Raccourci vers le contenu principal de la page

Recherche générale : prise de position, 2009

Résultats 1 à 10 parmi 14

Résultats

Discours d'ouverture du 18ème salon Freinet de Nantes

Dans :  Région Ouest › 

par Muriel Quoniam, présidente de l'ICEM

Discours prononcé le 26 mars 2008.

Parents et orientation pédagogique de l'école.

 Cette année, la rencontre annuelle nationale des professeurs Freinet aura lieu à St Hilaire de Riez à 30 km d'Aizenay sur le temps des vacances de la Toussaint. A cette rencontre organisée par l'ICEM, la présence d'un atelier Parents a été envisagée pour le lundi 26 octobre. Serait-elle décidée, ce pourrait être l'occasion de nous poser ensemble cette question du droit des parents à influer sur l'orientation pédagogique de l'école.

Je fais partie des parents qui ont choisi la pédagogie Freinet

 

Nadine Nocquet
 
Je fais partie des parents qui ont choisi la pédagogie Freinet, et qui ont déménagé pour se rapprocher d’une école proposant une telle pédagogie.

 

Enseignants sanctionnés : Courrier de l'ICEM au ministre

Monsieur le Ministre,

 
Les réformes engagées depuis deux ans bouleversent considérablement l’école primaire. Ces bouleversements ne peuvent entraîner une efficacité accrue du système éducatif Français, comme en témoignent les nombreuses réactions de spécialistes de l’éducation, de scientifiques et d’anciens ministres de l’éducation Nationale. Cela inquiète une majorité d’organisations dévouées à l’enfance ainsi que la Ligue des Droits de l’Homme. L’ONU par l’intermédiaire du Comité des experts aux Droits de l’enfant a interpellé la France sur sa mise en oeuvre de la Convention internationale des droits de l’enfant justifiant l’action des directeurs d’école qui refusent le fichage des enfants dans Base Elèves.

CIDE : Lettre ouverte au Ministre

Monsieur le Ministre,
Dans le cadre de la 16e édition du Parlement des enfants, vous avez décidé, avec le président de l’Assemblée nationale, de proposer aux classes de réfléchir « sur la manière de mieux faire appliquer et connaître la Convention internationale des droits de l’enfant, en France et à l’étranger ».
L’ICEM-Pédagogie Freinet pense qu’il s’agit là d’une excellente initiative car, 20 ans après l’adoption de la Convention, il est inquiétant que les enfants ne connaissent pas leurs droits alors que l’article 42 stipule que « Les États parties s’engagent à faire largement connaître les principes et les dispositions de la présente Convention, par des moyens actifs et appropriés, aux adultes comme aux enfants ».

 

Pour un Front de l'enfance

 

Les membres de l’ICEM, réunis à Strasbourg au 49e Congrès le 23 août 2009, praticiens de la pédagogie Freinet respectueuse de la personne de l’enfant et de ses droits et d’une éducation le formant à être un citoyen libre, actif et responsable, s’inquiètent du fait que la Convention internationale des droits de l’enfant n’est pas connue de l’ensemble des enfants et des enseignants et ceci 20 ans après son adoption par les Nations Unies et sa ratification par la France, (un jeune sur quatre et un adulte sur trois ont entendu parler de la Convention) alors que l’article 42 stipule que :
« Les Etats parties s’engagent à faire largement connaître les principes et les dispositions de la présente Convention, par des moyens actifs et appropriés aux adultes comme aux enfants. »

 

Cartes de doléances

 

Actions  du Collectif Un pays, une école, notre avenir  (Syndicats enseignants, lycéens, étudiants, mouvements pédagogiques et d'éducation populaires, FCPE)

Envoi d'une lettre aux parlementaires, diffusion d'une carte de doléances et conférence de presse lundi 7 décembre

Abrogation de la loi Carle

 L'ICEM apporte son soutien à la déclaration du CNAL et demande l'abrogation de la loi Carle.

Le 4 pages CLIMOPE : Quelle citoyenne, quel citoyen, veut-on préparer ?

Un document du CLIMOPE toujours d'actualité à télécharger en PDF

Charte de la résistance pédagogique des enseignants du primaire

Les « réformes » structurelles et pédagogiques imposées par le ministère de l’Education Nationale ne permettent pas de construire une école équitable, humaine et respectueuse de tous les enfants. Elles conduisent à la déconstruction de l’école publique en vue de l’ouvrir au secteur marchand. Notre devoir est d'y résister.