Raccourci vers le contenu principal de la page

Recherche archives : histoire de la pédagogie, J. Husson

3 résultats

Résultats

BENP N°44 - Paul ROBIN Educateur

Mars 1949

Paul ROBIN, éducateur

 Un pédagogue méconnu

 

En écrivant notre modeste histoire des mouvements d'Education Nouvelle et celle des théoriciens et pionniers de l'Education Nouvelle, nous n'avions d'autre objet que de présenter en raccourci et avec le maximum d'objectivité possible, l'historique d'une tendance qui, depuis plus d'un demi-siècle, s'efforce d'orienter la pédagogie dans la voie du progrès scientifique et du progrès social. Souvent nous avons dû procéder par larges touches, indiquer seulement des références, suggérer par allusions rapides. Un pareil procédé ne va pas sans injustices et c'est pour réparer l'une de celles-ci que nous consacrons cet opuscule à PAUL ROBIN.

Auteur :

BENP N°33 - Bakulé

Décembre 1947

Bien que 1e grand. Instituteur tchèque Bakulé soit arrivé à une renommée universelle, la littérature de langue française que nous possédons sur son oeuvre est extrêmement réduite. En, dehors de quelques articles parus dans « Pour l'Ecole Nouvelle » et dans « L'Ecole Libératrice » nous ne disposons que d'une étude de Ad.Ferrière faisant partie de la trilogie des « Trois pionniers de l'Education Nouvelle ». Encore ne s’agit-il que d'une interview et le très modeste Bakulé s'est effacé derrière l'école foyer pour estropiés et orphelins qu'il a fondée, attribuant le mérité de la réussite bien plus à ses élèves qu'à son mérite personnel. 

Bakulé raconte les misérables débuts, les aléas de toute sorte qu'il a fallu surmonter puis l'essor et enfin la consécration officielle de son école devenue Institut Bakulé. Sur lui-même, il est très réservé. Nous ne saurons rien ni de son enfance, ni de ses études, ni de ses probables démêlés avec la pédagogie régnante et les officiels. Il semble que pour lui sa vie ait commencé le jour ou il rassembla autour de lui quelques pauvres gosses des faubourgs de Prague rejetés, comme le maître, par l'école officielle. 

Nous serons donc obligés de nous en tenir aux seuls, textes que nous possédions et d'essayer de démêler les causes du succès de celui que Ferrière appelle « notre moderne Pestalozzi ».

Auteur :