Raccourci vers le contenu principal de la page

Recherche archives : L'Éducateur Prolétarien, Célestin Freinet, revue, octobre 1932

6 résultats

Résultats

Notre revue (L'Educateur Prolétarien)

Octobre 1932

Nous avons expliqué en juin dernier pourquoi le développement de notre bulletin était une condition indispensable de la poursuite harmonieuse de notre travail.

Nous avons fourni au Congrès de Bordeaux le bilan financier de la revue, ainsi qu'un devis pour la gestion de l'année qui commence. Et l'Assemblée a accepté le principe d'une revue de 52-64 pages pour un abonnement de 25 francs.

Nous paraîtrons donc alternativement sur 64 et 52 pages que nous tâcherons de rendre toujours plus intéressantes.

Les disques

Octobre 1932

LES DISQUES

Les chants scolaires

__________

Un grand éducateur disparaît DECROLY

Octobre 1932

La triste nouvelle nous parvient de la disparition du grand éducateur belge Decroly.

Nous laissons à nos amis Belges, qui l'ont approché durant de longues années, qui ont participé et collaboré à ses travaux, le soin de nous parler du chercheur hardi, de l'homme dévoué et bon qui vient d'être ravi à la pédagogie mondiale.

Fichier de calcul

Octobre 1932

Nous donnons ci-dessous un rapport circulaire que nous avons polycopié en juillet dernier et adressé à un certain nombre de camarades.

Les discussions qui en ont déjà résulté nous montrent qu'il y a possibilité de bâtir, sur ces bases, un travail coopératif du plus haut intérêt.

A vous tous d'étudier ce projet, de le discuter, de l'améliorer pour que nous puissions ensuite entreprendre véritablement le travail effectif.

 

Chers camarades,

Pour un groupe d'AMATEURS PHOTOGRAPHES OUVRIERS (A.P.O.) au sein de la coopé

Dans :  Techniques pédagogiques › techniques audiovisuelles › 
Octobre 1932

Pour un groupe d'AMATEURS PHOTOGRAPHES OUVRIERS (A.P.O.)

au sein de la coopé

_________

 

Notre ami Gauthier nous communique une feuille polycopiée, « Bulletin des A.P.O. adhérents à l'A.E.A.R. » (Association des artistes et écrivains révolutionnaires), 21, rue St-Fiacre à Paris.

Nous en reproduisons les passages essentiels :