérer. Il devient vite indispensable que tous participent pour garder une bonne maîtrise des événements.
La corrélation entre l'information à véhiculer, la signification de l'écrit et l'interprétation qui en sera faite doit être rigoureuse. Ce lien étroit entre expression et pensée n'est pas évident, et il est peu de situations où on en soit aussi conscient.
Actuellement, la messagerie n'autorise pas facilement l'aménagement de la forme de l'écrit. Cependant il faut prévoir une évolution des moyens techniques et en attendant, la réalisation de pages vidéotexte pour le journal télématique permet, elle, d'aller beaucoup plus loin dans les formes et avec des contraintes toutes nouvelles pour l'esprit.
Préparation d'une page vidéotexte
 
Cette préparation a lieu hors connexion, soit avec l'aide d'un logiciel spécial, soit sur une feuille de papier quadrillé aux normes vidéotexte, Le facteur coût/temps est donc écarté. Mais la réalisation va se trouver confrontee à un certain nombre d'exigences au Média :
Une page télématique n'est pas une rédaction, le lecteur ne dispose pas de beaucoup de temps pour saisir les informations véhiculées. La concision nécessaire n'est plus celle du manque de place mais celle qui doit permettre au lecteur de comprendre vite et bien. Le choix des mots, leur place dans la page, l'agencement dans l'espace, leur taille, leur forme, leur couleur, tout doit permettre au lecteur de saisir d'un coup d'oeil ce qu'il est important de lui transmettre Rien à voir avec la rédaction traditionnelle destinée à être lue par le seul professeur !
 
Préparation de pages vidéotexte dans un CP-CE1
On choisit d'abord l'idée que l'on veut faire passer.
Ensuite, on rédige le texte toujours, très court afin de pouvoir jouer sur la taille des caractères et s'éloigner le pluspossible de la présentation stéréotypée des messages.
Chaque enfant illustre alors l'idée qui a été choisie sur une feuille blanche. Le dessin retenu est celui qui offre le meilleur compromis entre les contraintes de la norme vidéotexte, l'idée à promouvoir et l'accrochage visuel du lecteur potentiel.
Texte et dessin sont alors reportés sur une grille qui est envoyée dans une enveloppe timbrée au serveur (voir sur ACTI les pages réalisées par les classes de Pollionnay et de Moussac)
Ce travail fait appel à toutes les compétences de l'enfant, non seulement celles traditionnellement attachées à l'écrit, mais aussi celles qui touchent à la perception de l'espace car dans la succession continue des pages d'un Journal télématique, le lecteur va privilégier celles qui accrocheront son oeil.
Chaque écrit est en concurrence avec les autres. Rien ne sera pardonné, les pages touffues, peu claires, peu attrayantes, ne seront pas lues.
Cette forme d’écrit se rapproche beaucoup de celle des publicitaires mais avec une énorme différence : ce n’est pas un slogan qui doit pénétrer l’esprit des lecteurs mais l’information vraie ; le but n’est pas de convaincre mais de se faire comprendre.